Bruno Corthésy & Mathias Glaus, « L’illusion de la cohérence urbaine. L’ensemble Terreaux-Mauborget à Lausanne »

A l’angle nord-ouest de la place Bel-Air se dresse un ensemble de bâtiments qui représente un élément marquant du paysage lausannois. Situé entre la rue des Terreaux et la rue Mauborget, il forme un pâté de maisons aux gabarits remarquables à l’échelle de la ville et il constitue un repère urbain aisément reconnaissable, particulièrement visible dans l’axe du Grand-Pont.

A l’autre angle, sur la rue des Terreaux, une tour accroche également le regard depuis la place Chauderon. Le lieu demeure aussi une référence dans la mémoire collective par la présence d’une salle de spectacle, nommée Kursaal à son origine et Ciné qua non aux derniers temps de son activité. L’ensemble vient de faire l’objet, en 2013 et 2014, d’une vaste opération de rénovation et de transformation, qui comprenait notamment la création de logements dans les combles.

Si, au premier coup d’œil, ce pan de ville peut donner l’impression de former un ensemble cohérent, son observation détaillée et l’examen de son histoire l’assimilent plus à un assemblage contraint, parfois mal ajusté et révélateur d’aspects oubliés de l’urbanisme lausannois.