Apocrypha

Revue internationale des littératures apocryphes

Descriptif (Apocrypha 1, 1990, p. 5-6)

Longtemps considérées comme des sous-produits littéraires que l’on jugeait à l’aune des écrits canoniques ou normatifs, les littératures apocryphes n’ont pas encore vraiment trouvé leur statut d’objet scientifique et sont demeurées, pour l’ensemble du monde savant, des œuvres marginales assez mal connues et surtout peu exploitées par les historiens des sociétés et civilisations concernées.

Constituées en objet d’érudition dans l’espace du savoir occidental depuis le XVIe siècle, les traditions apocryphes bibliques bénéficient d’ores et déjà des travaux effectués, dans des perspectives largement rénovées au cours des trente dernières années, par de grandes équipes internationales, souvent pluridisciplinaires.

Au rythme d’un recueil annuel, APOCRYPHA ouvre un espace d’expression, d’échange et de confrontation à tous ceux qui s’emploient actuellement à réorganiser et transformer l’ancien « objet d’érudition » en un « nouvel objet » pour faire de l’histoire.

Au cœur de ces recherches, des orientations se dessinent déjà :

  • l’étude des pratiques discursives qui, de l’Antiquité jusqu’au Moyen Age et au-delà, ont produit, recueilli et transformé les apocryphes bibliques d’origine juive et chrétienne. Encore faut-il, dans cette voie, vouloir échapper à la fascination qu’exercent l’idéologie du « texte » original et le modèle traditionnel des « genres littéraires »;
  • l’exploration des conservatoires ethnographiques constitués par les traditions apocryphes, redistribuées selon leurs temps, leurs milieux de production et d’usage, à travers les réseaux culturels et linguistiques qui ont favorisé la formation de collections différenciées ;
  • la redécouverte de la postérité des apocryphes dont l’histoire, redéployée dans la longue durée, permettra à terme de mieux saisir la nature de cette veine littéraire singulière, battant au rythme des mémoires collectives ;
  • enfin, l’histoire des corpus et l’historiographie des études et des travaux qui relèvent des espaces épistémologiques où se sont accumulés des paradigmes, souvent hétérogènes : ce sont eux sans doute qui, depuis quatre siècles, ont fait des apocryphes cet objet d’apparence étrange, captif longtemps, et aujourd’hui encore, de solides préjugés.

APOCRYPHA est ouvert à l’image et à la mesure des richesses multiples enfouies dans ces vastes pans de littératures et d’imaginaire, charriées et cultivées par de nombreuses communautés juives et toutes les chrétientés d’Asie, d’Afrique et d’Europe pendant plus de deux millénaires. Les pages du nouveau recueil seront écrites par tous ceux qui, dans leurs disciplines propres ou depuis les lieux de leurs recherches particulières, trouveront des raisons de s’associer durablement ou de participer ponctuellement à l’œuvre commune : redonner les dimensions réelles et dessiner enfin la stature véritable de ces monuments qui, longtemps et de bien des manières, façonnèrent les imaginaires, les mentalités et les espaces de vie de tant de sociétés et de cultures.

Comité de lecture

La revue APOCRYPHA, publiée avec le concours scientifique de l’AELAC et de la Société pour l’étude de la littérature apocryphe chrétienne (SELAC), est dirigée par un comité de lecture qui se compose de:

  • Frédéric Amsler (Université de Lausanne), directeur de publication;
  • Anna van den Kerchove (Institut Protestant de Théologie, Paris), secrétaire de rédaction;
  • Jean-Daniel Dubois (EPHE, Paris);
  • Rémi Gounelle (Université de Strasbourg);
  • Jean-Michel Roessli (Concordia University, Canada);
  • Els Rose (Université d’Utrecht);
  • Sever J. Voicu (Bibliothèque apostolique vaticane).

Comité scientifique

La rédaction bénéficie du concours d’un comité scientifique composé de Mmes et MM Irena Backus (Université de Genève), Bertrand Bouvier (Université de Genève), Zbigniew Izydorczyk (University of Winnipeg, Canada), F. Stanley Jones (California State University), Éric Junod (Université de Lausanne), Alain Le Boulluec (EPHE, Paris), Simon Claude Mimouni (EPHE, Paris), Jacques-Noël Pérès (Institut Protestant de Théologie, Paris), Pierluigi Piovanelli (Université d’Ottawa), Marek Starowieyski (Université de Varsovie).

Toute correspondance doit être adressée au secrétariat de la revue : 187 rue Belliard, FR-75018 Paris, apocrypha.revue [at] gmail [point] com.

Recensions

Le service des recension est assuré par Mme Anne-Catherine Baudouin, ENS, 45 rue d’Ulm, F-75005 PARIS Anne-Catherine.Baudoin[at]ens [point]fr.

Abonnements, diffusions et distrubtion

Brepols Publishers, Begijnhof 67, BE-2300 Turnhout (Belgique).

Table des matières

Retrouvez la table des matières de l’ensemble des volumes parus.

PartagerPrint this pageEmail this to someoneShare on LinkedInShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+