Trois de nos bénévoles participent à un projet de «Mentorat inversé» mené à l’EPFL

Convertir les connaissances des experts dans la pratique quotidienne

A la rentrée de septembre 2019, sur l’initiative de digitalswitzerland, l’EPFL et Connaissance 3 ont lancé un programme de mentorat inversé.

Intéressés par l’éducation et le talent, les membres de digitalswitzerland ont suggéré que l’écart de générations au travail et dans la vie, où les plus de 50 ans sont souvent laissés pour compte, pourrait être comblé par le mentorat inversé, un concept qui offre des avantages tant aux employés âgés et aux seniors qu’aux jeunes employés.

Mais de quoi s’agit-il?

Ce projet de semestre de niveau Master/Bachelor de l’EPFL, consiste à réaliser concrètement un mentorat inversé sous forme d’une expérience au cours de laquelle un étudiant de l’EPFL est associé à un professionnel senior à la retraite, afin de lui fournir une formation personnalisée sur un ensemble de compétences technologiques liées à la transformation numérique en cours dans notre société.

Les compétences typiques prises en considération sont la capacité à utiliser efficacement, dans différents types de situations, des technologies numériques répandues, telles que les réseaux sociaux ou d’autres type de services basés sur Internet, ainsi que leurs connexions avec des concepts importants, tels que la sécurité des données, la préservation de la confidentialité ou la gestion des mots de passe.

Le rôle de Connaissance 3 dans tout ça?

Pour cet essai pilote, l’Université des seniors vaudoise, pour qui la formation continue tout au long de la vie et l’empowerment des seniors sont essentiels, a choisi de sélectionner les mentorés parmi ses bénévoles. Trois binômes mentors-mentorés ont ainsi été créés durant la phase préparatoire qui s’est déroulée fin septembre.

Il existe de nombreuses plateformes de mentorat, pour des publics ciblés et au sein des entreprises. L’expérience a montré que pour qu’un programme de mentorat inversé fonctionne au mieux, plusieurs critères doivent être mis en place. Par exemple, permettre aux personnes âgées d’acquérir des compétences numériques et aux jeunes d’établir un réseau, de comprendre d’autres professions ou de contribuer socialement.

Durant une phase d’analyse, le mentor synthétisera les principaux enseignements tirés du «terrain» pour compléter le « catalogue de service » établi au cours de la phase préparatoire; il formulera un ensemble de lignes directrices pratiques pour réussir à mettre en place des expériences de mentorat inversé à plus large échelle. Les étudiants présenteront leurs conclusions lors d’une défense en janvier 2020.