L’heure est à la Fête

Civiliste à Connaissance 3 de janvier à juin 2019, Lucas Jemelin participe à certaines conférences, dans le cadre de ses tâches d’information et d’accompagnement des seniors. Il en retire pour nous une chronique, fruit de ses pensées et de ses réflexions autour des sujets traités. Voici ses impressions.

« En attendant la prochaine Fête »

Lausanne – 25.03.2019 – Conférence de Sabine Carruzzo, historienne, secrétaire générale de la Confrérie des Vignerons

Sur une place de 17’000 m2, 400 haut-parleurs seront disposés autour d’une scène principale de 1’200 m2. D’une hauteur maximale de 30m de haut, l’arène de 700 tonnes pourra accueillir jusqu’à 20’000 places assises. Pratiquement autant que d’habitants de la ville de Vevey, qui accueillera cette année la légitimement renommée Fête des Vignerons.

Une fois par génération, cette Fête magistrale récompense les vignerons de la région lémanique pour leur labeur. Encourager le travail bien fait, voilà une idée tout à fait suisse. Et bien que des prix soient remis aux vignerons tous les trois ans, recevoir sa médaille lors d’un tel spectacle revêt un caractère singulier. Cette année, le couronnement officiel aura lieu le 18 juillet au matin, tandis que des reproductions de ce dernier seront jouées lors des autres représentations.

Interprétation du “Ranz des vaches“ par onze ténors, valse du Lauterbach, moult costumes: la remise de récompenses ne sera toutefois de loin pas le seul attrait de cette Fête des Vignerons. En outre, rendre l’expérience totalement immersive est un des souhaits les plus chers des concepteurs. Sabine Carruzzo, lors de la conférence de clôture du 25 mars, promet “un spectacle d’une technicité folle“, rendant l’équilibre entre nouvelles technologies et tradition de plus en plus ardu à conserver.

La première Fête se situe en 1797. Une estrade de 2’000 places est alors érigée. Ces chiffres augmentent progressivement pour atteindre les 12’000 places près d’un siècle plus tard, en 1889. De même que les figurants, pas loin de 1’400 cette même année, ils seront près de 6’000 en 2019. Si ces sommes impressionnent, elles témoignent d’un engouement certain pour la tradition, encore aujourd’hui. Entrée au patrimoine immatériel de l’Unesco en 2016, la dimension de la Fête des Vignerons atteste d’un désir puissant de conserver des pratiques que l’on pourrait croire appartenir au passé.

Portée par un héritage important, la Fête des Vignerons semble avoir un bel avenir devant elle. Car si le travail bien fait est apprécié des Suisses, la fête et surtout le bon vin le sont tout autant!

 

Lucas Jemelin