Sophia Smajlovic

Quel a été ton parcours pour devenir professeure de FLE?

Voilà plus de 10 ans que j’enseigne le français à un public allophone. J’ai toujours su que je voulais enseigner alors j’ai suivi un cursus universitaire (Master en FLE). C’est par le biais de rencontre que j’en suis venue à travailler au Cours de vacances de l’Unil.

Quel est ton domaine de spécialisation?

Je suis spécialisée dans le FLI (français langue d’intégration) et l’alphabétisation des adultes allophones. Ce qui m’intéresse le plus dans le travail au CDV est de pouvoir travailler avec un public FLE différent de celui dont j’ai l’habitude.

Qu’est-ce que cette spécialisation t’apporte, selon toi, dans ta pratique de l’enseignement du français?

Je pense que mon expérience avec un public en opposition avec un public d’universitaires, des personnes peu ou pas scolarisées, me permet de questionner les évidences et de privilégier l’oral pour faire vivre la langue.

Si tu devais mentionner un moment du Cours de vacances qui m’a marqué

Je dirais ma première fois… C’était un cours EMC (Enseignement mutuel en contexte), j’ai été impressionnée par l’animation d’Isabelle. Avoir 12 participants dans un cours, ça va, mais là, il y avait une trentaine de participants! Elle a su amorcer une dynamique de groupe via différentes activités.

Quelque chose que tu aimes particulièrement au Cours de vacances?

La manière de faire vivre la langue en opposition au lieu qui l’accueille, l’Université et ces fameux cours magistraux.

Une activité à faire en région lausannoise après les cours?
Je vais rester dans le banal mais quoi de mieux que d’aller boire l’apéro au bord du lac après un cours!