Pourquoi des Jeux olympiques antiques à l’UNIL ?

Les Jeux olympiques antiques de l’UNIL ont vu le jour grâce à l’esprit créatif d’Anne Bielman et de Laurent Flutsch (Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité – IASA).

En organisant ces jeux, Laurent et moi voulions renforcer l’esprit de groupe déjà extraordinaire qui régnait alors à l’Institut d’archéologie et d’histoire ancienne. Nous espérions créer une tradition et que les jeux seraient ensuite organisés tous les 4 ans. Hélas, ils n’ont connu que deux éditions : 1987 et 1990, écrit Anne Bielman.

La cérémonie d’ouverture de 1987

jo87_1

Photographie 1987 © UNIL / Archives

Au soleil levant, le prêtre, l’étudiant grec Christos Bratos, adresse une prière aux dieux pour placer la cérémonie des jeux sous les meilleurs auspices. Il tient de sa main droite le couteau à l’aide duquel il va sacrifier un animal, en l’occurrence un poulet (ici déjà mort et fraîchement dégelé).

Il est assisté de deux officiants, à gauche Serge Rebetez, aujourd’hui assistant conservateur au Centre d’iconographie genevoise, à droite Laurent Flutsch, aujourd’hui directeur du Musée romain de Lausanne-Vidy et vedette de la Radio Suisse Romande.

La cérémonie d’ouverture de 2012

Les commentaires sont fermés.