Laurent Cordonier

Sociologie et sciences de la nature humaine : une approche intégrative

Laurent Cordonier est titulaire d’un Doctorat ès Sciences Sociales de l’Université de Lausanne obtenu en 2016 sous la direction de la Prof. Laurence Kaufmann (Institut des Sciences Sociales, Unil) et la co-direction du Prof. Michael Esfeld (Section de Philosophie, Unil). Il occupe le poste de Coordinateur Scientifique du Centre de Sciences Cognitives de l’Université de Neuchâtel depuis décembre 2014 et il rejoindra l’Université Paris-Diderot (Paris 7) en août 2017 pour y effectuer un post-doc de 18 mois financé par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique (FNS).

Les approches naturalistes du social sont fortement critiquées par de nombreux·ses chercheur·e·s en sciences sociales. Ces dernier·ère·s leur reprochent notamment de réduire l’explication de phénomènes sociaux complexes au seul fonctionnement de processus biologiques ou (neuro)cognitifs. Dans cette thèse, nous explorons l’hypothèse selon laquelle les sciences cognitives contemporaines peuvent nous apporter un éclairage nouveau et complémentaire sur certains objets classiques de la sociologie, sans pour autant nous contraindre à opérer une telle réduction.

Nous défendons l’idée que les savoirs issus des sciences cognitives peuvent aider les sociologues à mieux comprendre certains mécanismes causaux qui contribuent à la formation des phénomènes sociaux étudiés. Dans ce contexte, les explications fournies par les sciences cognitives sont intégrées dans les explications sociologiques, et les phénomènes sociaux ne sont nullement réduits à des processus décrits en termes (neuro)cognitifs.

 

Les recherches de Laurent Cordonier portent sur la possibilité d’articuler des connaissances et des méthodes des sciences de la nature humaine (de la biologie à la psychologie cognitive, en passant par les neurosciences) avec celles des sciences sociales dans le but de proposer une compréhension intégrée de l’être humain. Dans cette optique naturaliste, il mène de front réflexions théoriques et recherches empiriques – dont des expérimentations en psychologie cognitive et en psychologie du développement, domaines auxquels il a été formé au cours de séjours de recherche dans des laboratoires en France (Institut des Sciences Cognitives du CNRS à Lyon) et aux Etats-Unis (Emory Infant and Child Lab, Emory University, Atlanta).