« Je me considère chanceuse d’être sollicitée pour prêter main forte ici et là »

En réaction à l’article de Patricia Dubois, secrétaire générale de Connaissance 3, paru le 16 avril dans la rubrique « invité » du quotidien 24Heures, l’une de nos bénévoles a pris le temps et la plume pour nous adresser ce message, que nous retranscrivons ici avec sa permission.

Chère Patricia,

Ton article lu avec grand plaisir dans un courrier des lecteurs et transmis par ton bureau hier est tellement vrai dans l’impression actuelle de scission coronagène entre les générations. Tout est si finement exprimé sous ta plume et partagé loin à la ronde par de très nombreuses personnes.

Un exemple: je vais parler de moi en écartant ma timidité, une fois n’est pas coutume!

Mon programme hebdomadaire se profile comme suit. Je vais travailler à 50% (c’était au moins 60% en mars) dans un milieu médical au contact de patients souffrant de diverses pathologies; et mon patron ne m’a certes pas demandé si je souhaitais restée confinée, ce fût hors de question en cette période critique. De plus, depuis quelques mois, j’assiste ma sœur dans ses difficultés psycho-gériatriques deux fois par semaine à domicile; certes plusieurs intervenants sont progressivement impliqués pour son suivi, mais toute la mise en place du réseau est retardée par le confinement. Il arrive aussi que ma voisine octogénaire me demande de lui rapporter quelques emplettes. Toutes ces activités sont pour moi évidentes puisqu’elles s’insèrent aisément dans mon rythme quotidien.
(…)
Ah ! j’oubliais! J’ai le grand privilège de rencontrer et communiquer sous masque avec mes enfants adultes, assis chacun sur un banc dans un parc – par chance le temps le permet. Par contre une balade avec mes petits-enfants serait condamnable. Quel supplice intense et quelle vive tristesse!

Néanmoins je me considère chanceuse d’être sollicitée pour prêter main forte ici et là, ce qui tend à diminuer mon sentiment d’exclusion. Aussi je préfère nettement ne pas être recluse, exclue et abandonnée sous le seul prétexte d’être  »protégée » d’une affection virale …. jusqu’à la commercialisation DU vaccin salvateur.

C’est avec bonheur que je peux contribuer à la bonne santé et à la pérennité de la Fondation Connaissance3 dans ses offres culturelles passionnantes.

Avec mes amitiés cordiales,

Une bénévole de Connaissance 3