Accueil

L’Association internationale des criminologues de langue française (AICLF), fondée à Genève en 1987, a pour but de favoriser les relations entre universitaires, praticiens et chercheurs qui étudient le phénomène criminel ou travaillent en criminologie appliquée, leur trait d’union étant l’utilisation du français dans leurs échanges internationaux.

Décès de Monsieur Denis Szabo, fondateur de l’AICLF

Nous avons le regret de vous annoncer le décès de Monsieur Denis Szabo, survenu samedi dernier, 13 octobre 2018, à l’âge de 89 ans. Afin de respecter ses dernières volontés, il n’y aura pas d’exposition, ni de funérailles :https://necrocanada.com/deces-2018/denis-szabo-2018/#.W8Y4CXtKiUk.

Le père de la criminologie au Québec s’est éteint, mais son œuvre se perpétue. Il a fondé l’École de criminologie de l’Université de Montréal, le Centre international de criminologie comparée, la Société de criminologie du Québec, la revue Criminologie. Il a aussi contribué à la réalisation d’innombrables événements scientifiques qui ont permis le rayonnement de la criminologie tant au Québec, qu’au Canada, en Europe et partout dans le monde.

Citoyen du monde, particulièrement engagé dans les échanges et la coopération scientifique internationale, il s’était forgé la conviction que celle-ci « ne pouvait être que confortée par l’intensification des échanges entre criminologues et praticiens dans le champ pénal qui partagent le français comme langue de communication principale, habituelle, voire même occasionnelle »[1]. C’est ainsi que le 12 décembre 1987 à Paris, mobilisant des collègues et amis avec la force de conviction qu’on lui connaît, il avait pris l’initiative de fonder notre Association internationale des criminologues de langue française.

Au nom de l’AICLF, nous souhaitons adresser nos condoléances les plus sincères à sa famille et à ses amis.

[1] Denis Szabo, « Création de l’Association Internationale des Criminologues de Langue Française (AICLF) », Revue internationale de criminologie et de police technique, 1988, Vol. 2, 253.

—–

A l’occasion du XVIe colloque qui s’est déroulé à l’Université de Lausanne, l’association a remis:

  • le prix Beaumont-Tocqueville à Robert Cario, Professeur émérite, Université de Pau (France) pour l’ensemble de ses recherches,
  • ainsi que le prix Fernand Boulan à Bertrand Fincoeur, Katholieke Universiteit Leuven, pour l’excellence de sa thèse intitulée « Le marché du dopage dans le cyclisme sur route belge et français : analyse de la demande, de l’offre et de l’impact de la lutte antidopage »