Fernand Pissang Keller

Les interventions des institutions de Bretton Woods dans la sous-région d’Afrique Centrale : Les exemples du Cameroun et du Gabon (1987-2007)

Docteur en science politique depuis novembre 2010, Fernand Pissang Keller a rédigé sa thèse sous la direction du Prof. Pierre de Senarclens de l’Institut d’études politiques et internationales. Après avoir servi pendant près de cinq ans comme expert à l’Office Fédéral des Migrations, M. Pissang Keller travaille actuellement comme assistant de recherche à la Fédération Neuchâteloise de Coopération au Développement.

Cette thèse est consacrée à l’analyse de l’histoire économique et sociopolitique du Cameroun et du Gabon, états membres de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC). Suite à la grave crise qui secouait le continent africain au milieu des années 1980, ces pays furent placés sous ajustement du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale à partir de 1986-1987. Les Programmes d’Ajustement Structurel (PAS) préconisaient de nouveaux rapports dans la gestion du politique et de l’économie tout en souhaitant une réforme générale de l’Etat. Les PAS comportaient deux volets : l’un dit de «stabilisation », s’appuyant sur la discipline budgétaire ; et l’autre dit « structurel », exaltant les mesures de libéralisation.

Dans mes hypothèses, je mets d’abord en évidence les objectifs initiaux des programmes d’ajustement et les différentes logiques de leurs interventions. Ensuite,je montre l’échec des réformes d’ajustement en partant du bilan de leur impact dans les différents secteurs économiques. Enfin,je mets en évidence les nouvelles réformes économiques impulsées par ces institutions tout en insistant à la fois sur leur caractère novateur et leur rôle dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

Ma méthode de travail repose sur une analyse comparative des cas camerounais et gabonais. Quant à la recherche empirique, elle consiste en analyse documentaire et les sources utilisées sont à la fois primaires (Rapports du FMI, Banque Mondiale, PNUD, CEA, BEAC, etc.) et secondaires (monographies, revues, périodiques, magazines, notes et articles).

Mon travail conclut à l’échec des réformes économiques au Cameroun et au Gabon et met en cause aussi bien les institutions de Bretton Woods que les pays concernés par ces politiques suite à la combinaison de plusieurs facteurs.