Nicole Fasel

From Cultural Diversity to Ideological Climates – A Multilevel Approach to Anti-Immigrant Attitudes

Nicole Fasel a mené à bien sa thèse sous la dir. d’Eva Green et en suivant l’école doctorale de psychologie sociale. Intégrée aux équipes MISC et UNILaPS, elle a travaillé avec Eva Green et Oriane Sarrasin dans le cadre d’un projet FNS sur les attitudes envers les immigré-e-s en Suisse. Ses activités ont également inclus de l’enseignement (assistanat dans le cadre du séminaire « Diversité culturelle ») et une participation aux collaborations MISC-FORS (groupe sur l’accès aux minorités dans le cadre de la recherche sociologique).

Cette thèse s’est penchée sur les antécédents individuels et contextuels des attitudes négatives envers les immigré?-e-?s. Adoptant une perspective psycho-sociale, elle s’est focalisée, en particulier, sur les interactions entre Individu et Contexte. De plus, ne s’intéressant pas uniquement à l’impact de la présence de populations immigrées, cette recherche a aussi développé et étudié le concept de « climat idéologique », défini comme le contexte normatif au sein duquel les individus sont plongés au quotidien. Essentiellement basées sur de grandes enquêtes menées dans diverses municipalités suisses ou dans plusieurs pays européens, les études composant la thèse incluent également l’analyse de discours politiques et des données récoltées en ligne.

L’étude 1 s’est penchée sur l’impact de la présence d’immigré-e-s valorisé-e-s et dévalorisé-e-s, sur le contact et la menace intergroupes. L’étude 2 a, quant à elle, examiné si la présence d‘immigré-e-s interagit avec les idéologies conservatrices (individuelles et contextuelles) pour expliquer les attitudes par rapport au port du voile. Les études suivantes ont mis en exergue les effets conjoints de la présence d’immigré-e-s et du climat idéologique au niveau des municipalités suisses (étude 3) ou des pays européens (étude 4). En s’intéressant aux interactions entre Individu et Contexte, ces travaux ont cherché à observer dans quelle mesure ce dernier pouvait galvaniser les attitudes de personnes ayant déjà la tendance à percevoir les immigré-e-s comme une menace ou, au contraire, mobiliser des individus initialement peu propices à de telles attitudes. Pour finir, les dernières études ont examiné la manière dont les élites politiques alimentent les climats idéologiques. L’étude 5 a analysé les discours officiels prononcés pendant les émeutes de Londres de 2011, alors que l’étude 6 a démontré comment le fait d’être en accord avec le message de menace de ces discours avait poussé des individus égalitaires à exprimer des attitudes négatives par rapport à la diversité ethnique.

Dans l’ensemble, la thèse propose une approche intégrative afin d’étudier les attitudes négatives envers les immigré-e-s, et en discute les implications théoriques et méthodologiques.