Présentation

La base de données suisse d’écrits personnels est le résultat de projets successifs soutenus par le Fonds national de la recherche scientifique. Le premier, Deutschschweizerische Selbstzeugnisse (1500-1800) als Quellen der Mentalitätsgeschichte, fut mené de 1996 à 2003 sous la direction de Kaspar von Greyerz, aux universités de Zurich puis de Bâle. Les deux suivants, L’éducation domestique au miroir des écrits personnels en Suisse romande (1750-1820), et Valorisation scientifique des écrits personnels de Suisse latine (1500-1820), actuellement en cours, sont dirigés par Danièle Tosato-Rigo (université de Lausanne). Dans les trois projets, l’inventorisation a été de pair avec l’exploitation scientifique des documents, dans le cadre de mémoires de master, de thèses de doctorat et de publications diverses (voir Bibliographie). Seule une partie des nombreux documents repérés font aujourd’hui l’objet d’une description dans cette base en raison de ressources limitées.

La base présente des écrits personnels rédigés, à quelques exceptions près, entre 1600 et 1820 et conservés dans les principales archives (pour l’essentiel cantonales, universitaires, municipales et ecclésiastiques) et bibliothèques helvétiques (voir Liste des institutions).

Par « écrits personnels », on entend tout texte dans lequel une personne témoigne d’une prise de parole sur elle-même, sur son proche entourage ou sa communauté. En font partie, entre autres, les autobiographies, les journaux de toute nature, les récits de voyage, les livres de raison, les chroniques et les livres de famille. Quoiqu’appartenant également à ce corpus, les correspondances n’ont, à ce jour, pas été inventoriées pour des raisons pratiques.

La base de données n’est pas un inventaire exhaustif. Elle reflète des politiques de conservation, davantage qu’elle ne rend compte de l’ensemble de ce qui s’est écrit à l’époque considérée.

Direction des projets :

Prof. Kaspar von Greyerz, Université de Bâle

Prof. Danièle Tosato-Rigo, Université de Lausanne

Collaborateur/trices aux projets :

Sebastian Leutert, Université de Bâle

Gudrun Piller, Université de Bâle

Lorenz Heiligensetzer, Université de Bâle

Sylvie Moret Petrini, Université de Lausanne

Fiona Fleischner, Université de Lausanne

Maïla Kocher Girinshuti, Université de Lausanne

Miriam Nicoli, Université de Lausanne

Collaboration ponctuelle :

Roland Hofer, archiviste d’état, Schaffhouse

Urs Martin Zahnd, Université de Berne

Nathalie Dahn, Université de Lausanne

Maintenance technique /

mise en ligne :

Jacqueline Frey, Université de Lausanne, Centre informatique

Isabelle Moullet, Université de Lausanne, Centre informatique

Informatique :

Tilmann Robbe, Université de Bâle / Stuttgart

Patrice Binand, Université de Lausanne, Centre informatique

Christophe Pham, collaborateur externe

Nicolas Mermoud, Université de Lausanne

Elaboration base de données FileMaker :

Jan Hodel

Karl Larson

Elias Kreyenbühl