RESONET – REsilience and SOlidarity in intercultural encounters between displaced migrants and host socety memebers: An ego-centered NETwork approach

Les trajectoires migratoires des personnes ayant été forcées de quitter leur région d’origine sont marquées par la rupture de liens sociaux, la perte de soutien social, ainsi que par de multiples exclusions sociales. Au carrefour de la psychologie sociale, politique et interculturelle, le projet RESONET se penche sur les environnements sociaux proximaux (ou réseaux sociaux) des personnes migrantes, en analysant leur importance à la fois dans les processus de résilience des migrant·e·s et dans l’engagement des membres des sociétés d’accueil dans des initiatives solidaires en leur faveur.

Ce projet, financé dans le cadre du programme Weave « Research Funding Without Borders » FNS Division 1, est mené par trois équipes de recherche en Belgique et en Suisse. Le projet est divisé en trois axes de recherche. Premièrement, en collaboration avec la Croix Rouge belge, nous examinons l’évolution des réseaux des requérant·e·s d’asile et leur impact sur le soutien social et l’ajustement psychosocial dans des centres d’accueil en Wallonie. Deuxièmement, nous étudions, avec des enquêtes quantitatives et des études expérimentales, la manière dont la composition et la structure des réseaux ainsi que les normes véhiculées par ceux-ci prédisent l’intention de s’engager dans des actions de solidarité envers les migrant·e·s parmi les personnes non-mobilisées. Troisièmement, nous effectuons des entretiens pour investiguer le rôle des réseaux dans la mobilisation des requérant·e·s et des bénévoles dans des initiatives de solidarité (mentoring, associations) dans le canton de Vaud et en Flandres. Nous sommes en collaboration étroite avec de multiples partenaires, notamment des services institutionnels chargés de l’accueil et de l’intégration de personnes migrantes, des acteurs du secteur associatif et des initiatives citoyennes. Notre objectif est de mener des recherches permettant d’élaborer et d’échanger des bonnes pratiques basées sur des données empiriques fiables.

Responsable du deuxième axe de recherche, la Prof. Eva Green (Institut de Psychologie/UNILaPS) dirige l’équipe suisse, qui inclut deux chercheur·e·s (postdoc et junior FNS). Les Prof. Laurent Licata et Antoine Roblain (Université Libre de Bruxelles) pilotent le premier axe, tandis que la Prof. Karen Phalet et le Dr. Emanuele Politi (Katholieke Universiteit Leuven) mènent le troisième axe.

Prof. Eva Green, Institut de Psychologie / UNILaPS