Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie

À l’occasion de ce mardi 17 mai, journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, je souhaite passer ici la parole à la Professeure Liliane Michalik, Vice-Rectrice du Dicastère « Egalité, Diversité et Carrières », pour vous exposer notre point de vue à ce sujet.

« L’exclusion des personnes considérées comme « hors cases » par une société encore très normative est une question qui me touche. Les discriminations basées sur l’identité affective et sexuelle sont source de souffrance profonde chez les individus concernés, et sont lourdes de conséquence pour leur intégrité, leur santé et leur carrière professionnelle. L’Université de Lausanne doit pouvoir proposer à chacun·e un environnement inclusif, respectueux de la diversité et de la singularité des parcours de vie individuels. Or, force est de constater que les institutions suisses ont du retard. Si le mariage pour toutes et tous a été validé par les urnes le 26 septembre dernier, les mentalités peinent à évoluer aussi rapidement que le code civil, et nombreuses sont les personnes LGBTIQ+ qui ressentent encore une difficulté à évoquer leur différence et à être soi au quotidien, simplement, sans peur ni faux-semblant. 

Pour cette raison, la Direction de l’Université de Lausanne a décidé de profiter de cette journée internationale pour se positionner clairement contre les discriminations, quelles qu’elles soient, subies par les personnes homosexuelles, transsexuelles ou bisexuelles. Comme le montre son nouveau plan d’intentions, elle souhaite désormais travailler à la fois sur le terrain par le biais de mesures concrètes de prévention et de sensibilisation obligatoire destinées à faire du campus de l’UNIL un « espace positif » qui soit identifié comme tel, et auprès de la communauté LGBTIQ+ afin de libérer la parole et de permettre à chacun·e de se sentir accueilli·e et bienvenu·e dans ses spécificités.

Bien sûr, il s’agit là d’un travail de longue haleine, auquel nous sommes toutes et tous convié·e·s à participer en faisant preuve jour après jour de bienveillance, d’écoute et de solidarité. Ce 17 mai nous donne toutefois l’occasion de marquer les esprits avec plusieurs actions symboliques : en effet, et c’est une première, l’UNIL s’est dotée de trois drapeaux arc-en-ciel, qui vont être levés sur le campus de Dorigny. Le logo de l’université se pare également des couleurs LGBTIQ+ pendant toute la semaine et sera mis à la disposition des membres de l’UNIL pour de futures communications thématiques. Enfin, le Bureau de l’Egalité et l’association PlanQueer vont distribuer des badges produits pour l’occasion à l’entrée de l’Unithèque et répondre aux questions ou demandes particulières.


Si ces gouttes d’eau peuvent sembler dérisoires face à l’océan des vécus parfois douloureux, souvent invisibilisés des personnes concernées, il nous paraît fondamental d’afficher aujourd’hui haut et fort le soutien officiel de la Direction à la lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie dans un espace public. Ainsi, nous espérons contribuer à faire passer un message univoque : les inégalités et les violences à l’égard de la communauté LGBTIQ+ (ou alimentées par toute autre différenciation sociale comme le genre ou l’appartenance ethnique) n’ont pas leur place à l’Université de Lausanne. »

fr_FRFrançais