Contexte

LES ORIGINES EN BREF ET LA POSITION DE L’UNIL

EXPERTISE ET INSTITUTIONS PARTENAIRES

À l’origine, le projet SELFPAD s’appuie sur l’expérience de l’UNIL en matière d’outils ePortfolios, une expertise façonnée grâce à plus de quatre ans d’études, de discussions et de projets intra- et inter-institutionnels, tant au niveau national que sur le plan international. Nous collaborons en effet avec la communauté d’eLearning Eduhub, les prestataires de services internet SWITCH, les développeurs de l’éditeur ePortfolio Mahara ainsi qu’avec différentes Hautes Écoles, notamment les universités de Genève (UNIGE), de Zurich (UZH) et UniDistance.

APPROCHE E-PORTFOLIO ET DÉMARCHE RÉFLEXIVE : LA POSITION DE L’UNIL

L’approche choisie par l’UNIL vise à se servir de l’ePortfolio pour stimuler l’étudiant et l’aider à prendre conscience des compétences acquises durant son cursus via une démarche réflexive, dans le but de le rendre plus autonome. Pour l’étudiant, cette démarche réflexive consiste à réfléchir de façon structurée sur ses compétences, leur développement et leur utilité. Elle met ainsi l’accent sur les compétences transverses, c’est-à-dire les compétences aisément transférables hors du contexte dans lesquelles elles ont été apprises (p.ex. compétences analytiques, rédactionnelles, etc.). En outre, elle soutient une logique de reconnaissance des acquis et prévoit la possibilité de sauvegarder son ePortfolio à long terme, particulièrement après la sortie de la sphère académique.


2008-2009: RÉSULTATS DES ÉTUDES DE FAISABILITÉ ET DES PROJETS PILOTES UNIL

PLUS-VALUES DE L’APPROCHE E-PORTFOLIO

D’une façon générale, l’approche ePortfolio aide l’étudiant, les facultés et les institutions à se positionner, ainsi qu’à communiquer et à développer leur savoir-faire. Elle catalyse notamment les bénéfices suivants:

  • Institutions: Renforcer leur identité en tant que pôles de compétences
  • Facultés: Rendre visible leurs domaines d’expertise
  • Enseignants: Bénéficier d’un instrument de contrôle continu sur le travail des apprenants
  • Étudiants: S’auto-évaluer, identifier en quoi leurs aptitudes peuvent être utiles; il s’agit donc à la fois d’un appui à la réussite académique et d’un soutien pour se projeter dans le monde professionnel

FACTEURS DE SUCCÈS À L’ADOPTION DE L’APPROCHE E-PORTFOLIO

Les projets pilotes menés au sein de l’UNIL ont identifié différents facteurs facilitant l’adoption de l’approche ePortfolio par les enseignants et les étudiants, notamment:

  • Communiquer les avantages de l’approche ePortfolio
  • Proposer un éditeur ePortfolio explicite et facile d’usage
  • Impliquer enseignants et étudiants dans la conception et dans le lancement de cet outil
  • Fournir un accompagnement dans l’utilisation de l’outil


2010-2013: LE GROUPE SIG E-PORTFOLIO SE CRÉE ET S’ORIENTE VERS LA PLATE-FORME MAHARA

En 2010, la communauté d’eLearning Eduhub s’intéresse de plus près au thème de l’ePortfolio et crée le groupe SIG ePortfolio (Special Interest Group ePortfolio), co-présidé par Céline Restrepo Zea (UNIL) et Elisabeth Berg (UZH). Ce groupe vise à mieux faire connaître les différentes approches ePortfolio, à mettre à disposition un éditeur ePortfolio accessible aux étudiants des Hautes Écoles, ainsi qu’à favoriser l’adoption de cet outil.

En ce qui concerne l’outil, le SIG décide de s’appuyer sur l’éditeur open-source Mahara, car il constitue alors le logiciel présentant la base technique la plus solide. Le SIG identifie toutefois différentes limitations de Mahara et plusieurs de ses membres participent en 2013 au projet AAA-PLE (pour Personal Learning Environment) pour trouver des solutions. Parallèlement, un Mahara national sera développé par SWITCH (mis à disposition dès janvier 2014); celui-ci propose une plate-forme d’hébergement d’ePortfolio à chaque Haute École ne disposant pas d’une instance locale de Mahara.

Pour favoriser l’adoption des approches ePortfolio et de l’outil Mahara, le SIG a également mis au point une série de guidelines, proposant des conseils d’implémentation aux instances de décision des Hautes Écoles désireuses de tester ce type de pratique. Ces guidelines se basent sur les retours des enseignants, lesquels échangent régulièrement leurs expériences avec le SIG dans le cadre de sessions annuelles de « practice-sharing » et lors des Eduhub Days.


2013-2015: LES PROJETS PILOTES INTER-INSTITUTIONNELS FOURNISSENT LES BASES DE SELFPAD

Forte de l’expérience acquise grâce à ses projets pilotes internes, l’UNIL – en collaboration avec l’UNIGE, UniDistance et SWITCH – dépose en janvier 2014 une demande auprès de la CRUS pour le financement d’un projet ePortfolio de type CUS-P2. Ce projet vise à développer une application web qui doit répondre à trois problèmes inhérents à Mahara: une interface utilisateur difficile à maîtriser, un manque d’interaction avec des ressources tierces (p.ex. LinkedIn, Dropbox) et l’impossibilité de conserver son portfolio une fois sorti du monde académique. Pour pallier ces problèmes, le projet propose un outil doté d’une interface plus visuelle, de modules permettant de communiquer avec des plate-formes extérieures, ainsi que d’un ensemble d’extensions facilitant l’échange de données entre instances locales et nationale de Mahara.

Mais en 2014, tous les projets CUS-P2 liés à l’eLearning sont rejetés et l’UNIL décide alors de mettre sur pied un nouveau projet de soutien à l’ePortfolio, cette fois-ci autofinancé et réalisé en collaboration avec ses partenaires de l’UNIGE et d’UniDistance; ce sera le projet SELFPAD. Tout comme son prédécesseur CUS-P2, ce nouveau projet vise à soutenir l’étudiant dans sa démarche réflexive en l’aidant à prendre conscience de ses compétences et en lui facilitant la prise en main de Mahara.

Pour ce faire, le logiciel éponyme SELFPAD se destine à être un outil de type wizard, i.e. une interface intuitive qui offre un maximum d’assistance à l’utilisateur pour le guider dans sa démarche réflexive. Concrètement, SELFPAD devra permettre à l’utilisateur d’aisément produire des bilans et des synthèses illustrant sa perception de ses compétences, en le guidant dans une auto-analyse de ses expériences académiques, professionnelles et personnelles. Pour que l’utilisateur puisse poursuivre sa réflexion sur le long terme, SELFPAD prévoit également de pouvoir sauvegarder ses bilans et ses synthèses ou de les exporter vers Mahara. Notons néanmoins que notre logiciel est conçu pour initier l’étudiant à la démarche réflexive, mais pas pour remplacer l’éditeur Mahara.