David Rossé

Les codes de l’obligation.
Méta-analyses pragmatologiques de l’application de méthodes en sciences sociales

Après l’obtention d’une licence en sciences sociales à l’Université de Lausanne, David Rossé a entamé une maitrise dont le mémoire est une étude ethnométhodologique de la conduite d’entretiens en sociologie. La thèse soutenue en Juin 2015, prolonge cet intérêt pour le travail pratique des sociologues. En parallèle à cette réflexion sur la sociologie, plusieurs des publications de David Rossé portent sur la musique électronique et le mouvement des « raves ».

Cette thèse rassemble une série de méta-analyses, c’est-à-dire d’analyses ayant pour objet des analyses produites par des sociologues (notamment celles résultant de l’application de méthodes de traitement des entretiens). Il s’agit d’une démarche réflexive visant les pratiques concrètes des sociologues. Celles-ci sont envisagées comme des activités gouvernées par des règles. Une part importante de cette thèse est donc consacrée au développement d’un outil d’analyse « pragmatologique » (Durkheim), permettant l’étude des pratiques et des règles en rapport avec elles.

Pour aborder les règles, la philosophie analytique d’inspiration wittgensteinienne apporte plusieurs propositions importantes. D’après cette approche, les règles sont considérées comme des concepts d’air de famille : il n’y a pas de définitions communes recouvrant l’ensemble des règles. Pour les étudier, il convient alors de faire des distinctions à partir de leurs usages. Une de ces distinctions concerne la différence entre règles constitutives et règles régulatives : une règle constitutive crée une pratique (e.g. le mariage), alors qu’une règle régulative s’applique à des activités qui peuvent exister sans elles (e.g. les règles du savoir-vivre).

L’activité méthodologique des sociologues repose et est contrainte par ces types de règles, qui sont pour l’essentiel implicites. Cette thèse vise donc à rendre compte, par la description et la codification des règles, du caractère normatif des méthodes dans les pratiques d’analyse de la sociologie. Elle insiste, en particulier, sur les limites logiques qu’instituent les règles constitutives, celles-ci rendant impossibles (et non pas interdites) certaines actions des sociologues.