La SSR ouvre ses archives aux entreprises média suisses

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans la politique d’ouverture des archives de la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR). Après avoir mis à disposition des programmeurs les métadonnées de ses archives via une interface publique en 2017, plus d’une soixantaine institutions culturelles – bibliothèques publiques, centres de documentation, universités et écoles – peuvent bénéficier, depuis octobre 2018, d’un accès pour des recherches locales dans les archives numériques de la SSR.

C’est désormais au tour des journalistes d’entreprises média suisses de pouvoir naviguer dans les archives de la SSR via le Portail Contenus mis en place en juin 2019. Les unités d’entreprise de la SSR proposent des comptes de recherche et offrent ainsi la possibilité de télécharger des extraits ou contenus complets d’émissions.

 

 

Lire le communiqué de presse de la SSR, 13 juin 2019.

Des milliers d’heures de contenus d’archives de la Télévision Suisse Romande sont déjà disponibles sur le site des archives de la RTS et sur le site Notrehistoire.ch qui a récemment fait peau neuve.

Les archives écrites de la radio et de la télévision suisses gagnent aussi en accessibilité avec la numérisation du magazine Radio-TV Je vois tout disponible sur la plateforme Scriptorium.

 

 

Journée d’étude autour des sources audiovisuelles

Dans le cadre des activités en lien avec le Pôle d’histoire audiovisuelle du contemporain (HAC), les Professeur·e·s François Vallotton et Nelly Valsangiacomo de l’Université de Lausanne organisent le 10 octobre 2019 une journée autour des sources audiovisuelles en collaboration avec la RTS et Memoriav.

La première partie de la journée sera consacrée aux interventions de spécialistes des archives audiovisuelles de la RTS et de l’Ina. Plusieurs chercheuses et chercheurs en histoire présenteront ensuite leur utilisation des sources audiovisuelles appliquée à divers sujets d’étude.

 

 

 

 

Consulter le programme sur le site de la CUSO.

L’EPFL a 50 ans : l’audiovisuel pour l’enseignement

L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) fête en 2019 ses 50 ans. Pour l’occasion, l’EPFL a ouvert les 14 et 15 septembre les portes de son campus à Ecublens. Eugénie Constantin et Michael Wagnières, deux étudiant·e·s de la section d’histoire et d’esthétique du cinéma à l’Université de Lausanne supervisé·e·s par le Prof. Olivier Lugon, ont participé à cet anniversaire et réalisé plusieurs documentaires et interviews sur la thématique « L’audiovisuel pour l’enseignement ».

Le réalisateur retraité de la Télévision Suisse Romande, Jean-Jacques Lagrange, ainsi que Marcel Lucien Goldschmid, fondateur de la chaire de Pédagogie et didactique de l’EPFL, sont revenus sur leur travail pionnier autour des dispositifs audiovisuels qui ont contribué à moderniser les méthodes d’enseignement.

 

En savoir plus sur « L’audiovisuel pour l’enseignement » sur le site de l’EPFL.

Exposition : Un siècle de Comptoir suisse

Le projet « Le Syndic, la vache et le verre de blanc. Un siècle de Comptoir suisse à Lausanne » soutenu par le programme Agora souhaite apporter un éclairage scientifique sur l’histoire du Comptoir suisse. Les deux directrices du projet, Claire-Lise Deblüe et Anne-Katrin Weber, avec la collaboration du Prof. Olivier Lugon, dévoileront en septembre 2019 l’extraordinaire patrimoine iconographique lié au Comptoir à travers un site internet et une exposition. Celle-ci se tiendra du 14 au 29 septembre 2019 à la Place de l’Europe à Lausanne.

Comptoir suisse, 1920, Archives cantonales vaudoises, Fonds de la Société coopérative du Comptoir suisse, photographe inconnu.

 

Plus d’informations sur le programme d’activités et les divers évènements sur le site internet du projet.

Découvrez les nombreuses images d’archives du Comptoir suisse et suivez les préparatifs de l’exposition sur Facebook et Instagram.

Parution: Penser l’histoire des médias

L’ouvrage collectif Penser l’histoire des médias dirigé par les professeures et maîtres de conférence en histoire et en sciences de l’information Claire Blandin, François Robinet et Valérie Schafer et avec la collaboration d’Emmanuel Fantin est paru le 30 mai 2019 aux éditions CNRS Alpha. Ce vaste panorama de l’histoire des médias reprend et prolonge les réflexions menées par une soixantaine de chercheurs et chercheuses lors du 1er congrès international de la Société pour l’histoire des médias (SPHM) qui s’est déroulé en mai 2019 à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

 

Extrait de la présentation de l’ouvrage:

« Penser l’histoire des médias … le chemin historiographique et académique qu’elle a parcouru, mais aussi son actualité et ses perspectives, telles sont les ambitions relevées par la cinquantaine de contributions de ce livre.

Quatre dimensions ont été placées au cœur de cette réflexion collective : les enjeux d’ordre méthodologique et la diversité des démarches mobilisées par les chercheurs qui ont les médias pour objet d’étude ; les singularités des rapports entretenus par l’historien avec ses sources ; le spectre des objets d’étude ; enfin les finalités et l’utilité sociale du savoir produit par l’historien des médias.

 

Ces femmes qui ont fait la TSR

En 2016, le documentaire Et la femme créa Hollywood sélectionné au Festival de Cannes dévoile au grand public l’existence de figures emblématiques du cinéma américain passées sous silence. Les réalisatrices Julia et Clara Kuperberg, qui ont collaboré avec l’historienne Ally Acker, racontent le travail des femmes cinéastes aux débuts d’Hollywood puis leur rejet brutal du système de production à partir des années 1920.

La RTS s’inscrit dans la même veine et rend à son tour hommage à quelques figures féminines du petit écran entre les années 1950 et l’an 2000. Les archives de la RTS consacrent en effet un grand format à « Ces femmes qui ont fait la TSR ». Quatre chapitres dressent les portraits de 14 femmes ayant travaillé pour la Télévision Suisse Romande en tant que journalistes, productrices ou animatrices. Pionnières, frondeuses, expertes ou novatrices, elles ont su imposer leur ton, leur style et leurs idées dans un bastion traditionnellement masculin.

Cet hommage, illustré par des photos d’archives et extraits d’émissions, se veut non exhaustif. « Des autres, nombreuses, on a presque perdu la trace ». Une affirmation qu’une collaboration avec des historien.ne.s pourrait peut-être contredire.

 

 

 

Podcast: Les débuts du petit écran au Comptoir suisse

Le média en ligne de la fonction publique, La Gazette, propose depuis mars 2019 une chronique audio mensuelle « Arrêt sur images : dans les archives du Comptoir suisse ». Dans cette série de mini-podcasts, des spécialistes décrivent une image de leur choix tirée des Archives Cantonales Vaudoises (ACV). Pour ce troisième épisode diffusé dans La Gazette du 28 mai 2019, notre collègue Anne-Katrin Weber, historienne de la télévision, fait la lumière sur les débuts fulgurants du petit écran et sa promotion au Comptoir.

Le siècle d’histoire du Comptoir suisse est au coeur du projet de recherche « Le Syndic, la vache et le verre de blanc. Un siècle de Comptoir suisse à Lausanne » mené à l’Université de Lausanne par Claire-Lise Debuë, Anne-Katrin Weber et le Professeur Olivier Lugon. Dans le cadre de ce projet participatif et multimédia, une série d’ateliers de médiation scientifique a été donnée pour le Secondaire II d’avril à juin 2019 et une exposition aura lieu à Lausanne du 14 au 29 septembre 2019 sur la Place de l’Europe.

 

Photo : Groupement officiel des photographes du Comptoir suisse (Droits réservés), 1951. Fonds de la Coopérative du Comptoir suisse, Archives cantonales vaudoises.

 

Ecouter les épisodes 1 et 2 de la chronique « Arrêt sur image: dans les archives du Comptoir suisse ».

Visiter les pages Facebook et Instagram du projet « Le Syndic, la vache et le verre de blanc. Un siècle de Comptoir suisse à Lausanne ».

Appel à communications: Métiers et professions des médias

La troisième édition du congrès de la Société pour l’histoire des médias (SPHM) aura lieu à l’Université de Lausanne du 4 au 6 juin 2020 autour de la thématique « Métiers et professions des médias (XVIIIe – XXIe siècles). Tant les représentations des métiers des médias, leurs pratiques professionnelles, leurs rapports au public et à l’opinion ainsi que les mécanismes de constitution et de légitimation des professions médiatiques pourront être abordés dans le cadre de ce colloque international. Les propositions livrant une réflexion sur la manière dont s’écrit aujourd’hui l’histoire des professions et des professionnel.le.s des médias seront également valorisées.

Les ingénieurs dans le studio de télévision. Préparation de la transmission d’un film cinématographique. Source iconographique valorisée par Anne-Katrin Weber dans son chapitre d’ouvrage publié en janvier 2011 sur La télévision à l’Exposition nationale suisse de 1939. Nation, science et genre dans la présentation d’une nouvelle technologie.

 

Les propositions de communications, individuelles ou collectives, sont à envoyer avant le 20 septembre 2019 à l’adresse suivante: SPHM2020lausanne@unil.ch.

Lire l’intégralité de l’appel à communications.

 

Les femmes à la SSR: l’histoire d’une inégalité

Trop longtemps oubliées dans la mémoire collective et négligées dans les récits de l’histoire de la télévision ou du cinéma, les femmes ont pourtant toujours collaboré à la production audiovisuelle. Quelques initiatives tendent aujourd’hui à leur redonner la place qui leur est destinée dans l’histoire des médias.

A l’occasion de la grève des femmes de Suisse qui s’est déroulée le 14 juin dernier, la SSR a porté son attention sur l’histoire de ses collaboratrices. Les deux archivistes de la SSR, Irène Benz et Heidi Lüdi, ont déniché dans leurs fonds quelques contrats et documents iconographiques témoignant du statut particulier des premières professionnelles de radio et de télévision en Suisse et des inégalités qu’elles ont subies depuis la création de la SSR en 1931.

Présentation du texte rédigé par deux collaboratrices de la SSR, Irène Benz et Anna Sterchi :

« Licenciement en cas de mariage? Interdiction de prendre le volant? Un salaire maximal au moins deux fois plus bas que celui des hommes? Aujourd’hui, c’est inimaginable. Mais il n’y a pas si longtemps, c’était une réalité pour les collaboratrices de la SSR. A l’occasion de la grève des femmes nationale, le diffuseur national jette un œil dans ses archives. »

« Un salaire annuel de 6000 francs [représentait] une bonne rémunération pour une femme », estimait le directeur de la SSR dans les années 40. (SRG)

 

Lire le texte « Egalité à la SSR. Les femmes aux fourneaux plutôt qu’au bureau » sur Swissinfo.ch.

 

Cinéastes et féministes: Delphine et Carole, insoumuses

Callisto McNulty, petite-fille de la vidéaste Carole Roussopoulos, décédée en 2009, raconte dans son film Delphine et Carole, insoumuses l’amitié et l’engagement féministe de la réalisatrice et de l’actrice Delphine Seyrig, toutes deux Suissesses d’origine.

Callisto McNulty ainsi que les enfants de la réalisatrice, co-scénaristes du film, ont souhaité poursuivre le projet de documentaire sur la carrière et le féminisme de Delphine Seyrig initié par Carole Roussopoulos en 2007 et y intégrer la vision et la parole de la réalisatrice elle-même.

Ce documentaire produit par l’émission Histoire vivante de la RTS a obtenu le Grand Prix de Genève, Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) en mars 2019 ainsi que le Prix du Public, Festival International du Film de Femmes – Créteil (France) 2019.

 

 

« Delphine et Carole, insoumuses. Le film qui donne envie d’être féministe », RTS Culture, 14 juin 2019.

Voir le Grand Format de la RTS sur la carrière de la cinéaste « Carole Roussopoulos, militer, rire et partir trop vite ».

La réalisatrice a déposé en 2007 ses archives vidéo et la documentation qui les accompagne à la Médiathèque Valais-Martigny. En 2018, une exposition « Carole Roussopoulos. La vidéo pour changer le monde » lui avait été consacrée.