Bonheur chiffré

Civiliste à Connaissance 3 de janvier à juin 2019, Lucas Jemelin participe à certaines conférences, dans le cadre de ses tâches d’information et d’accompagnement des seniors. Il en retire pour nous une chronique, fruit de ses pensées et de ses réflexions autour des sujets traités. Voici ses impressions.

« La richesse d’un pays, qu’est-ce que c’est ? »

Lausanne – 11.03.2019 – Conférence de Cédric Tille, professeur d’économie internationale à l’Institut des hautes études internationales et du développement de Genève

Après la Norvège en 2017, la Finlande se retrouve à la première place du classement 2018 des pays les plus heureux du monde. En effet, l’ONU dévoile chaque année les statistiques représentant le sentiment de bien-être d’échantillons représentatifs des habitants de chaque pays du monde.

En marge des indicateurs uniquement financiers, le Produit Intérieur Brut ou le Revenu National Brut, ce sondage confirme certaines idées reçues, telles que la qualité de vie dans les pays scandinaves, autant qu’il interpelle. En effet, certains pays en guerre comme la Lybie obtiennent des résultats plus élevés que certains pays africains, à l’instar de l’Afrique du Sud ou la Namibie, pays dont le président a reçu en 2014 le prix Mo Ibrahim qui récompense «l’excellence dans le leadership africain».

On peut reprocher un aspect austère aux données financières. A mon sens, elles permettent toutefois une analyse qui ne soit pas si rapidement obscurcie par un nombre extrêmement important de facteurs culturels. En effet, le sentiment de bien-être est une notion qui me semble différemment appréciable d’un côté à l’autre du globe. Et les éléments qui tentent de le quantifier me paraissent de plus en plus abscons à mesure que j’essaie de les étudier. Enfin, la mesure se floute à me yeux lorsque le classement atteint de bas scores, puisque je ne pense pas pouvoir imaginer le quotidien des interrogés et leurs tourments.

En Suisse, du haut de la 5e place du classement 2018, nous avons la chance d’avoir le sourire. Un sourire qui sera un jour, je l’espère, partagé dans le monde entier.

Lucas Jemelin