Cahlikova Tereza

The Uptake of e-Government in Switzerland : An Improbable Mismatch ?

Tereza Cahlikova est assistante diplômée et doctorante à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’UNIL. Dans sa thèse de doctorat, elle a étudié notamment les moteurs et freins du e-Government en Suisse. Plus largement, elle s’intéresse aussi aux questions liées à l’innovation publique et à la représentation démocratique. Elle a effectué ses études de Master à l’Institut de hautes études en administration publique. Dans son mémoire de Master, elle a étudié l’introduction du dossier électronique du patient dans une perspective comparative. Elle a soutenu sa thèse en juin 2019 sous la direction du Prof. David Giauque (IEP).

L’objectif de cette thèse de doctorat consiste à analyser les moteurs et freins relatifs au développement du e-Government en Suisse et à évaluer l’utilité de ce type spécifique d’innovation pour l’administration publique suisse. En utilisant une approche méthodologique mixte qui combine des entretiens semi-directifs avec une enquête auprès de spécialistes, cette recherche offre notamment des explications au classement comparativement bas de la Suisse en matière de e-Government. L’étude de cas suisse est ici classifiée comme déviante ; l’état de développement du e-Government ne correspond pas aux possibilités que le contexte suisse offre.

Les résultats montrent que les facteurs principaux qui impactent sur l’introduction des projets d’e-Government sont liés à la culture organisationnelle dans les administrations publiques suisses et au manque de structures de coopération entre différents départements et niveaux de gouvernement. L’installation d’une culture d’innovation augmenterait l’ouverture vers l’e-Government et autonomiserait le secteur public suisse à l’égard de l’innovation. En raison de la division des compétences définie par les structures fédéralistes suisses, la création d’une communauté qui permettrait le partage d’idées innovantes semble être la meilleure solution vers plus de coopération et d’apprentissage dans le cadre des projets d’e-Government.