Mobilité des doctorant-e-s FNS : une opportunité à saisir

Encore peu exploités, les subsides de mobilité dans le cadre des projets FNS offrent aux doctorant-e-s la possibilité de séjourner à l’étranger afin de mener des activités de recherche dans un cadre autre et stimulant.

Pour un-e doctorant-e employé-e dans un projet FNS et souhaitant y obtenir son doctorat, il est désormais relativement aisé de partir pour une période de six à douze mois afin d’approfondir ses connaissances scientifiques ou méthodologiques, de présenter et valoriser les résultats déjà obtenus ainsi que de collaborer avec des chercheurs/euses d’autres horizons, proches du sujet ou de la démarche adoptée. Ce soutien financier peut être demandé en tout temps – mais trois mois au minimum avant le début du séjour et neuf mois au minimum avant la fin du projet – via mySNF sous la rubrique « Subsides complémentaires ». Il permet de couvrir les coûts liés au séjour et notamment les frais liés au voyage, aux taxes d’inscription, à la participation à des congrès et au logement; le salaire du/de la doctorant-e continuant par ailleurs d’être assuré. Quant au dossier, il est assez léger à préparer : il se compose d’un plan de recherche de 2 pages, d’un budget détaillé et de la confirmation du soutien du directeur/trice de thèse ainsi que de l’institut d’accueil.

Comme la somme totale allouée annuellement par le FNS est limitée et que le subside est attribué selon le principe « first come, first served », il convient de soumettre la requête pour 2014 dès que possible.

Cet instrument encourageant la mobilité est également à disposition des doctorant-e-s engagé-e-s dans le cadre de LIVES, mais la procédure est adaptée à la logique des PRN. Les demandes ne doivent pas être soumises par la plateforme web mySNF mais envoyées au management du PRN LIVES. Pour tout renseignement concernant les formulaires à remplir et les modalités à suivre, vous pouvez vous adresser à Rachel Fasel (Rachel Fasel rachel.faselhunziker@unil.ch).

Un séjour de recherche à l’étranger constitue sans doute un atout considérable non seulement pour la thèse, mais également pour la carrière professionnelle, et cela indépendamment de l’orientation qui sera choisie. Profitez-en !

Pour de plus amples informations :

http://www.snf.ch/F/encouragement/personnes/subsides-de-mobilite-dans-des-projets/Pages/default.aspx

Pour une assistance dans l’élaboration du dossier :

Astrid Ruffa (astrid.ruffa@unil.ch);
portrait : http://wp.unil.ch/esspace/2012/11/astrid-ruffa/ – more-584

Astrid Ruffa, chargée de missions – recherche