Carine Tripet Lièvre

Améliorer la qualité de l’éducation de base pour tous : des recommandations internationales aux politiques nationales

Carine Tripet Lièvre a effectué la totalité de son parcours académique à l’Université de Bourgogne, Faculté des Sciences Humaines et Sociales. C’est à l’IREDU-CNRS qu’elle a débuté son parcours de doctorante, sous la direction du Prof. Bruno Suchaut. Celui-ci enseignant désormais à l’UNIL, elle y a achevé son doctorat et a soutenu sa thèse le 28 septembre 2016.

Les nouvelles lignes directrices de l’éducation mondiale pour 2030, adoptées par l’UNESCO en 2015, se résument ainsi : « Assurer une éducation inclusive et équitable de qualité et un apprentissage tout au long de la vie pour tous ». Or, l’alphabétisation de base est encore un problème en Afrique subsaharienne. Si les chances d’accès à l’école primaire y sont presque garanties, les chances de réussite ne le sont pas. L’utilisation d’indicateurs statistiques trop généraux pour mesurer l’efficacité des systèmes éducatifs occulte le problème de la qualité. Mesurer quantitativement l’accès et la survie à l’école ne renseigne pas sur ce que les élèves apprennent effectivement. Logiquement, tout système éducatif public de base a pour mission première d’alphabétiser la population.

Lorsque les enfants fréquentent l’école, mais sont analphabètes au sortir de celle-ci, la qualité de l’enseignement doit être remise en cause. Pour ce faire, la présente recherche propose une analyse en trois temps. Premièrement, l’état de l’éducation est mesuré à l’aide d’un indicateur quantitatif, l’IDEA. Dans un deuxième temps, un indicateur qualitatif rend compte de la proportion réelle d’élèves alphabétisés : l’IDEB est calculé à partir des scores obtenus par les élèves en fin d’école primaire aux tests d’acquis scolaire PASEC ou SACMEQ. La mise en relation des deux indicateurs (IDEC) montre l’évolution à la fois quantitative et qualitative de quatorze pays d’Afrique subsaharienne durant la décennie 2000-2010.

Enfin, le concept de marginalisation est approfondi à travers l’analyse de documents-clefs concernant les choix de politiques éducatives de ces pays durant la même décennie. La recherche débouche sur une proposition de matrice d’analyse des systèmes éducatifs, synthétisant les approches les plus intéressantes dégagées dans l’ensemble du travail, notamment en ce qui concerne les mesures d’incitation à la scolarisation et à l’enseignement.