Une partie de la RTS déménage à Lausanne

« La SSR veut déplacer une partie de la rédaction de la radio SRF de Berne à Zurich. En Suisse romande, la RTS envisage de déménager à l’horizon 2024 le département « news » de la télévision de Genève à Lausanne », lisait-on mercredi 19 septembre dans Romandie.

Ces décisions suscitent de nombreuses réactions, notamment le désolement du Conseil d’Etat genevois. Mais Pascal Crittin, directeur de la RTS défend son projet qu’il qualifie de « vision » dans l’émission Forum du même jour. L’idée est de réussir à « économiser dans les murs » pour éviter des économies dans le programme, explique Pascal Crittin qui croit « en un fédéralisme des contenus et non pas des bureaux ».

 

Interview de Pascal Crittin à Forum, 19 sept.

Interview d’Antonio Hodgers, président du Conseil d’Etat genevois, à Forum, 19 sept.

« RTS: déménagement prévu d’une partie de la télévision à Lausanne », Romandie, 19 sept.

« Le téléjournal à Lausanne? Plus qu’une hypothèse, une vision », Le Matin, 19 sept.

« Genève est en passe de perdre le téléjournal », Tribune de Genève, 19 sept.

« Genève prend très mal le départ programmé de la RTS », Le Temps, 19 sept.

 

 

 

Netflix et « l’infotainment »

Samedi 17 septembre, l’émission de la RTS Médialogues proposait un sujet sur l’actualité de Netflix, qui se lance, en collaboration avec Buzzfeed, dans l’info-divertissement. Pour en discuter, le sociologue et maître dʹenseignement à l’Université de Lausanne et spécialiste des nouvelles technologies et des médias Olivier Glassey était invité. Il revient notamment sur l’histoire de ce croisement entre l’information et le divertissement, mélange des genre qui n’est pas nouveau.

En association avec le site dʹinformation Buzzfeed, le géant du streaming se lance dans le documentaire ou plutôt lʹinfo-divertissement. Est-ce forcément abrutissant ou simplement une autre manière dʹinformer ? Lʹinfo-divertissement nʹest-elle quʹune course au clic ou le sérieux journalistique peut encore tenir dans des formats ultra-courts ?

Netflix à la conquête du Vieux Continent

Fort du succès mondial de La Casa de Papel créée en 2017, série non-anglophone actuellement la plus regardée dans le monde, le service de vidéo en ligne Netflix installera, dès septembre 2018, son premier studio de production européen à Madrid. La création de ce studio européen marque le début de l’industrialisation des créations de Netflix en Europe: vingt productions devront au total être produites cette année sur le sol espagnol.

Avec un nombre d’abonnés supérieur en-dehors des Etats-Unis (70 millions) qu’à domicile (57 millions), Netflix se lance en effet dans une stratégie d’ouverture aux demandes locales et dans la création de contenus innovants en Europe mais aussi en Colombie, au Brésil ou encore au Japon.

« Espagne: Netflix installe son premier studio européen à Madrid », Le Matin, 27 juillet 2018

« Netflix installe un studio à Madrid », Le Figaro, 27 juillet 2018

Visite guidée de l’Institut national français de l’audiovisuel

Les 15 et 16 septembre 2018, l’Institut national français de l’audiovisuel (INA) ouvre ses portent aux visiteurs pour une visite guidée.

« Partez en immersion au cœur de la mémoire augmentée de l’INA avec le spectacle holographique innovant et inédit « Mandela, I am prepared to die », découvrez les secrets de la restauration des archives audio-radio , et vivez une expérience sonore unique avec l’Acousmonium, ce dispositif mobile destiné aux concerts de musique acousmatique et électroacoustique, pouvant accueillir jusqu’à 80 hauts parleurs.

Cette traversée de l’INA s’achèvera par la visite de notre plus grand plateau de tournage sur lequel se forment les futurs professionnels de l’image. »

Le festival de Locarno s’engage pour la diversité

Après le festival de Cannes, c’est au tour du festival de Locarno de signer, le 5 août dernier, la Charte pour la parité et la diversité dans les festivals de cinéma. Cette signature constitue un premier succès pour l’association Swiss Women’s Audiovisual Network (SWAN) officiellement fondée deux mois plus tôt pour garantir la diversité et l’égalité de genre dans l’industrie audiovisuelle.

Sur les quinze candidats en lice pour le Léopard d’Or 2018, seules trois étaient réalisatrices. Le festival s’engage désormais à assurer une transparence sur la composition de son comité de sélection et à assurer l’égalité au sein de ses propres organes. Première concrétisation ou heureux hasard? Lili Hinstin, actuellement directrice du festival Entrevues de Belfort, sera, dès le 1er décembre 2018, la nouvelle directrice artistique du festival de Locarno.

 

 

« Lili Hinstin est la nouvelle directrice du Festival du film de Locarno », RTS Culture, 24 août 2018

« Le Festival de Locarno s’engage pour les femmes », Tribune de Genève, 05 août 2018

« Locarno signe une charte pour la parité et la diversité », Cinébulletin, 05 août 2018

 

Live Art: la télévision, archive de l’art contemporain

Les émissions de télévision consacrées à l’art sont nombreuses. De D‘Art d’Art à Museum, celles-ci s’attachent le plus souvent à décrire des oeuvres d’art pérennes et intangibles. La série documentaire Live Art, diffusée sur Arte entre le 5 et le 26 août 2018, se plonge quant à elle en huit épisodes dans la fabrique des oeuvres d’art éphémères. La télévision joue ici un double rôle face à cette forme d’art contemporain: si l’émission vient documenter cette oeuvre d’art destinée à n’être qu’un instant, la captation filmique archive et pérennise ce qui est destiné à disparaître.

Extrait de l’article des Inrocks:

« Les différents épisodes de la série, en effet, proposent un focus de 26 minutes sur une exposition, un artiste et son oeuvre dans un vrai souci de clarté et d’intelligibilité. Alternant interviews et captations d’exposition, l’oeuvre nous est montrée, décrite et explicitée, dans son processus de création mais aussi de monstration au sein de l’exposition – véritable enjeu de cet art éphémère. »

Mass Media : Today and Yesterday (1972/2017), œuvre de l’artiste Gustav Metzger, dans l’exposition Take Me (I’m Yours). / Camera Lucida Productions 2016

 

« Live Art, mémoires d’expositions », La Croix, 05 août 2018

« Live Art, collection documentaire sur les oeuvres d’art éphémères », LesInrocks, 26 juillet 2018

Héritage audiovisuel et éducation: retour sur la rencontre estivale de « EUscreen »

La rencontre annuelle d’EUscreen a eu lieu début juillet à Madrid. A cette occasion, les membres de ce consortium européen réunissant des diffuseurs et des archives audiovisuelles se sont dédiés à la question de l’héritage audiovisuel et de l’éducation. Les réflexions ont tout particulièrement porté sur l’héritage vidéo en Espagne.

La rencontre fait l’objet d’un compte-rendu sur le blog d’EUscreen. Extrait:

Spain has a vibrant landscape of smaller and larger institutions that take care of the country’s audiovisual histories. The national film archive, with its Cine Doré screening room (famous for the “Shrinking Lover” scene in Pedro Almódovar’s Hable Con Ella) provided a small selection of materials to Europeana through our sister network, the European Film Gateway. The organization also collaborated with public broadcaster TVE to make the country’s rich NODO newsreel collection available through their catch-up platform A la carta.

Lire la suite.

Musique et cinéma – série estivale chez France culture

Le Faucon maltais, avec Humphrey Bogart, dont la BO est discutée le vendredi

Chaque été, France culture propose une série musicale qui se décline chaque semaine autour de différents thèmes.

Du 30 juillet au 3 août, la chaine publique s’intéressait à la musique dans les films de genre.

Le lundi était consacré aux partitions hantées des films d’horreur, le mardi aux doux airs de la comédie romantique, le mercredi à la bande-son du cinéma d’aventure, aux étranges sonorités dans la science-fiction et le vendredi aux musiques sombres des films noirs.

Dans les archives de l’émission, on trouve par ailleurs une heure dédiée aux ondes radio, « pirates ou lointaines, qui ont changé la façon d’écouter et de faire de la musique, d’un côté et de l’autre des océans et des frontières. »

Chaque émission propose une playlist originale.

Who is America?

Sacha Baron Cohan, Schauspieler und Komödiant, bringt eine neue TV-Show auf den Fernsehmarkt. Er bleibt seiner Linie treu: Provokativ und listig nimmt er amerikanische Politikakteure auf die Schippe und stellt nebenbei der amerikanische Gesellschaft schonungslos den Spiegel vor. Seit Juli bei Sky Atlantic zu sehen.

« Wenn Sacha Baron Cohen – aka Ali G., aka Borat, aka Brüno, aka der Diktator – eine neue TV-Show ankündigt, ist der Skandal nicht weit. Sein Humor ist bisweilen gnadenlos-satirisch, dann wieder grenzwertig-geschmacklos. Und er lässt niemanden kalt – am wenigsten seine Opfer. » NZZ

« Who is America? » ist unterhaltsam, aber zehn Jahre nach dem Kinoerfolg Borat wirkt Cohens Humor beinahe wie von der Realität übertrumpft. Sueddeutsche Zeitung

Lesen Sie hier den Artikel in der NZZ und hier jener der Sueddeutschen Zeitung.

Das Archiv – Strategien für den Umgang mit dem kulturellen Gedächtnis der Gesellschaft

Anlässlich der von der ETH Zürich organisierten und durchgeführten Veranstaltung Kulturerbe – Hinsehen, erleben, mitmachen hat Iso Camartin eine Rede mit dem Titel « Das Kulturerbe ist tot. Ausser wir erwecken es zum Leben » gehalten. In dieser Rede bezog er Stellung zur Funktion der Archive und bot Strategien an, wie diese das gesammelte Wissen wirkungsmächtig einem Publikum präsentieren können. Das Feuilleton der Neuen Zürcher Zeitung hat nun eine lesenswerte Kurzfassung vom Inhalt der Rede publiziert.

« In Archiven befällt mich immer die utopische Hoffnung, es könne der Augenblick einmal kommen, in welchem die Erkenntnis sich einstellt, wie eins mit dem anderen und alles mit dem Ganzen zusammenhängt. Doch bereits ein gesundes am Diesseits orientiertes Gefühl für geschichtliche Klärungen reicht aus, um die Notwendigkeit von Archiven zu begreifen. Wo Bewunderung für das Werk einer bestimmten Person dazukommt, setzt sich ohnehin die Überzeugung durch, es müsse möglichst alles gesammelt und gehütet werden, was relevant sein könnte für das Verständnis so ungewöhnlicher Lebensleistungen.» Iso Camartin

 

Den Artikel können Sie hier nachlesen.