Connaissance 3 participe à un nouveau projet de recherche

L’engagement des seniors dans le monde associatif passé à la loupe

«Bien vivre sa retraite avec les autres. Engagements, compétences et qualité de la vie à l’ère du lifelong learning». C’est le titre d’un projet de recherche conduit par la Pr Farinaz Fassa Recrosio de l’Institut des Sciences sociales (ISS) de l’UNIL. Connaissance 3 est l’une des sept associations romandes qui collaborent à ce projet.

Dans le cadre d’un projet de recherche d’une durée de trois ans, plusieurs chercheurs des universités de Lausanne et Neuchâtel ainsi que de la HES-SO Valais, exploreront les rôles que l’engagement des seniors (+65 ans) dans la vie associative peut jouer dans l’acquisition et la mobilisation de compétences, sur l’échange et le transfert de ces compétences au niveau intergénérationnel, ainsi que sur la perception que ces personnes ont de leur propre qualité de vie.

Le projet en quelques lignes

L’entrée dans la retraite constitue un temps de transition, qui marque le début d’une étape du parcours de vie parfois plus vulnérable que les autres du point de vue économique, social, psychosocial et de la santé. Mais elle peut aussi être l’occasion du développement de nouveaux engagements et compétences. Ce projet de recherche vise précisément à étudier une modalité particulière d’engagement des seniors retraité-e-s (les 65+), celle de l’engagement bénévole dans des associations, et ses effets éventuels sur la perception de leur propre qualité de la vie.

Aujourd’hui en Suisse, la question de la «participation sociale» des seniors comme lieu potentiel pour favoriser la cohésion sociale et contribuer au nouveau «pacte intergénérationnel» se situe au cœur d’enjeux majeurs, politiques, économiques et existentiels. Pour autant, peu de connaissances scientifiques sont produites concernant les modes actuels d’engagement des seniors, les compétences qu’elles et ils mobilisent, construisent et transmettent dans le milieu associatif, et l’impact de leurs engagements sur la qualité de leur vie. Le point de vue des seniors sur ces questions a été peu sollicité,
et leurs apports à l’ensemble de la société à ce sujet restent peu visibles.

Ce projet de recherche a pour objectif de combler ces lacunes en examinant la façon dont, du point de vue des personnes elles-mêmes, l’engagement dans la vie associative a des répercussions sur différents plans: sur l’acquisition de nouvelles compétences et la mobilisation des compétences antérieures; sur l’échange et le transfert de ces compétences dans d’autres sphères de leur vie et auprès d’autres personnes et générations; et sur leur propre qualité de vie.

Le rôle de Connaissance 3?

Le dispositif de recherche prévoit la collaboration avec sept associations qui vivent et se développent grâce au travail des bénévoles seniors et qui sont insérées dans le tissu économique, politique, culturel, social et sportif des cantons de Vaud et du Valais, dont Connaissance 3. En tant qu’Université des seniors, nous nous investissons particulièrement dans cette recherche qui permettra de mieux connaître quelles formes de lifelong learning (d’apprentissage tout au long de la vie) vivent concrètement les seniors dans leurs engagements quotidiens, ce que cela leur apporte d’un point de vue psychologique et social et en termes de qualité de vie, ainsi que ce que cela apporte à la collectivité. In fine, ce travail fera la lumière sur les contributions des seniors, aujourd’hui souvent peu visibles et peu reconnues, et alimentera le débat de société sur les formes et les effets de ces contributions.

Cette recherche fait écho à la recherche-action « Senior et citoyen à part entière », initiée par Connaissance 3 en collaboration avec l’EPFL et conduite par le Dr Kaj Noschis (2018).