Laura Bamert

Mental imagery in perceptual learning

Laura Bamert a obtenu sa licence en psychologie en 2001 à l’Université San Raffaele de Milan. Elle a soutenu sa thèse en psychologie le 22 mars 2013 à la Faculté des Sciences Sociales et Politiques de l’UNIL et elle travaille actuellement au Service d’alcoologie du CHUV.

L’imagerie mentale est définie comme une expérience similaire à la perception mais se déroulant en l’absence d’une stimulation physique. Des recherches antérieures ont montré que la capacité d’un individu à former, mémoriser et utiliser des images mentales améliore sa performance dans certains domaines, comme par exemple le domaine moteur. Cependant, son rôle dans l’apprentissage perceptif n’a pas encore été étudié.

Cette thèse présente une série de résultats empiriques qui montrent que l’apprentissage perceptif – c’est-à-dire l’amélioration permanente des performances suite à la répétition de la même tâche – peut aussi s’achever en l’absence de stimuli physiques. En effet, s’entraîner à une tâche visuelle à travers l’imagerie mentale amène à une meilleure performance lors de l’exécution future de celle-ci. On peut ainsi conclure que les processus sous-jacents à l’apprentissage perceptif ne sont pas uniquement déclenchés par des stimuli sensoriels, mais également par des signaux internes. En outre, il s’avère que l’apprentissage perceptif à travers l’imagerie mentale a lieu quand on demande explicitement de former des images mentales, mais également quand l’imagerie mentale est déclenchée implicitement par la tâche.