Visite des ateliers CFF et de la maison Schott à Yverdon-les-Bains

Une bonne vingtaine de participants ont eu l’occasion de se retrouver à Yverdon-les-Bains le mardi 24 avril 2019. Deux visites organisées par le président de Connaissance 3, le PrRoger Darioli et M. Ulrich Hochstrasser, ont permis de se rendre compte de technologies très opposées au point de vue des dimensions. L’une se mesure en millimètres, voire dixièmes de millimètres. L’autre travaille au niveau du micron, voire du millièmes de micron!

La première technologie est celles des Ateliers de CFF à Yverdon. Ce sont ceux qui s’occupent essentiellement de l’entretien et la révision des parties motorisées des trains, soit les locomotives ou les voitures motorisées des compositions locales ou à système pendulaire (ICN). Les voitures, à savoir les éléments qui transportent les voyageurs, sont entretenues dans les autres ateliers CFF répartis en Suisse. A savoir: le nom «wagon» est réservé aux véhicules transportant des marchandises.

Durant la visite, nous sommes confrontés à des éléments de dimensions importantes, pouvant peser plusieurs tonnes. Cependant, les exigences pour que tout fonctionne parfaitement se traduisent en millimètres voire en dixièmes de millimètres. Au jour de la visite, la composition entière d’un ICN était en révision. Nous avons pu nous rendre compte de la complexité d’un train et de toutes ses parties, des petits roulements à billes ou à rouleaux jusqu’aux roues de diamètre imposant devant être frettées pour un arrondi parfait.

Après cette longue promenade à travers ces très ateliers, un lunch attendait ensuite les participants au restaurent du Y-Park. Cela permit à la fois d‘entretenir de sympathiques conversations individuelles et de reprendre des forces avant la visite de la maison Schott, installée dans ce parc de technologies vaudois.

Cette maison fait partie du groupe international Schott, un des grands fabricants internationaux de verres industriels. Mais l’histoire du verre à Yverdon remonte à la MaisonGuinchard Verre Optique, fondée en 1968. D’abord spécialisée dans la fabrication de disques et de barreaux en verre optique ainsi que la fabrication de verres d’instruments pour l’aéronautique, elle a rapidement étendu son programme aux substrats plans-parallèles, aux asphères et aux verres traités par processus de couches minces. En 1998, son site a été transféré au parc scientifique et technologique d’Yverdon-les-Bains. L’entreprise est devenue filiale à 100% de SCHOTT Suisse SA Yverdon en octobre 2003.

Après une introduction par son directeur, il a été possible de visiter une partie des ateliers. La plupart des machines sont assez imposantes et, pourtant, elles travaillent à la hauteur du micron, comme mesure de base, pour la fabrication de verres pour optiques spécialisées. Ces verres spéciaux seront ensuite utilisés pour des systèmes laser, des appareils optomécaniques et optoélectroniques, en métrologie et appareils médicaux, ainsi que dans l’aéronautique, les applications spatiales et l’industrie horlogère.

Nous avons pu nous rendre compte que des dizaines d’installations – dont certaines nous sont familières voire utilisées tous les jours pour nos activités – sont possibles grâce à la technologie et la fabrication hyperspécialisée d’une entreprise qui fait partie du parc industriel suisse, vaudois en particulier, mais aussi soutenue au plan mondial par le groupe dont elle dépend.

Raymond Benoit