Matteo Antonini

Matteo Antonini est titulaire d’un Bachelor et d’un Master en Sociologie à l’Université de Milano-Bicocca (Italie). Il est arrivé en Suisse une première fois en 2011 pour écrire son mémoire et il s’est installé définitivement en 2013 pour commencer son doctorat. Il a écrit sa thèse en sciences sociales sous la direction du Prof. Felix Bühlmann (NCCR LIVES, ISS). Actuellement, il travaille comme assistant de recherche et coordinateur de projet à l’Institut et Haute Ecole La Source, Université de la Suisse Occidentale, à Lausanne.

« The Impact of Critical Events on Work Trajectories »

Le sujet central de cette thèse est l’étude des conséquences des « événements critiques », en particulier le chômage et la naissance d’un enfant, sur les carrières individuelles. Le travail est composé de trois études empiriques. Le premier chapitre empirique (écrit avec le Prof. Felix Bühlmann – Université de Lausanne) décrit les conséquences d’une période du chômage. Plus précisément, nous décrivons trois effets du chômage : chômage de longue période, passage à un travail moins prestigieux et instabilité des carrières. Nos résultats soulignent que le chômage a des effets différents sur différents groupes de la population, à la fois pour l’intensité et le type de l’effet. Les groupes plus vulnérables sont les femmes (passage à un travail moins prestigieux), les travailleuses et travailleurs moins qualifiés (instabilité des carrières), et les travailleuses et travailleurs âgés, étrangers et, étonnamment, fortement éduqués (chômage de longue période).

Le deuxième chapitre empirique décrit les différences au sein des marchés du travail et des économies cantonales. Les différences régionales suisses sont réduites à trois types : marchés du travail « marginaux », « à plusieurs centres » et « attractifs ». Les marchés du travail « marginaux » sont composés par une structure économique centrée sur le territoire avec une forte présence d’activités avec une basse valeur ajoutée et qui est peu attractive pour les travailleurs d’autres cantons et les frontaliers. Les marchés du travail « à plusieurs centres » sont des territoires mixtes, avec des villes fortement attractives pour les travailleurs d’autres régions, et des zones rurales moins attractives. Par rapport à d’autres régions suisses, ils ont des hauts taux de chômage. Les marchés du travail « centraux » ont des économies avec de fortes connexions internationales, une importante présence de sociétés multinationales et du secteur high-tech. Dans la partie finale de ce chapitre, mes résultats montrent que ces divisions territoriales ont une influence sur les parcours de vie individuels.

Dans le troisième chapitre (écrit avec Ashley Pullmann – University of British Columbia), nous étudions les effets des réformes du congé maternité introduites en Suisse en 2005 et au Canada en 2001 sur les carrières des nouveaux parents. Nos résultats montrent que la réforme suisse a moins d’effet que la réforme canadienne. Les causes sont liées à un changement plus petit en ce qui concerne la longueur du congé maternité et à un contexte socio-économique relativement défavorable à une forte participation des mères dans le marché du travail.

Cette thèse se conclut par une réflexion théorique (mais basée sur les résultats empiriques obtenus) sur le type de théories de l’action utilisées dans les études sur les parcours de vie, sur les différents effets d’événements critiques sur différents groupes sociodémographiques, et sur l’apport de l’analyse longitudinale aux modèles de causalité.