Fonds Gerhard Holzer

« Mikrokontrapunkte ». Partition autographe de Gerhard Holzer, Tovo di Villa Faraldi, 10 avril 1973, 46 p.
Archives musicales non coté

Audacieuse et novatrice, l’écriture de Gerhard Holzer démontre à la fois la solide formation et la grande expérience de son auteur. Cet artiste touche-à-tout – hormis la composition, il s’est consacré à la peinture, la sculpture, et la performance – est né en 1932 à Buenos Aires et décédé en 2006 à Berne. Son œuvre musical comprend une cinquantaine de compositions dont une grande partie éditée par les Editions Peters à Francfort.

Fonds Pierre-André Bovey

« Sept courtes pièces » pour flûte et piano
Partition autographe de Pierre-André Bovey
S. l., 2012, 16 p.
Archives musicales FPAB 139

Le compositeur et flûtiste Pierre-André Bovey est un des rares fidèles des archives musicales qui, à l’ère du numérique, continue à écrire sa musique à la main. Ses partitions autographes, d’une calligraphie très précise mais néanmoins poétique, révèlent la profonde admiration qu’il éprouve pour l’œuvre de Paul Klee.

Don de Pierre-André Bovey.

Fonds Fritz Warmbrodt

Né à La Chaux-de-Fonds en 1859 et décédé à Paris en 1930, Fritz Warmbrodt figure au premier rang des artistes lyriques en France. Ami de compositeurs tels que Gabriel Fauré, Charles-Marie Widor ou Vincent d’Indy, proche de J. Guy Ropartz et du pianiste suisse Emil Frey, il donne des concerts de gala devant le couple impérial russe et les souverains anglais en visite à Paris. Une correspondance abondante ainsi que des photographies et partitions dédicacées témoignent de son entourage prestigieux.

Photographie de Gabriel Fauré avec dédicace « à mon excellent interprète et ami ».

Lettre autographe signée de Vincent d’Indy dans laquelle le compositeur demande au ténor lyrique Fritz Warmbrodt de chanter pour le mariage de sa sœur
S.l., 20 avril 1896
1 f.
Don de Jean-François Pellet en 2012 Archives musicales non coté

Fonds Eric Gaudibert

Lettre autographe signée du pianiste Alfred Cortot au compositeur Eric Gaudibert
Lausanne, 15 février 1960
1 f. + 1 enveloppe
Archives musicales FEGA-B-2

Eric Gaudibert, compositeur reconnu en Suisse et à l’étranger tant pour la force évocatrice de ses œuvres que pour ses talents de pédagogue, était également un pianiste averti. Dès 1950, âgé de seulement 14 ans, il devient élève du grand pianiste Alfred Cortot, installé à Lausanne depuis 1945. Une correspondance régulière qui perdure jusqu’à la mort de Cortot en 1961, témoigne d’une amitié et d’une estime réciproque qui va largement au-delà de la relation entre élève et professeur.

Don de Jacqueline Gaudibert en 2014.