Nouveau projet FNS: « Derrière les scandales: Les enjeux médiatiques des politiques publiques » (2018-2023)

Projet dans le cadre du PNR 76, « Assistance et coercition »

Les médias semblent avoir joué un rôle dans la dénonciation des scandales autour des mesures de coercition, allant jusqu’à accompagner le changement au niveau des discours sur les pratiques d’assistance en lien avec la privation de liberté à des fins d’assistance PLAFA (1981). En étudiant à la fois l’Arc lémanique et la région italophone de la Suisse, ce projet se penchera sur les discours autour de trois types de problèmes sociaux : la «paresse» et l’abus dans l’assistance sociale, l’abus de substances psychotropes et les « filles mères ».

Photographie de Maël Difpradalier ©

Afin de mieux comprendre les mécanismes sous-jacents des interrelations entre discours et pratiques, il questionnera les moments médiatiquement « calmes » en comparaison aux « forts » en lien avec ces trois « problèmes » sociaux. Comment les discours médiatiques et professionnels d’une part et les pratiques publiques d’autre part ont-ils interagi depuis 1960 ? Comment ces discours se sont-ils construits sur les pratiques : en les soutenant ou en les dénonçant ? Comment, enfin, la connaissance de cette évolution discursive peut-elle nous donner des pistes utiles pour mieux identifier l’équilibre changeant entre assistance et coercition, et mettre en place des garde-fous politiques autour de la normativité sociale, afin d’éviter des dérives ? L’analyse du discours sur ces problèmes sociaux vise à mieux comprendre comment les évolutions historiques peuvent éclairer les enjeux d’aujourd’hui, à savoir ceux en relation avec la représentation de pratiques considérées comme (non) problématiques dans le cadre de l’assistance.

Du point de vue de l’intérêt scientifique, l’étude des interrelations entre les politiques publiques et les discours médiatiques et professionnels, ainsi que de leur évolution ouvre à des recherches interdisciplinaires fructueuses. L’étude socio-historique des dynamiques entre le « scandale » et la « banalisation » des pratiques d’assistance apportera en outre de précieuses informations sur les entrecroisements ou non des problématiques et sur les mutations des politiques publiques d’assistance. Cette recherche contribuera également à sensibiliser les acteurs politiques et les professionnel-le-s de l’assistance et des médias aux enjeux de la « normalisation » des pratiques et aux influences réciproques entre discours et pratiques.

Equipe de recherche

  • Nelly Valsangiacomo (UNIL, Section d’histoire)
  • Jean-Michel Bonvin (UNIGE, Sciences de la société, institut de démographie et socio-économie)
  • Spartaco Greppi (Scuola universitaria professionale della Svizzera italiana)