Joue ton savoir !

Quand :
13 novembre 2019 Jour entier
2019-11-13T00:00:00+01:00
2019-11-14T00:00:00+01:00
A 18h30, soirée de Jeu de rôle ouverte à toutes et à tous précédée d’une introduction à la démarche : métamorphoser les chercheurs et les chercheuses de l’UNIL en MJ !
Entrée libre
Ouvert à toutes et à tous
Attention, places limitées !
Inscriptions ici
18h30: apéro et présentation des différents jeux et leur intérêt pédagogique
19h45 : début des parties

Présentation

« Joue ton savoir a comme enjeu de penser une didactique utilisant le dispositif du jeu de rôle. Il s’agit de mettre en relation des enseignant-e-s, chercheur-se-s ou doctorant-e-s avec des praticien-ne-s du jeu de rôle (en collaboration avec l’association Ars Ludendi) afin de permettre d’élaborer des scénarios, systèmes de jeu et autres outils dans le but d’une transmission du savoir par le jeu de rôle. L’enjeu final est double et repose sur la possibilité pour le corps enseignant d’utiliser le jeu de rôle comme outil pédagogique. D’une part, les enseignant-e-s intéressé-e-s pourront organiser une partie de jeu de rôle dans le cadre de leur cours afin d’explorer sous un angle nouveau la matière enseignée. D’autre part, certaines validations pourraient se faire en demandant à des étudiant-e-s de créer et faire jouer une partie en se basant sur un système de jeu déjà conçu. Joue ton savoir est avant tout la mise en place d’une structure pouvant encadrer ces créations et penser leur pérennisation. »

Organisé par

Le Service Culture et Médiation scientifique-UNIL et Ars Ludendi

Retour sur le projet

© Stefano R. Torres

Les parties

Errances intensives – Fiona Baumann

Tout a commencé parce que je voulais consulter un texte.
En ligne, il était chiffré… alors j’ai voulu aller l’emprunter en bibliothèque, celle de mon quartier, à l’autre bout de la rue. Rien de plus simple pas vrai ? C’est ce que je croyais aussi, avant de me rendre compte que mon laissez-passer publicitaire était échu, que je n’avais pas encore été crédité de mes A-Coins mensuels et que j’avais oublié de faire le plein de ma voiture. Alors, je me tourne vers vous, apprentis sémionautes, en espérant que vous saurez mobiliser l’ingéniosité que j’ai perdue et vous créer pour moi un chemin jusqu’à cette fichue bibliothèque.

Krobs – Gilbert Greub

Les microbes se transmettent de diverses manières : par exemple au contact d’animaux, à la suite de piqûres de tiques ou de moustiques vecteurs, par l’ingestion d’aliments souillés ou suite à l’exposition à des aérosols d’eau générés par les humidificateurs ou les systèmes de climatisation. Ces microbes dangereux pour la santé sont trop souvent méconnus du grand public et du personnel de santé, car ils causent des maladies rares ou difficiles à détecter. De plus, leurs modalités de transmission et les mesures préventives sont moins connues que celles d’autres microbes, tels que le virus de la grippe, le staphylocoque doré ou le VIH. Or, nos modes de vie actuels nous exposent à plus de risques. Aussi, le Professeur Greub a-t-il eu l’idée de créer un jeu original, éducatif et amusant pour permettre de combler partiellement le manque d’information. KROBS, c’est un jeu de cartes qui vous confrontent aux « Mikrobs » : microbes récemment découverts encore méconnus et microbes moins récents mais auxquels nous sommes plus souvent exposés par nos modes de vie actuels.

Poésie et JDR – David Altermatt

Et pourquoi ne pas jouer à jouer? Pourquoi ne pas faire un jeu dans lequel vous faites jouer votre propre univers à des personnages fictifs tout en jouant vous même un rôle? Pourquoi ne pas faire vivre une aventure que vous écrirez à des joueurs si fictifs qu’ils pourraient paraître réel? Ils se pourraient qu’ils rient, qu’ils fassent des jeux de mots, qu’ils mangent, qu’ils aillent aux toilettes… Bref, tout pour sortir de votre univers… alors à vous de faire en sorte qu’ils y restent: faites les jouer!

Embauche au Pays de Vaud – Anne-Laure Sabatier

Pays de Vaud, été 1765. Un étrange personnage est repéré sur le territoire ; il chercherait à recruter des femmes comme gouvernantes pour de nobles familles russes et agirait pour le compte de Catherine II, Impératrice de Russie. C’est un scandale pour les autorités bernoises ! Cette entreprise menace la population des cantons et risque de dépeupler le pays ! Toutefois, pour les femmes concernées, cette proposition ne semble pas si absurde : ici, elles n’ont pas de travail, pas de maris, pas d’avenir. Entre tensions et cachoteries se dessine alors la problématique de l’émigration du Pays de Vaud au XVIIIe siècle. Dans ce jeu de rôle, où il s’agira d’incarner un représentant de l’ordre (bailli, conseiller, etc.), il faudra choisir entre satisfaire la population, toujours prête à se rebeller, et satisfaire ses Majestés de Berne, un des cantons les plus puissants d’alors.

Embauche au Pays de Vaud – Anne-Laure Sabatier

Pays de Vaud, été 1765. Un étrange personnage est repéré sur le territoire ; il chercherait à recruter des femmes comme gouvernantes pour de nobles familles russes et agirait pour le compte de Catherine II, Impératrice de Russie. C’est un scandale pour les autorités bernoises ! Cette entreprise menace la population des cantons et risque de dépeupler le pays ! Toutefois, pour les femmes concernées, cette proposition ne semble pas si absurde : ici, elles n’ont pas de travail, pas de maris, pas d’avenir. Entre tensions et cachoteries se dessine alors la problématique de l’émigration du Pays de Vaud au XVIIIe siècle. Dans ce jeu de rôle, où il s’agira d’incarner un représentant de l’ordre (bailli, conseiller, etc.), il faudra choisir entre satisfaire la population, toujours prête à se rebeller, et satisfaire ses Majestés de Berne, un des cantons les plus puissants d’alors.

Hacker Chestel – Isaac Pante

– Nous savons depuis longtemps que l’esprit est structuré comme un langage, mais nous sommes les premiers à offrir un moyen d’explorer l’univers psychique de nos patients et de le modifier. J’ai appelé cette méthode la « psychiatrie digitale ». Elle amène les thérapeutes à entrer dans des réalités virtuelles modélisées à partir du psychisme du patient, puis à le corriger par des interventions ciblées.
– Erika Papert, « New York Times ». Et en quoi consiste la thérapie?
– C’est complexe. Pour simplifier, nous identifions les variables propres du patient, repérons les boucles de rétroaction à la source de la pathologie et les modifions. L’esprit est flashé et testé dans son nouvel état à plusieurs reprises jusqu’à obtention d’un équilibre sain. Dans 80% des cas, 4 à 5 séances de 5 à 10 minutes suffisent à soigner des pathologies lourdes ancrées depuis des décennies.
– Marc Darieux, « Neurosciences aujourd’hui ». Excusez-moi, mais à vous écouter, cela ressemble furieusement à de la programmation.
– C’en est.