XIVe Colloque – 2014

18 au 20 mai 2014 Université de Liège (Belgique)

Thème du colloque :

Criminologies aux marges – Criminologie sans frontières

La criminologie a pour objet ce qui est défini comme illicite souvent issu d’une stigmatisation sous le sceau de la marginalité. Mais les marginalités bougent, leurs frontières se déplacent, en rapport aux époques et aux lieux. Criminologie et frontières sont en dialogue permanent dans la compréhension des phénomènes d’inclusion/exclusion. Les criminologues étudient et interviennent toujours dans des champs traditionnels le plus souvent liés à l’administration de la justice pénale mais l’évolution des sociétés, des comportements, des formes criminelles, des lois et dispositifs pénaux les amènent à investir sans cesse de nouveaux terrains et, dotés parfois de nouvelles méthodes, à y développer des nouvelles pratiques.
L’AICLF, dans ce 14ème congrès à Liège, veut rassembler l’ensemble de la communauté criminologique francophone dans un dialogue constructif entre acteurs de terrain et chercheurs, ouvert à l’ensemble des différentes conceptions qui font débat et animent le champ criminologique. Alors que beaucoup de disciplines scientifiques trouvent actuellement le chemin de l’interdisciplinarité pour rendre compte de la complexité des phénomènes sociaux, la criminologie fut, dès son origine, à la croisée de différentes disciplines.

Le phénomène criminel ne peut être analysé qu’en mobilisant différents niveaux d’analyse (individuel, interpersonnel, groupal, institutionnel, organisationnel et historique) et ne peut se limiter à rechercher la genèse individuelle du crime qui reste pourtant une tentation récurrente particulièrement dans certains partis ou régimes politiques. En cela, la criminologie reçoit une responsabilité de veilleur et un rôle de résistance en démocratie, cela au-delà des frontières géographiques et idéologiques : être aux marges et aux frontières est son destin.

Programme en bref

Partager cette actualité...Share on LinkedInShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone