La peinture hollandaise et la foi catholique au XVIIe siècle

En terre réformée, existe-t-il des tableaux manifestes de la foi catholique ?

À l’âge de la Contre-Réforme, le catholicisme néerlandais a su inspirer des œuvres spécifiques et originales, dont l’étude permet de renouveler l’histoire de la peinture religieuse en Hollande au XVIIe siècle, mais aussi celle, moins attendue, du portrait, du paysage et des scènes de la vie quotidienne. Comment, en terre réformée, les convictions religieuses des Catholiques ont pu trouver une forme d’expression dans la peinture ?

L’œuvre de certains peintres, tels qu’Abraham Bloemaert ou Johannes Vermeer, présente des traces d’engagement confessionnel, mais la question d’un regard catholique porté sur l’œuvre doit aussi être soulevée. À travers l’étude des œuvres, de leur mise en contexte et de leur réception, il est dès lors possible de saisir, au moins en partie, les sentiments d’appartenance à la confession catholique d’une partie de la société hollandaise du XVIIe siècle et d’esquisser les contours d’une peinture catholique en pays de mission.

L’ouvrage de Léonie Marquaille (Section d’histoire de l’art) apporte une nouvelle compréhension des rapports entre les pratiques artistiques et les sentiments religieux au Siècle d’Or hollandais.

Léonie Marquaille, La peinture hollandaise et la foi catholique au XVIIe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2019.

TOUTES LES NOTICES DE

Léonie Marquaille

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin