Publication / Sciences et technologies émergentes : pourquoi tant de promesses ?

Cet ouvrage, édité par Marc Audétat, Gaïa Barazzetti, Gabriel Dorthe, Claude Joseph, Alain Kaufmann et Dominique Vinck, interroge le régime des promesses technoscientifiques ainsi que l’engagement des sciences sociales et humaines par rapport à ces promesses.

audetat_imLes technosciences – numériques, biotechnologies, nanotechnologies, neurosciences, médecine personnalisée, biologie de synthèse – sont accompagnées de promesses fabuleuses à l’attention du public et des décideurs. Ces promesses, visions et imaginaires créent de l’engouement, soutiennent la compétition scientifique, attirent des ressources financières et légitiment d’importantes dépenses publiques. L’économie des promesses qui en résulte, affecte le régime de financement de la recherche et la gouvernance du changement sociotechnique.

Fondé sur des recherches de terrain relevant de l’étude sociale des sciences et des techniques, de la philosophie et de l’histoire, l’ouvrage Sciences et technologies émergentes : pourquoi tant de promesses ? met en évidence les cycles accélérés d’enthousiasme et de désillusion, les malentendus entre différents horizons d’attente et les questions démocratiques qu’ils soulèvent. Il examine aussi les formes alternatives d’organisation de la recherche, de participation citoyenne et de répartition des droits de propriété et des bénéfices, montrant qu’une forme de ralentissement des promesses, et non des sciences, favoriserait l’articulation de ces dernières avec les besoins de la société.
L’ambition des textes réunis ici est d’ouvrir le débat en langue française en interrogeant directement le régime des promesses technoscientifiques.

Divisé en quatre sections, le livre aborde la question de la compétition pour les fonds de recherche, des bulles spéculatives engendrées par le régime des promesses, les décalages de temporalités liés aux discours futuristes, le façonnage des technologies par les attentes sociales. Par ailleurs, il ne manque pas de poser la question de l’engagement des sciences sociales et humaines par rapport à ces promesses. Il réunit les contributions de nombre de chercheurs et chercheuses de l’Université de Lausanne et de la Faculté des SSP avec celles de collègues travaillant en France, ainsi qu’au Canada et au Pays-Bas.

Sciences et technologies émergentes : pourquoi tant de promesses ?, textes édités et rassemblés par Marc Audétat, Gaïa Barazzetti, Gabriel Dorthe, Claude Joseph, Alain Kaufmann et Dominique Vinck, Editions Hermann, Paris, 2015, 318 pages.

Avec les contributions de Sara Aguiton, Isabelle Arpin, Marc Audétat, Lazare Benaroyo, Bernadette Bensaude-Vincent, Emilie Bovet, Daniela Cerqui, Gabriel Dorthe, Nadja Eggert, Olivier Glassey, Céline Granjou, Xavier Guchet, Pierre-Benoît Joly, Céline Lafontaine, Sacha Loeve, Séverine Louvel, Marina Maestrutti, Francesco Panese, Vincent Pidoux, Arie Rip, Sara Tocchetti, Dominique Vinck.