Suite au prochain épisode: des séries littéraires à Game of Thrones

Le succès spectaculaire des séries télévisées contemporaines, qui a débouché sur l’émergence d’une sériephilie contaminant la recherche académique, est venu transformer en profondeur notre regard sur le récit sériel. Dans une perspective comparatiste, les séries télévisées contemporaines les plus prestigieuses relégitiment des pratiques aussi anciennes que la narration elle-même: mythes, légendes, récits bibliques, contes, cycles médiévaux et romans fleuves sont autant de productions culturelles qui font passer l’œuvre close et planifiée par un auteur pour une singularité culturelle. Mais du soap opera à Perceval ou des douze travaux d’Hercule à Breaking Bad, il faut tenir compte des nuances infinies que prennent ces séries culturelles.

Ce cours public vise à offrir un nouveau regard sur le récit de fiction en s’appuyant sur un comparatisme susceptible de faire apparaître les spécificités formelles et esthétiques de différentes formes sérielles en les réinsérant dans leur contexte historique, culturel et médiatique. Il s’agit également d’un comparatisme décentralisé, en ce sens qu’il nous invite à dénaturaliser les hiérarchies esthétiques fondées sur la complétude et l’autonomie des textes. L’un des grands mérites des séries est de mettre en lumière la dépendance des oeuvres vis-à-vis de leur contexte de production et de réception, et de souligner les propriétés de formes esthétiques partiellement improvisées, nous aidant ainsi à sortir de la fascination envers les structures stables et achevées. On verra que le bricolage narratif peut aussi avoir ses qualités propres et que le plaisir que l’on tire des fictions « à la chaîne » n’est pas toujours celui d’une confortable répétition sans saveur du même.

Cette série de conférences s’adresse à un large public soucieux d’élargir son horizon culturel, à la fois pour découvrir des cousins moins connus de nos feuilletons télévisuels, et pour trouver de nouveaux points de vue sur la sérialité en tant que phénomène transculturel et transhistorique.

« … en séries… » – Programme du cours public

13 novembre – Publics

  • En amont du roman fleuve?: du roman baroque aux séries éditoriales, François Rosset (Section de français)
  • L’engagement des publics de séries TV à travers le live-tweet?: l’exemple de Downton Abbey, Anaïs Goudmand (École de français langue étrangère)

20 novembre – Contes

  • Les miroirs de Blanche-Neige et de sa (belle-)mère au 19ème siècle, Joëlle Légeret (Centre interdisciplinaire d’étude des littératures)
  • Les modernisations de Blanche-Neige dans les séries Once Upon A Time et Fables, Marie Walz (Section d’anglais)

4 décembre – Personnages

  • Fiction sérielle et fiction périodique?: Cleveland, un héros au long cours de l’abbé Prévost, Marc Escola (Section de français)
  • Métamorphoses de la méchanceté dans quelques séries américaines, François Jost (Université Paris 3)

11 décembre – Stand-by

  • Stand-by au CIEL. Performance littéraire et entretien avec les auteurs Bruno Pellegrino, Aude Seigne et Daniel Vuataz
  • Apéritif dînatoire

Programme complet sur unil.ch/ciel/courspublic.

Les étudiant·e·s de la Faculté des lettres inscrits en Bachelor et Master peuvent valider ce cours public dans les options INTER ou COMP (travail écrit, 3 ECTS).

Histoire des séries et histoires en séries

En lien avec le cours public, les responsables de collection du site Unithèque de la Bibliothèque Cantonale et Universitaire de Lausanne vous proposent une sélection de documents sur le récit sériel et ses déclinaisons au fil des siècles, ainsi qu’une sélection de DVD de séries à Cinespace. Une sélection thématique à découvrir sur le site Unithèque du 8 au 22 octobre 2019 ainsi qu’en tout temps dans le catalogue Renouvaud.

À propos du Centre interdisciplinaire d’étude des littératures

Basé en Faculté des lettres, le Centre interdisciplinaire d’étude des littératures (CIEL) de l’UNIL forme un pôle de compétences chargé de favoriser l’étude conjointe ou comparatiste de corpus littéraires appartenant à des aires linguistiques ou culturelles différentes, ainsi que l’étude de questions littéraires à caractère transhistorique et transculturel.