Parution: Tele(visualizing) Health

Pour sa 18ème édition, la revue internationale View. Journal of European Television History and Culture  propose un numéro thématique intitulé « Tele(visualizing) Health »  autour des relations entre la santé publique et la télévision au cours du XXe siècle. Les 10 contributions qui composent cette parution montrent comment la télévision a constitué à la fois un miroir et un instrument des services publics de santé. La communication et les campagnes de santé, au cours desquelles l’information a été diffusée par la télévision et renforcée par des moyens visuels et filmiques, y sont notamment analysées, tout comme les structures qui ont offert, géré et modelé les normes de santé et les services de soins jusqu’à aujourd’hui.

Charley, Your Very Good Health (UK, 1948), Screengrab [00:01:12] (Source: BFI Player. Copyright: UK Crown).

 

Parution: Australian Radio Listeners and Television Viewers

La professeure au Centre for Media History de la Macquarie University Bridget Griffen-Foley a publié cette année l’ouvrage « Australian Radio Listeners and Television Viewers: Historical Perspectives ». La chercheuse s’y intéresse à la manière dont les auditeurs/trices et les téléspectateurs/trices australien·ne·s se sont saisis de la radio dès les années 1920 et de la télévision dès les années 1950 en étudiant aussi bien les diffuseurs publics que privés. De la sorte, cette étude entend contribuer à l’histoire des audiences médiatiques.

Présentation:

This lively and accessible book charts how Australian audiences have engaged with radio and television since the 1920s. Ranging across both the commercial and public service broadcasting sectors, it recovers and explores the lived experiences of a wide cross-section of Australian listeners and viewers. Offering new perspectives on how audiences have responded to broadcast content, and how radio and television stations have been part of the lives of Australians, over the past one hundred years, this book invites us into the dynamic world created for children by the radio industry, traces the operations of radio and television clubs across Australia, and uncovers the workings of the Australian Broadcasting Commission’s viewers’ advisory committees. It also opens up the fan mail received by Australian broadcasting stations and personalities, delves into the complaints files of regulators, and teases out the role of participants and studio audiences in popular matchmaking programs.

Appel à communications: Television and Education

L’éducation a très tôt incarné l’une des principales fonctions sociales des organismes de télévision de service public qui ont historiquement développé des moyens innovants pour fournir des programmes éducatifs. Dans un contexte européen, les flux transnationaux de programmes et les échanges institutionnels ont été une caractéristique marquée de ce domaine de programmation. Alors que les pratiques d’apprentissage dans le secteur éducatif sont de plus en plus guidées par les technologies numériques, ce 21ème numéro de View. Journal of European Television History and Culture propose de réexaminer les relations et les contributions de la télévision à l’éducation.

Extrait de l’appel à communications:

« In this special issue, we invite contributors to think along with us and ponder upon: how can we look back on television’s long-standing contributions to education in Europe? How can we ‘read’ these historical contributions through the transnational lens of European television? Last, but not least, how can we work towards a future where new television technologies are opened up for learning and education, and digitized historical content can be used both in education and in the formation of teachers and practitioners? »

 

Télévision scolaire française. Crédits : CNDP

 

Délai pour l’envoi des résumés (max. 500 mots) : 1er mars 2021

Délai de réception des articles complets (3000-6000 mots) ou des essais vidéo : 1er septembre 2021

Sont encouragées les contributions d’auteurs ayant des compétences et des intérêts différents en matière d’études sur les médias, de radiodiffusion télévisuelle, d’éducation aux médias et d’études archivistiques, mais aussi les travaux de chercheurs, professionnels de la télévision, éducateurs, archivistes et conservateurs. Les contributions sous forme d’articles et d’essais vidéo sont les bienvenues.

Les notifications d’acceptation seront envoyées aux auteurs avant le 15 avril 2021. Les articles seront publiés en juin-juillet 2022.

Les propositions sont à envoyer à journal@euscreen.eu.

Parution: Dans l’intimité des publics

Le 32ème numéro de la revue Théorème « Dans l’intimité des publics. Réceptions audiovisuelles et productions de soi » est paru en septembre 2020 aux éditions Presses Sorbonne Nouvelle. Dirigé par trois spécialistes en études cinématographiques et audiovisuelles, Delphine Chedaleux, Myriam Juan et Thomas Pillard, il explore dans une optique inter et pluridisciplinaire les usages et les appropriations intimes des images animées autour de diverses études de cas, allant du cinéma muet aux médias numériques en passant par le petit écran.

 

Un tel projet se situe dans le prolongement du renouveau des études de réception et du tournant émotionnel des sciences sociales, qui voient l’essor de recherches sur les publics d’une part et sur l’intime en tant qu’objet et catégorie analytique d’autre part. Il semble dès lors pertinent d’adosser ces notions en apparence contradictoires, la première renvoyant censément au « privé » et la seconde à la sphère dite « publique », pour mieux dépasser cet antagonisme afin d’évaluer toute la fécondité de leur rapprochement. Plonger dans « l’intimité des publics » revient, de ce point de vue, à interroger l’imbrication des mondes sociaux et des pratiques liées aux écrans, en envisageant celles-ci tant comme des lieux de négociation ou de tension entre l’individu et le collectif que des techniques de production et de connaissance de soi.

Découvrez le nouvel article de notre série « Vu en classe » !

Les textes proposés dans la série « Vu en classe » sont issus de différents enseignements donnés par François Vallotton et Anne-Katrin Weber. Pour ce qui concerne l’article que nous vous présentons ci-dessous, il s’agit du cours-séminaire « Les mutations du télévisuel en Suisse dans le long XXe siècle: acteurs, dispositifs et imaginaires sociaux ».

« Quand la vieille promeut la nouvelle: Radio Genève et son « Magazine de télévision » (1953-1962) », par Carmen Crozier et Natacha Monnet, décembre 2020.

1er novembre 1954 : les principaux collaborateurs de la Télévision Genevoise. Archives personnelles de Jean-Jacques Lagrange

Si, à ses débuts, la télévision en Suisse est parfois vivement attaquée par certains acteurs du monde radiophonique, elle va bénéficier d’un soutien inattendu, celui de Radio-Genève à travers son émission le « Magazine de télévision ». Diffusé dès 1953, ce programme affiche clairement son ambition : promouvoir la télévision. Cette émission offre ainsi un angle original pour observer les premiers pas du nouveau média.

Lire l’article.

Entretien autour de l’expérience de télévision communautaire Vidéogazette

« Télévision communautaire et grands ensembles des années 1970 : le moment Vidéogazette », par Marie Sandoz et François Vallotton, novembre 2020.

Dès 1971, le quartier grenoblois de la Villeneuve voit se mettre sur pied un projet audiovisuel participatif : on apprivoise la vidéo légère, produit un magazine et propose des stages de formation. L’initiative débouche sur une chaîne locale ouverte aux habitant·e·s et élèves du quartier. Retour sur l’expérience avec Logan Charlot, chargé de son archivage et de sa valorisation à la Maison de l’Image de Villeneuve.

Lire l’entretien.

Visiter le site web de Vidéogazette et découvrir les activités et ateliers proposés.

 

Affiches du téléjournal de Vidéogazette (1972-1976), Maison de l’Image, Grenoble

 

Historique de l’expérience

Années 1960: Développement du projet de la Villeneuve. L’installation des premiers habitants commence au tout début de la décennie 1970.

1972: Une équipe commence à travailler avec la vidéo dans le nouveau quartier de l’Arlequin, l’une des entités du vaste complexe de la Villeneuve. Elle met en place les outils techniques utilisant la technologie du câble.

1973: La SFT (Société française de Télédistribution), filiale de l’ORTF et des PTT, est chargée de présider aux essais de câble en France. Les lieux choisis sont deux villes nouvelles de la région parisienne et 5 villes de province. Grenoble, via son maire Hubert Dubedout très impliqué dans des projets d’animation culturelle, lance un réseau de télévision par câble au sein du quartier de la Villeneuve qui va disposer de son propre studio. Le projet bénéficie aussi du soutien de l’OFRATEME, Office français des techniques modernes d’éducation. On va ainsi utiliser le câble pour diffuser des programmes éducatifs.

Les premières émissions sont réalisées et diffusées dans les coursives par un système de vidéobrouette (en mettant magnétoscopes et télévisions dans des caddies de supermarché), car le réseau n’est pas encore au point. À la fin de l’année, le Centre AudioVisuel commence les premières diffusions de Vidéogazette sur les récepteurs des habitant.e.s pour tester le réseau câblé.

1974: Vidéogazette commence à être diffusée et enregistrée sur des bandes d’un pouce et d’un demi-pouce.

Cette offre est complétée par des émissions réalisées par la communauté et pour elle. On va désormais traiter aussi de sujets locaux et de questions intéressant la communauté d’habitation.

C’est le début d’une véritable politique de programmation. Des soirées-débats, généralement en direct, ont pour thème l’avortement, la drogue, le conflit chez Lip, etc. Dans le même temps, des émissions culturelles avec des acteurs musicaux et théâtraux du quartier sont mises en place.

1976: Fin de l’expérience suite à l’arrêt du financement par le Fonds d’intervention culturel, un organisme interministériel.

 

Fonds Vidéogazette (1972-1976), Maison de l’Image, Grenoble

 

Appel à communications: Sérialité et récit audiovisuel

Organisé par Alain Boillat et Valentine Robert de la section d’histoire et d’esthétique du cinéma de l’Université de Lausanne, le colloque international « Formes narratives et culture médiatique: Impact de la sérialité sur le récit audiovisuel » aura lieu les 20 et 21 octobre 2021 à l’Université de Lausanne. Il sera prolongé les 21 et 22 octobre 2021 par « Formes narratives & supports médiatiques (II) : transferts, reconfigurations et évolution dans la bande dessinée ».

Extrait de l’appel à contributions:

« Ce colloque entend s’interroger sur la manière dont les pratiques sérielles contribuent à déterminer et façonner le récit cinématographique et télévisuel, notamment en matière de tension narrative, de temporalité, de point de vue et de construction des personnages. Les principes de segmentation (en volets, épisodes, chapitres, saisons), de répétition/variation et d’amplification (potentiellement infinie) seront au cœur des analyses proposées, ainsi que le rapport au spectateur/ à la spectatrice induit par les différents modes de consommation de ces productions ».

Partie 4 de la série Casa de Papel produite et diffusée par Netflix.

 

Les propositions privilégiées seront celles qui viseront à dégager des enjeux théoriques qui excèdent l’étude de cas et qui intègrent, dans la mesure du possible, la question de la sérialité au cinéma (plutôt qu’exclusivement dans le contexte télévisuel, plus largement traité aujourd’hui).

Les propositions (résumé de 3000 signes et notice biographique) sont à envoyer avant le 15 janvier 2021 à Valentine.Robert@unil.ch et Alain.Boillat@unil.ch

On est à Radio Vostok et dans Le Courrier!

Notre article « Les silences de la RTS: regard historique » a eu de bons échos, ce qui a notamment donné lieu à sa publication dans l’édition du Courrier de ce lundi 16 novembre et à l’invitation de Roxane Gray pour un entretien à Radio Vostok, radio indépendante genevoise.

Séminaire de cadres de la TSR en 1970. “Autour du ballon, une équipe”, Crêt-Bérard, 1er avril 1970, La TSR a 50 ans. Album de famille 1954-2004, TSR, Genève, 2004, p. 219-220.

L’émission « Hiérarchie toxique et harcèlement dans le monde des médias », menée par Anne-Claire Adet, mettait en perspective la question des harcèlements à la RTS révélés fin octobre par Le Temps avec trois invitées. Notre collègue Roxane Gray est ainsi revenue sur ses recherches sur l’histoire des réalisatrices à la télévision suisse romande. Elle parle entre autres des stratégies adoptées par les femmes en position de pouvoir à la télévision pour se faire respecter par des équipes essentiellement masculines et soulignait aussi la richesse et la nécessité d’adopter la grille de lecture du genre pour comprendre l’histoire de la production télévisuelle. Aux côtés de Roxane Gray, Radio Vostok recevait Claire Burgy, présentatrice et responsable de la presse éditoriale du 12h45 à la RTS, et Valérie Perrin, secrétaire syndicale romande du Syndicat Suisse des Mass Médias.

Capture d’écran du site web du Courrier, 16.11.20.

Nous sommes par ailleurs ravi·e·s que le quotidien Le Courrier nous ait accordé un grand format dans la rubrique Contrechamps, dirigée par la journaliste Corinne Aublanc.

Bonne écoute et bonne lecture!

 

Parution: Formes et plateformes de la télévision à l’ère du numérique

L’ouvrage collectif Formes et plateformes de la télévision à l’ère du numérique est paru en 2020 aux Presses Universitaires de Rennes. Dirigé par Marta Boni, Professeure au département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques à l’Université de Montréal, il tend à montrer l’identité profondément instable de la télévision, issue de la convergence de plusieurs autres médias dont le cinéma, la radio et le téléphone. Préfacé par William Uricchio, le volume s’organise en quatre sections : l’archéologie, les narrations sérielles, le transmédia ainsi que les spectateurs et leurs usages.

Les contributions de l’ouvrage, réunissant 18 chercheuses et chercheurs, s’intéressent à la manière dont la télévision réinvente son identité au gré des impératifs de nature technologique, géographique et contextuelle. Notre collègue Anne-Katrin Weber ouvre cette réflexion collective autour « des pellicules et des signaux : convergence médiatique et télévision de l’entre-deux-guerres ». Partant d’une perspective archéologique, l’historienne met en évidence la nature hybride et instable du média bien avant l’essor du numérique. A partir de l’exemple du « système de film intermédiaire » dans l’entre-deux-guerres, elle démontre que le concept de télévision découle de logiques de bricolage résultant de stratégies de consolidation industrielle.

 

 

 

 

Lire l’introduction de l’ouvrage par Marta Boni.

Consulter la table des matières.

Lire l’interview de Marta Boni « La télévision se meurt ? Vive le télévisuel ! » dans Le Devoir.

Appel à communications: Penser les médias

La formation doctorale interdisciplinaire (FDI) de l’UNIL organise le mardi 8 juin 2021 une journée d’étude consacrée aux media studies. Sur l’initiative de trois doctorantes en histoire des médias, Emmanuelle Paccaud (Centre des sciences historiques de la culture), Audrey Hostettler (section d’histoire et d’esthétique du cinéma) et Roxane Gray (section histoire), la journée « Penser les médias: terrains, sources, approches » se propose de revisiter plus concrètement notre rapport à la recherche sur les médias.

Cette journée d’étude s’adresse aux doctorant·e·s qui, en début ou en fin de thèse, approchent les médias ou mobilisent des approches médiatiques dans leur recherche, et ce dans des disciplines variées (lettres, sciences sociales, sciences du sport, etc.) et à différentes périodes. Les communications pourront prendre des formes diverses : présentation du projet de thèse, d’un problème méthodologique spécifique, d’un article en cours de rédaction, ou d’une étude de cas (liste non exhaustive). Les approches comparatives, interdisciplinaires et transmédiatiques sont vivement encouragées ; les présentations de groupe sont bienvenues. Les participant·e·s bénéficieront également d’échanges avec un·e spécialiste en histoire des médias, qui ouvrira cette journée par une conférence.

 

Lire l’appel à communications.

Les propositions (environ 1800 signes, avec un titre, un descriptif et une courte bibliographie de travail) sont à envoyer avant le 15 janvier 2021 à Roxane.Gray@unil.ch, Audrey.Hostettler@unil.ch et Emmanuelle.Paccaud@unil.ch, avec copie à fdi@unil.ch.