Journée d’étude: « 1989 : quelles représentations dans les médias ? »

La commission des études des médias de la Fédération internationale des archives de télévision (FIAT/IFTA) organise un séminaire international autour de l’année « 1989 : quelles représentations dans les médias ? ». La journée d’étude, organisée en collaboration avec le Centre for Digital and Contemporary History (C²DH), se déroulera au Luxembourg le 14 mars 2019.

Ce séminaire explorera les représentations médiatiques, documents d’archives et productions culturelles en lien avec les événements historiques de 1989 qui ont vu l’effondrement des régimes communistes en Europe.

 

Consulter l’appel à communications.

Le délai pour le rendu des propositions est reporté au 30 janvier 2019.

Parution: Une histoire de la télévision au Vietnam

Giang Nguyen-Thu, chercheuse au Center for Advanced Research in Global Communication, a publié cet automne chez Routledge un ouvrage intitulé « Television in Post-Reform Vietnam: Nation, Media, Market ». Ce texte propose une histoire de la télévision vietnamienne à partir de 1986 et montre comment celle-ci affecte la vie quotidienne des Vietnamiens et la manière dont ils lui donnent sens.

Giang Nguyen-Thu s’intéresse actuellement aux médias sociaux au Vietnam, et particulièrement à l’utilisation de Facebook par les mères, pour révéler la nature genrée de la précarité et la complexité géopolitique du Vietnam contemporain.

Présentation de l’ouvrage:

« This book explores Vietnamese popular television in the post-Reform era, that is, from 1986, focussing on the relationship between television and national imagination. It locates Vietnamese television in the experiences of everyday life and the prevailing network of power relations resulting from marketization and globalization, and, as such, moves beyond the clichéd assumption of Vietnamese media as a mere propagandist instrument of the party state. With examples from a wide range of television genres, the book demonstrates how Vietnamese television enables novel conditions of cultural oppression as well as political engagement in the name of the nation. In sharp contrast to the previous image of Vietnam as a war-torn land, post-Reform television conjures into being a new sense of national belonging based on an implicit rejection of the socialist past, hopes for peace and prosperity, and anxieties about a globalized future. This book highlights the richness of Vietnam’s current culture and identity, characterized, the book argues, by ‘fraternity without uniformity’. »

 

Fribourg inaugure sa maison des médias

Le 21 décembre 2018, Fribourg a inauguré sa nouvelle maison des médias : MEDIAParc. Celle-ci souhaite innover dans le domaine des multimédias et renforcer le lien entre les médias fribourgeois et la population.

Le site accueillera dans la commune de Villars-sur-Glâne Radio Fribourg et la régie publicitaire MediaPub, toutes deux propriétaires des locaux, mais aussi l’antenne fribourgeoise de la chaîne de télévision La Télé, le site d’information Sept.info ainsi que le média en ligne singinois Skippr. Près de 80 collaborateurs fixes et autant de freelances travailleront dans ce vaste complexe équipé d’une cellule numérique, de studios radio équipés de caméras et d’un plateau télé.

 

« Le centre des médias Mediaparc prend son envol », La Liberté, 3 décembre 2018.

« MEDIAParc devient réalité », communiqué de presse, 3 décembre 2018.

« Fribourg va bientôt disposer d’une maison des médias », Le Temps, 11 octobre 2018.

Enseigner avec l’image en mouvement: retour sur l’histoire de l’association Learning on Screen

François Vallotton, en séjour scientifique à Londres, continue sa série d’articles avec ce troisième volet: « Echos de la recherche en Grande-Bretagne (III). Enseigner avec l’image en mouvement ».

L’une des classes du Middlesex lors d’une expérience en 1955 (©BBC)

A l’occasion des 75 ans de l’association Learning on Screen, un colloque s’est tenu à Londres les 23 et 24 novembre 2018. Il était consacré au film et à la télévision éducatifs ainsi qu’à l’histoire des pratiques pédagogiques liées à l’écran. C’est l’occasion de revenir sur l’histoire de cette société créée au lendemain de la Seconde guerre mondiale et sur une thématique encore négligée, tout particulièrement en ce qui concerne la télévision.

Lire l’article sur notre site.

Vers des films de télévision en VO en Suisse ?

La conseillère nationale Andrea Gmür-Schönenberger a déposé le 10 décembre 2018 à Berne la motion « Tirer le meilleur parti du multilinguisme suisse et de la langue internationale anglais ». La conseillère nationale souhaite suivre l’exemple des pays nordiques et propose que la SSR diffuse les films et les séries étrangères en version originale (vo) ainsi que ses propres productions dans les quatre langues nationales.

 

 

« Devra-t-on regarder les films en vo à la TV ? », Tribune de Genève, 19 décembre 2018

 

 

Retour sur Cinq colonnes à la Une

Le 19 novembre, l’émission de France Inter Affaires sensibles était consacrée à l’histoire de Cinq colonnes à la Une, magazine télévisé d’information français diffusé du 9 janvier 1959 au 3 mai 1968. Produite par Pierre Lazareff, Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet et réalisée par Igor Barrère, l’émission est un emblème de la présidence de Charles de Gaulle qu’elle a accompagné.

Après la diffusion du documentaire, le journaliste de France Inter Fabrice Drouelle s’entretient avec Hervé Brusini, journaliste et directeur de l’information numérique chez France Télévisions.

 

Les trois producteurs de 5 colonnes a la Une, Pierre Desgraupes (G), Pierre Dumayet (la pipe) et Igor Barrere (C), le 9 juillet 1990 a Paris © AFP

« Le 8 janvier 1959, Charles de Gaulle devient le premier président de la 5ème République. Le lendemain, c’est la naissance de Cinq colonnes. Ce magazine d’actualité télévisée va propulser le petit écran dans la modernité. Cinq colonnes, c’est de l’information, du spectacle, de belles images, des stars et des inconnus. Du sport et de la politique. Du faits divers et de la culture. C’est un magazine qui ne laisse personne indifférent.

C’est aussi une histoire d’hommes où l’on retrouve un magnat de la presse, deux intellectuels, un réalisateur de talent, une super-assistante et toute une équipe de grands reporters. C’est l’histoire d’une alchimie qui va durer presque dix ans. Avec un seul objectif : captiver, transporter, émouvoir et informer les téléspectateurs. »

Écouter l’émission.

 

Parution: Histoire des fictions sérielles à la télévision française

Bernard Papin (Centre d’étude sur les Images et les Sons Médiatiques, Paris III) et Myriam Tskikounas (Images, Sociétés et Représentations, Paris I) dirigent les actes du colloque international « Fictions sérielles au temps de la RTF et de l’ORTF (1949-1974) ». Cet ouvrage, paru en octobre 2018 aux Editions L’Harmattan-INA, réunit douze contributions sur les stratégies de production et de programmation, sur les formats et les figures des fictions sérielles de la télévision française de 1949 à 1974.

 

Résumé de l’ouvrage:

« Ces textes s’intéressent à la préhistoire des séries, diffusées par une télévision de service public, d’abord à canal unique et longtemps en noir et blanc, qui proposa les premières productions américaines, mais fit également la part belle aux réalisations anglaises, canadiennes… et françaises. Il était temps d’essayer de mesurer la place que cette fiction plurielle occupait dans la programmation d’un « office » dont l’ambition première était de faire de la télévision un outil de promotion culturelle et de s’intéresser à l’accueil du « grand public ». »

Parution: Netflix une (r)évolution?

Capucine Cousin a publié en septembre dernier chez Armand Colin un ouvrage intitulé « NETFLIX & Cie. Les coulisses d’une (r)évolution ». La journaliste spécialisée en économie, high tech, innovation et marketing y analyse le succès fulgurant de la plateforme de vidéo sur demande en s’intéressant entre autres à ses conséquences pour les chaines de télévision traditionnelles, le cinéma et les spectateurs.

 

 

Présentation de l’ouvrage:

« Le cinéma et la télévision connaissent une révolution sans précédent : en quelques années seulement, Netflix s’est imposé comme un géant de l’audiovisuel en recrutant à tour de bras des abonnés séduits par un catalogue gargantuesque à l’accès illimité. Un catalogue notamment alimenté par des productions « maison » au succès foudroyant, et peu à peu enrichi des créations de cinéastes vedettes. D’Amazon à Disney, en passant par Google, Apple et Facebook, d’autres lui emboîtent le pas, et tous se livrent d’ores et déjà une guerre sans merci à laquelle semblent assister, impuissants, les acteurs traditionnels du secteur. »

 

 

 

Capucine Cousin était l’invitée de Médialogues sur la RTS, le 17 novembre.

« Netflix brode sur le mythe d’Orson Welles », un entretien avec Capucine Cousin dans Alternatives économiques du 31 octobre sur la stratégie cinéma de la plateforme étasunienne.

Hommage au réalisateur Yves Yersin

Le réalisateur suisse Yves Yersin est décédé le 15 novembre 2018. La Cinémathèque suisse et la RTS lui rendent hommage et retracent la carrière du réalisateur, entre télévision et cinéma.

Etudiant à l’Ecole de photographie de Vevey, Yves Yersin touche à tous les genres. Il débute avec une série de documentaires et de films ethnographiques puis réalise des court et long métrages pour le cinéma. Sa fiction documentaire pour le film Quatre d’entre elles lui vaut une première sélection à la Semaine de la critique à Cannes en 1968.

Réalisateur pour la Télévision Suisse romande, il rejoint en 1971 le Groupe 5 aux côtés de Claude Goretta, Alain Tanner, Jean-Louis Roy et Michel Soutter. Yves Yersin participe également au développement des structures de formation à l’audiovisuel en Suisse et fonde le Département Audiovisuel de l’Ecole d’Art de Lausanne DAVI (connu aujourd’hui sous le nom de l’ECAL). Il réalise en 2013 le documentaire Tableau noir qui lui vaudra une mention spéciale du jury au Festival de Locarno.

 

« Yves Yersin, réalisateur des petites fugues, est décédé », RTS Culture, 20 novembre 2018.

« Les journées de Soleure honoreront Yersin », Le Matin, 11 décembre 2018.

« Yves Yersin: une dernière fugue », Frédéric Maire,Cinémathèque suisse, 19 novembre 2018.

Visionner l’entretien « Yves Yersin, l’alchimiste du cinéma » mené par Frédéric Maire pour Films Plans Fixes.

Consulter le grand format sur « Yves Yersin, l’artisan-cinéaste qui prenait son temps » sur RTS Culture.

Visionner sur le site des archives de la RTS quelques extraits des émissions réalisées par Yves Yersin pour la Télévision Suisse Romande.

 

Parution: Réflexions sur la télévision globale à l’heure d’internet

La revue en libre accès Media Industries a récemment fait paraitre son second numéro de l’année 2018, consacré à la « Global Internet Television ».

Parmi les textes proposés, on peut découvrir la contribution de Lindiwe Dovey, de la SOAS University de Londres, intitulée « Entertaining Africans: Creative Innovation in the (Internet) Television Space », ou celle de Dorota Vašíčková and Petr Szczepanik de l’Université Charles de Prague, qui porte sur la « Web TV as a Public Service: The Case of Stream.cz, the East-Central European Answer to YouTube ».

Ce numéro a été coordonné par Amanda D. Lotz (University of Michigan), Ramon Lobato (RMIT University) et Julian Thomas (RMIT University) qui signent l’article « Internet-Distributed Television Research: A Provocation ».