En direct du campus

Fabrice Ducrest © UNIL
A Fang. Fabrice Ducrest © UNIL

Recherche

Archéologues en altitude

Fang, dans le val d’Anniviers, abrite un village médiéval en ruines. Situés à 900 m, il s’agit de douze bâtiments dont les restes d’une tour et d’une probable chapelle. Afin de soutenir et de vulgariser les travaux scientifiques menés sur ce site important, une Association pour la recherche archéologique dans le Val d’Anniviers (ARAVA) a été créée. Les habitants et les Autorités de la région se sont mobilisés pour ce patrimoine, qui se trouve dans un état de conservation remarquable. En 2014, deux interventions ont été menées sur le terrain, impliquant des étudiants des Universités de Lausanne et Neuchâtel. Les fouilles à Fang sont dirigées par Cédric Cramatte, chargé de recherches à l’Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité et membre scientifique du comité d’ARAVA. Les premiers résultats sont prometteurs. DS

Réussite

1165

C’est le nombre d’étudiants débutants atteints par téléphone à l’occasion de l’enquête Comment allez-vous ? Menés chaque année par le Service d’orientation et carrières, avec la collaboration de la Fédération des associations d’étudiant-e-s, ces entretiens font partie des mesures d’accueil mises en place par l’UNIL. Ainsi, l’hiver dernier, 20 étudiants avancés (photo) ont contacté leurs condisciples afin de leur poser des questions à propos de leur adaptation à la vie sur le campus, de leurs études, leurs conditions de vie, etc.

«Cette année, nous avons placé un accent particulier sur le futur passage à l’emploi», note Guillaume Conne, responsable de l’enquête. C’est également l’occasion de faire connaître les nombreux services proposés aux étudiants, comme les Ateliers emploi. Les résultats seront publiés ce printemps. DS

Le site

Allez savoir ! speaks english

Afin de mieux faire connaître la recherche, l’enseignement et la vie du campus dans le monde non francophone, l’Université de Lausanne propose désormais une sélection d’articles tirés d’Allez savoir ! et de l’uniscope, traduits en anglais. Ces textes se trouvent sur un nouveau site, Discover UNIL. Depuis ce dernier, il est également possible de s’abonner à une newsletter, envoyée deux fois par an, afin de se tenir au courant des dernières parutions dans la langue de Shakespeare. (RÉD.)

© Une éruption de l’Etna. Athanasius Kircher, Mundus subterraneus, Amsterdam, 1678. Bibliothèque Cantonale et Universitaire – Lausanne
© Une éruption de l’Etna. Athanasius Kircher, Mundus subterraneus, Amsterdam, 1678. Bibliothèque Cantonale et Universitaire – Lausanne

Multimédia

Une montagne de curiosité

L’application gratuite WonderAlp, prévue pour toutes les tablettes, ravira les amateurs de dragons, de fleurs, de cristaux et des beautés de toutes sortes qui peuplent les Alpes. Décrite par ses auteurs comme un «cabinet de curiosités», cette collection de gravures tirées de livres de voyages anciens est une émanation du projet de recherche Viaticalpes, réalisé en partenariat avec six grandes bibliothèques romandes et bernoises. Un matériel scientifique très accessible, qui comprend des textes et du son, complète cette «chambre des merveilles» réalisée par Claude Reichler, professeur honoraire et auteur de plusieurs ouvrages sur les Alpes. DS

Formation

Rencontre entre biologie et économie

Depuis la rentrée de septembre 2015, les étudiants de l’UNIL ont la possibilité de suivre un cursus interdisciplinaire d’un nouveau genre, qui réunit les compétences en Biologie et en Economie. Il s’agit d’une spécialisation «Comportement, évolution et économie», proposée aux étudiants inscrits dans les Masters d’économie et de management de la Faculté des Hautes Etudes Commerciales, ainsi qu’à ceux inscrits au Master «Behaviour, Evolution and Conservation» de la Faculté de biologie et de médecine. Le programme de cette formation s’articule autour de questions communes et de l’échange de connaissances utiles aux différentes disciplines concernées. «Nous partageons de nombreux intérêts communs, souligne Laurent Lehmann, responsable de la spécialisation. Nous avons notamment pu constater que de nombreuses questions sur l’évolution de la coopération, la prise de décision individuelle ou collective, ou la gestion des ressources se posent aussi bien chez les biologistes que chez les économistes.» / DTR

Dictionnaire de la pensée écologique. Dirigé par Dominique Bourg et Alain Papaux. PUF (2015), 1184 p.
Dictionnaire de la pensée écologique. Dirigé par Dominique Bourg et Alain Papaux. PUF (2015), 1184 p.

Prix

Un ouvrage de référence récompensé

Piloté par les professeurs Dominique Bourg et Alain Papaux, le Dictionnaire de la pensée écologique a décroché le Prix du livre Environnement 2015 de la Fondation Veolia. Ce dernier récompense chaque année les meilleurs ouvrages consacrés aux enjeux environnementaux. La remise du prix a eu lieu en novembre dernier, dans le cadre de la Foire du livre de Brive (France), en présence de Roselyne Bachelot, ancienne ministre et présidente du jury.

Cet ouvrage, qui compte 357 entrées, a mobilisé plus de 200 chercheurs. Il traite aussi bien de notions et de courants d’idées que de personnalités liées à la pensée écologique. Les débats contemporains se reflètent dans le texte, très vivant, puisque certains mots comme anthropocène ou catastrophisme possèdent deux notices différentes, qui reflètent autant de points de vue. (RÉD.)

« Nous restons fidèles aux attentes liées à notre mission de théâtre univer­si­taire. Il faut que le corps enseignant puisse s’appuyer sur ce que l’on présente. Le texte, les auteurs ou encore les thèmes de société forts ont une place importante à La Grange. »
Dominique Hauser, codirectrice du Théâtre La Grange de Dorigny, dans 24 heures du 5 novembre.

Formation

Les imaginaires africains s’étudient à l’UNIL

Une nouvelle spécialisation de master intitulée «Etudes africaines, textes et terrains», s’ouvre pour les étudiants en Lettres. Les textes littéraires construisant des imaginaires d’Afrique sont au cœur du programme interdisciplinaire qui lie plusieurs domaines des Sciences humaines et sociales.

Hors de toute limite géographique et historique, ce cursus proposé par Christine Le Quellec Cottier, maître d’enseignement et de recherche, fonctionne en partenariat avec plusieurs universités (Genève, Bâle, Paris, Montréal, Dakar et Abidjan), ce qui est l’occasion d’étudier hors de l’UNIL. Des stages, en Suisse, sont également possibles. DS

L’UNIL dans les médias

Elections, drogue, éboulements et COP21

5597 Le nombre de références faites à l’Université de Lausanne et au CHUV dans les médias en 2015, selon la revue de presse Argus, au 18 décembre 2015.

Les résultats des élections fédérales se sont révélés conformes aux pronostics du professeur René Knüsel, présentés dans Allez savoir! de septembre 2015. Le chercheur s’est basé sur les élections cantonales zurichoises du 12 avril pour parvenir à anticiper les tendances générales.

En octobre, c’est une étude de l’Ecole des sciences criminelles sur la consommation de drogues en Suisse qui a été médiatisée. Basée sur l’analyse des eaux usées de 13 villes, elle livre des informations étonnantes, comme ces 8,8 kilos de cocaïne pure consommés… chaque jour, ou que Saint-Gall est un haut lieu de l’ecstasy.

Assistante à l’Institut de psychologie, Odile Cantero consacre sa thèse à l’accès aux soins des personnes sourdes, comme l’écrit 24 heures le 12 octobre. Elle a également lancé des cours de langue des signes au CHUV, avec l’appui de la Fédération suisse des sourds. Grand succès: «Au total, 126 étudiants en médecine ou professionnels de la Santé ont participé et 14 sont inscrits pour ce mois», a expliqué la chercheuse.

Le 3 novembre, France 2 a présenté les travaux de jeunes chercheurs du Risk Analysis Group de l’UNIL. Ils s’intéressent aux chutes de blocs dans le massif du Mont-Blanc (pour découvrir des recherches semblables au Spitzberg).

Dans le cadre de la COP21 et plus largement des changements climatiques, le professeur et philosophe Dominique Bourg a été très souvent interrogé par les médias. Ainsi, il a notamment été invité à l’émission Le téléphone sonne, menée par Nicolas Demorand sur France Inter. DS

Histoire

Benjamin Constant bien entouré

Paru en décembre dernier, le dernier numéro des Annales Benjamin Constant s’attache à la famille de l’auteur. Cette revue internationale, éditée par l’Institut Benjamin Constant, propose par exemple de faire connaissance avec l’oncle David-Louis, militaire et passionné de théâtre de société. Haut en couleur, il faisait partie des proches de Voltaire, venu à Lausanne dans les années 1750. Samuel Constant de Rebecque, un autre oncle officier, fait l’objet de contributions. L’une porte sur la correspondance de sa première épouse, Charlotte Pictet. L’autre sur un roman inachevé, Une femme philosophe. Confessions, conservé à la Bibliothèque de Genève. La correspondance de sa fille Rosalie, épistolière et artiste de grand talent, avec Constance Constant d’Hermenches est traitée dans un autre chapitre. Enfin, la revue présente l’étonnant cousin Charles, qui a entrepris de longs voyages en Chine. L’année 2016 est celle du bicentenaire de la publication d’Adolphe, œuvre la plus connue de Benjamin Constant. A Lausanne, une exposition permet de découvrir la postérité du roman. DS

Annales Benjamin Constant 40. Slatkine (2015), 240 p.

Passage en revues

Quand une chute change la vie

2095 Le nombre d’articles que les chercheurs de l’UNIL et du CHUV ont fait paraître dans des revues scientifiques en 2015 (d’après Serval au 18 décembre 2015).

Parmi les thèses soutenues l’an passé figure le riche travail de Stéphanie Pin Le Corre, première assistante à l’Institut des sciences sociales. Dirigée par Dario Spini, codirecteur du pôle de recherche national LIVES, elle s’intitule La chute comme événement du parcours de vie: signification, conséquences, adaptation et prévention.

Les aspects économiques, médicaux ou en termes de Santé publique de cet accident ont déjà fait l’objet d’études. Toutefois, ses facettes psychosociales ont très peu été explorées. D’abord, une chute «constitue une révélation identitaire forte, explique la scientifique. La personne prend conscience que le vieillissement opère et qu’elle entre dans une autre étape de sa vie.» La confiance en soi en prend un coup. La crainte de ne plus pouvoir assurer les gestes du quotidien peut s’installer. Ensuite, la peur de tomber à nouveau incite à restreindre les activités.

Ce phénomène peut être renforcé par l’entourage, qui souhaite «protéger» son proche contre une récidive. Or, c’est «exactement le contraire qu’il faudrait faire: une activité physique régulière, comme par exemple le tai-chi, constitue une bonne prévention», note la chercheuse. Enfin, certaines personnes ne veulent pas que les membres de leur réseau social les voient choir. Dès lors, elles s’en éloignent.

La chercheuse a également découvert que les conséquences psychosociales des chutes étaient plus importantes chez les 50-65 ans que chez leurs aînés, dont la santé est pourtant moins bonne. L’accident est probablement ressenti comme une forme d’humiliation.

Si la recherche de Stéphanie Pin Le Corre couvre de nombreux aspects, il reste encore des champs à traiter, comme une meilleure compréhension du regard que les proches portent sur un parent qui a chuté. DS

La thèse est accessible sur serval.unil.ch. Chercher par le nom de l’auteure.

© FHV
© FHV

Plâtre et ciment

La Banane a la pêche

L’Unithèque, qui abrite la Bibliothèque cantonale et universitaire et des restaurants, constitue le centre de gravité du campus. Très fréquenté, ce bâtiment construit en 1983 va être agrandi. C’est le projet Abaka, du bureau lausannois Fruehauf, Henry et Viladoms, qui a remporté le concours d’architecture. L’extension est principalement située dans la pente. Un «phare», c’est-à-dire un puits de lumière, caractérise le nouvel ouvrage. Dès 2019, les utilisateurs pourront compter sur 2000 places de travail (contre 863 actuellement), ainsi que sur un doublement des espaces de stockage pour la bibliothèque. Les cafétérias bénéficieront également d’une augmentation de capacité. (Réd.)

Personnes âgées et société

Deux recherches lauréates

La Fondation Leenaards soutient deux études exploratoires pilotées par des chercheurs de l’UNIL, dans le cadre de son appel à projets de recherche sur la qualité de vie des plus de 65 ans. Menée par Daniela Jopp, professeure associée à l’Institut de psychologie, l’une d’elles s’intitule «Atteindre ensemble un âge très avancé: nature et implications de la relation entre parents très âgés et leurs enfants âgés». Dirigée par Pierre-Yves Brandt, professeur à l’Institut de sciences sociales des religions contemporaines (ISSRC), l’autre traite de «Spiritualité et bien-être chez les personnes âgées en EMS : besoins, pratiques et réponses institutionnelles». Ces deux sujets concernent un grand nombre de personnes aujourd’hui. (RÉD.)
Plus d’informations et vidéos.

A l’honneur

Insectes, management et énergie

Directeur du Département d’écologie et évolution, le professeur Laurent Keller est le lauréat du Prix Marcel Benoist 2015. Cette distinction lui a été remise par le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, le 26 octobre dernier. Célèbre pour ses recherches sur les fourmis, auteur d’un grand nombre d’articles parus dans des revues scientifiques et président de la Société européenne de biologie évolutive, ce chercheur est également un mentor exigeant et reconnu. De plus, il apprécie la communication scientifique, auprès des médias et du grand public. Le magazine du campus, l’uniscope, lui a consacré un portrait dans son numéro 608 (novembre 2015). (RÉD.)

Le Prix Latsis national 2015 a été décerné à Richard Benton. Professeur associé au Centre intégratif de génomique, ce chercheur s’intéresse à l’odorat des drosophiles. Il décrypte la logique moléculaire qui permet aux insectes de distinguer compagnons, proches, concurrents, proies et prédateurs. Ces travaux passent par l’identification des récepteurs présents dans le nez et des neurones du cerveau. Richard Benton essaie de comprendre comment une substance spécifique active certaines régions du cerveau pour provoquer des comportements particuliers. Des applications pratiques pourraient se trouver du côté de la lutte contre les espèces nuisibles. (RÉD.)

Thinkers50, qui produit un classement des penseurs du management les plus influents au niveau international, a décerné le 9 novembre dernier un Strategy Award à Yves Pigneur, professeur à la Faculté des Hautes Etudes Commerciales et à Alex Osterwalder, CEO de Strategyzer et titulaire d’un doctorat de HEC. Ces derniers entrent également à la 15e place du ranking. C’est d’ailleurs la première fois qu’un professeur d’une institution suisse est présent dans cette liste. Ces spécialistes sont les auteurs de deux best-sellers dans le domaine, Business Model Generation et Value Proposition Design. Les ouvrages sont disponibles en français. (RÉD.)

Le Prix Roberval est un concours francophone international qui récompense des œuvres consacrées à l’explication des sciences et des technologies. Fin novembre, il a été décerné au livre de Suren Erkman (professeur associé à l’Institut des dynamiques de la surface terrestre de l’UNIL), François Vuille et Daniel Favrat (de l’EPFL). Les enjeux de la transition énergétique suisse. Comprendre pour choisir: 100 questions-réponses est un e-book très complet édité par les Presses Polytechniques et Universitaires Romandes. Le même éditeur en propose une version abrégée sous le titre 100 questions brûlantes, 100 réponses la tête froide. (RÉD.)

Laisser un commentaire