Béguin Marie

Le rôle du monde matériel et de ses objets dans l’ontogenèse du langage : une approche historico-culturelle et sémiotique

Marie Béguin, psychologue FSP, s’intéresse au développement cognitif, communicatif et affectif de l’enfant, au domaine de la périnatalité et à l’étude des interactions précoces parents-enfants. Son travail de thèse questionne le lien entre connaissance des objets de la vie quotidienne et acquisition du langage chez l’enfant entre 12 et 24 mois. Par ailleurs, elle travaille en tant que psychologue clinicienne. Marie Béguin a soutenu sa thèse le 11 juin 2019 sous la direction de la Prof. hon. Christiane Moro (IP).

Cette thèse porte sur le développement du langage chez l’enfant selon une approche historico-culturelle et sémiotique incluant le monde matériel, réenvisagé dans ses dimensions culturelles au travers des objets et de leurs usages. Cette approche articule les conceptions de Vygotski (1934/1997), de Bruner (1983, 1987) et de la Pragmatique de l’objet (Moro, 2014a et b ; Moro & Rodríguez, 2005) avec les thèses bakhtiniennes (1984) relatives aux genres du discours. Trois enfants ont été filmés entre 12 et 24 mois, en interaction avec un adulte autour de deux objets donnés successivement à la dyade : un set poupée-dinette et une boîte à formes. L’originalité de cette étude, qui réintroduit le monde matériel au travers des significations publiques relatives aux usages des objets dans l’analyse des processus de développement de la communication et du langage chez l’enfant, a consisté à articuler deux démarches d’analyse. Une première démarche visait à définir à l’échelle socio-historique une unité d’analyse communicative qui englobe les différents systèmes sémiotiques matériels, communicatifs et langagiers, susceptibles d’intervenir dans l’ontogenèse du langage chez l’enfant. Une seconde démarche a permis – après identification de formats inédits d’interaction adulte-enfant-objet – d’observer comment cette unité était mise en œuvre dans l’interaction vivante et permettait l’approche des processus transactionnels conduisant l’enfant vers le langage.

Cette double démarche a permis de mettre en évidence que les situations communicatives se construisent à partir des significations relatives à l’objet, soulignant le rôle de ce dernier dans l’entrée progressive de l’enfant dans la communication proprement linguistique. Nous considérons ainsi que le monde relevant de la culture matérielle, après avoir été source de développement historico-culturel avant le langage, constitue une ressource pour le développement de ce dernier.