Recherche-action: « Seniors et citoyens » – 1

Retour sur les premiers ateliers

Les premiers ateliers de discussion de la recherche-action «Seniors, acteurs de l’espace public et citoyens à part entière» viennent de se terminer. Le Dr Kaj Noschis chercheur associé du Laboratoire de sociologie urbaine (LASUR) de l’EPFL fait le bilan de ces rencontres.

L’hypothèse de la recherche était que le sentiment du senior d’être citoyen à part entière est directement corrélé avec l’exercice de ses propres compétences: plus on exerce ses compétences, plus on a sa place dans l’espace public et plus on se sent citoyen à part entière. Cette hypothèse de départ a été recadrée, car l’échantillon de population recruté pour la recherche via le réseau de Connaissance 3 ne comporte pratiquement que des personnes qui d’emblée se considèrent comme des citoyens à part entière. «La recherche ne peut donc pas strictement s’atteler à valider l’hypothèse de la recherche, note le Dr Noschis, mais elle explore comment les participant-e-s construisent leur être citoyen, notamment en fonction de leur lieu de résidence.» Pour cela, il s’agit de suivre, sur une durée de plusieurs mois, comment des groupes de seniors, à Lausanne et à Payerne, prennent leur place dans l’espace public et s’estiment reconnus par les autres. Dans ce contexte, il convient également d’examiner si la «grande» ville, avec plus d’opportunités et d’accessibilités, génère un rapport différent à l’espace public par rapport à la «petite» ville.

Début d’analyse

Chaque atelier a débuté par un «tour de table», où les participant-e-s (au total 36) répondaient à quelques questions permettant aussi de se présenter. La première question était: «Pourquoi avez-vous voulu participer à cet atelier? Trois raisons se dégagent des réponses:

  • Intérêt pour la collectivité – 40%
  • Curiosité pour le sujet – 35%
  • Désir de connaître de nouvelles personnes dans ce contexte – 25%

«Les seniors participant à l’atelier sont concernés par la collectivité, analyse Kaj Noschis. Ils veulent en savoir plus sur leur être citoyen et sont intéressés à en parler avec d’autres seniors.»

Les ateliers ont ensuite abordé le temps passé à l’extérieur du domicile, les activités principales effectuées hors de chez soi et les espaces publics les plus fréquentés. «Les participant-e-s à l’atelier estiment que se trouver dans les espaces publics de la ville et participer à des réunions, cours, etc. sont des occasions importantes de se sentir citoyens, relève le chercheur. L’analyse va préciser et approfondir ces considérations. Il s’agira également de décrire, définir et mesurer l’exercice de compétences des seniors, la place qu’ils pensent occuper en ville et la reconnaissance des seniors par les autres habitants des villes.»

La suite…

Les prochains ateliers se dérouleront entre janvier et mars 2018. L’analyses de toutes les données se fera entre avril et mai et un rapport final devrait être disponible en juin 2018.


Voir aussi: