Une anticipation qui soigne

Par Francesca Bosisio // L’épidémie de Covid-19 en cours montre à quel point la santé est un « fait social total » qui doit être appréhendé à plusieurs niveaux. Dans ce contexte, « anticiper » s’est révélé une manière de « prendre soin » non seulement des personnes les plus vulnérables, mais également de leurs proches, du personnel soignant et médical, et du système de santé lui-même.

Une anticipation qui soigne Lire la suite

The Migrant-Citizen Nexus in View of the Coronavirus Pandemic: Can We De-Migranticize Responses?

Par Janine Dahinden // The world has been confronted by not only the coronavirus pandemic, but also a surge of national(ist) responses to it. By closing their borders and introducing a travel ban for the Schengen Area, European countries have retreated into national fortresses that nonetheless remain highly unequal internally, prioritizing their own citizens’ needs over those of foreigners.

The Migrant-Citizen Nexus in View of the Coronavirus Pandemic: Can We De-Migranticize Responses? Lire la suite

Après la pandémie : vers une révolution littéraire ?

Par Estelle Doudet // Comment parler et que dire après une catastrophe ? Il a souvent été suggéré que les arts et la littérature atteignent leurs limites lorsqu’ils sont confrontés à l’irreprésentable que constitue un crime contre l’humanité, génocide ou acte de terrorisme. Face à cet indicible, la création fictionnelle devrait céder la place à d’autres formes de discours, l’enquête historienne, le témoignage judiciaire, la méditation philosophique. « Écrire un poème après Auschwitz est barbare » affirmait péremptoirement Theodor Adorno en 1949[2]. Mais si elle est explicable par un contexte qui n’a que peu à voir avec la situation actuelle, pareille déclaration évacue à peu de frais le rôle que peut jouer la littérature dans la reconfiguration de ce qui vient après un bouleversement majeur tel qu’une pandémie.

Après la pandémie : vers une révolution littéraire ? Lire la suite

Anthropologie du confinement et du processus de déconfinement : un rite de passage singulier à l’épreuve de COVID-19.

Par Fanny Parise // Cette situation participe à ébranler les connaissances des anthropologues sur les mondes contemporains et sur le sens que les individus fondent dans leur quotidien. Notre recherche propose d’appréhender la période actuelle comme une catégorie de rite de passage spécifique (rite d’initiation à un nouveau mode de vie), par l’intermédiaire d’une ethnologie du confinement. Il s’agit de s’intéresser à l’ensemble des aspects de la vie quotidienne d’un individu : consommation, alimentation, planning domestique, vie de famille, etc., par la réalisation d’entretiens en visioconférences (1h30) et par la collecte de photographies et de vidéos par les participants eux-mêmes.

Anthropologie du confinement et du processus de déconfinement : un rite de passage singulier à l’épreuve de COVID-19. Lire la suite

The Problems with the “Natural” Herd Immunity Solution to the Covid-19 Epidemic

Par Luís Santos-Pinto et José Mata // Now that the lockdown is softening in Switzerland, it is tempting to think that we can go back to our normal lives. Most of us are tired of being at home all the time, and many people have been suffering from not being able to earn regular income. The deadly example of San Francisco 102 years ago, when many residents refused to accept keeping protective measures against the Spanish flu, shows the risks of euphoria following the end of lockdown.

The Problems with the “Natural” Herd Immunity Solution to the Covid-19 Epidemic Lire la suite

Malaise dans la crédibilité d’un pouvoir en temps de crise

Par Patrick Gaboriau et Christian Ghasarian // La « crise épidémique » du covid-19 se comprend au regard de multiples facteurs, parmi lesquels les facteurs sociaux et culturels ont été largement sous-estimés. Pourtant, ils permettent de mieux saisir les différences de gestion de l’épidémie et de mortalité au covid-19 d’un pays à l’autre. Dans ce contexte la crédibilité de la parole publique est cruciale. Lorsqu’elle est contestée, le sentiment d’unité collective s’amoindrit, donnant place à l’amertume et aux antagonismes sociaux prévisibles de l’après-confinement. Alors que les Suisses font dans l’ensemble confiance au Conseil fédéral et soutiennent ses décisions face à l’épidémie, avec une minorité estimant même que l’on pourrait aller plus loin, la situation est toute autre en France.

Malaise dans la crédibilité d’un pouvoir en temps de crise Lire la suite