Philippe Vonnard

Genèse du football européen. De la FIFA à l’UEFA (1930-1960)

Après un bachelor en sciences politiques et un master intitulé « sciences sociales et sport », Philippe Vonnard a un obtenu un doctorat ès Sciences en sciences du sport et de l’éducation physique à l’Université de Lausanne. Il effectue actuellement un postdoctorat financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) à l’Institut des sciences de la communication CNRS/Paris-Sorbonne/UPMC à Paris où il poursuit ses recherches sur l’européanisation du football. Outre la publication de plusieurs articles sur cette thématique, il a récemment coordonné « Building Europe with the Ball » (avec Grégory Quin et Nicolas Bancel, Oxford, Peter Lang, 2016) et écrit « Le football suisse. Des pionniers au professionnels » (avec Jérôme Berthoud et Grégory Quin, Lausanne, PPUR, 2016).

Dans un temps où l’euroscepticisme gagne du terrain sur le continent, les échanges à l’échelle géographique européenne en football ne semblent pas touchés par ce contexte. En effet, en dépit des scandales (matchs truqués, dopage) et de l’inégalité croissante entre les clubs continentaux les plus riches et les plus pauvres, l’existence des compétitions footballistiques n’est quasiment jamais remise en question. Comment expliquer cette situation qui paraît d’autant plus paradoxale que le territoire géographique du football européen est beaucoup plus étendu que celui de l’Union européenne ?

L’une des pistes pour répondre à cette interrogation est d’étudier le rôle de l’Union des associations européennes de football (UEFA) qui n’a eu de cesse d’agir en vue de renforcer les échanges footballistiques au niveau européen. Dans ce travail, il s’agit de répondre à un vide historiographique et de retracer plus précisément, sur un temps long et dans une perspective globale, la genèse et la formation de l’Union. Nous défendons la thèse qu’il y a un avant et un après la mise en place de cette organisation. Trois axes principaux complémentaires sont développés tout au long de ce travail.

Le premier consiste à s’interroger sur la mise en place de l’UEFA. Le deuxième questionne la possibilité pour les dirigeants du football de créer un organisme qui transcende les barrières de la Guerre froide (à sa fondation, l’UEFA une trentaine de membres, soit quasiment la totalité des pays européens, ce qui contraste avec la majorité des organisations européennes qui ne dépassent pas le bloc de l’ouest). Le troisième pose la question des inspirations ainsi que du rôle de l’UEFA dans le développement d’une dynamique européenne du jeu.

La recherche est construite à partir de l’utilisation d’« archives du football ». Le corpus provient principalement des centres de documentation de l’UEFA (à Nyon) et de la FIFA (à Zurich). Les archives de plusieurs fédérations nationales sont venues complétées cette documentation. De même, l’étude bénéficie d’une lecture générale de périodiques français et suisse spécialisés dans le sport des années 1930 aux années 1960 ainsi que deux longs entretiens avec les deux premiers secrétaires de l’UEFA.