Recherche qualitative : auto-évaluer les critères de qualité avant publication

Un projet FNS ayant impliqué une cinquantaine de chercheurs, dont Marie Santiago-Delefosse, Lazare Benaroyo, Alain Kaufmann, Christine Bruchez, Sarah Lilian Stephen, Amaelle Gavin et Pauline Roux, a permis la recension de 133 grilles de critères de qualité de la recherche qualitative en sciences de la santé. Le site web Quality Criteria for Qualitative Research in Health Sciences expose la méthodologie de cette recherche, ses résultats, une bibliographie, et une ToolBox. Cette dernière permet une auto-évaluation des recherches, en particulier avant publication. Elle doit également permettre d’attirer l’attention des financeurs, comités d’éthique et rédacteurs en chef sur les critères spécifiques aux travaux qualitatifs.

© Fotolia - intheskies
© Fotolia – intheskies

Dans le domaine de la recherche qualitative en sciences de la santé (médecine et épidémiologie ; sciences infirmières et éducation à la santé ; sciences sociales et santé publique ; psychologie et psychiatrie), nous avons recensé 133 grilles existantes qui, dans un premier temps, ont fait l’objet d’une analyse de contenu et d’une analyse lexicométrique informatisée conduite à l’aide du logiciel Alceste®. Les résultats mettent en évidence une hétérogénéité de construction, intra et inter grilles, y compris au sein d’un même champ disciplinaire. Cette hétérogénéité est mise en lien avec les références paradigmatiques des auteurs, jamais explicites, mais sous-jacentes aux critères de leurs grilles. Ces références paradigmatiques ne reposent pas sur des définitions précises, mais semblent davantage construites intuitivement. Dans un deuxième temps, une cinquantaine d’experts-usagers (reviewers d’articles, experts attribuant des fonds, éditeurs, etc.) ont testé la validité d’usage des grilles en situation réelle d’expertise. L’ensemble de ces résultats a permis de déterminer 12 critères consensuels, et leur définition, réunis sous forme de ToolBox.

Nous avons choisi une diffusion de la recherche via un site web, pour sa facilité d’accès, pour la possibilité de communiquer à la fois les résultats, l’ensemble de la méthodologie et le matériel brut qui a permis de conduire la recherche. Ce mode de diffusion a l’avantage de toucher un grand nombre d’acteurs susceptibles d’être intéressés par ce matériel et par la Toolbox (en anglais et en français).

Marie Santiago-Delefosse, professeure ordinaire (IP, UNIL)
Christine Bruchez, chargée de recherche (IP, UNIL)
Pauline Roux, première assistante (IP, UNIL)