Première publicité ciblée à la télévision suisse

Ce jeudi 21 septembre, Swisscom TV a lancé sa première publicité ciblée pour les téléspectateurs suisses. Le spot de Facchinetti Automobiles diffusé sur TF1 s’est ponctué sur des informations adaptées aux 7 régions de la Suisse romande. Cette première s’inscrit dans le cadre de la commercialisation des données des clients de Swisscom à des annonceurs, mise en place au printemps dernier.

 

Lire l’article du Temps sur la publicité ciblée

Relire nos articles sur l’alliance entre la SSR, Ringier et Swisscom et sur l’exploitation des données de Swisscom

 

Orientierung im Fall Admeira

Die Geburt von Admeira, der Werbeallianz zwischen Ringier, Swisscom und SRG SSR, war keine Einfache – und schon gar keine Übersichtliche. Heftige Kritik seitens der Verleger begleitete das Unternehmen bereits in den ersten Monaten seit Bekanntgabe ihrer Absicht. Untersuchungen seitens des UVEK und der WEKO folgten. Nach den positiven Entscheiden ist nun alles klar bei Admeira? Nicht ganz. Die NZZ-Redaktorin Valerie Zaslawski bringt Ordnung in die turbulenten Anfangsjahre.

Gelangen Sie hier zu einer Chronologie der Ereignisse.

Au coeur du métier de journaliste d’investigation en Suisse

A l’heure où la situation financière et la diversité des contenus de la presse suisse montrent quelques signes de détérioration, Gilles Labarthe, chercheur universitaire et journaliste indépendant, consacre sa thèse de doctorat aux pressions subies par les journalistes d’investigation en Suisse. De la guerre froide aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, il retrace notamment les grandes évolutions des conditions d’exercice du métier.

« L’enjeu : mieux déterminer à quel point les journalistes d’investigation ont été affectés dans leur travail par le poids d’administrations ou de communicants cherchant à influencer leur production – voire à empêcher certaines publications. »

Article dans Le Courrier

Article sur RTS Info

« Des données à la pelle »: Swisscom verse les données de ses client·e·s à Admeira

Au service de quelques 80 marques de média en Suisse, Admeira est la plus grande régie publicitaire dans notre pays. Depuis avril, elle reçoit les données personnelles des clients de Swisscom, cofondateur de la régie avec Ringier et la SSR. Alors qu’Admeira clame se tenir « aux exigences légales », ce transfert massif d’informations sensibles souligne les faiblesses de la protection des données en Suisse: pour éviter que les données soient mises à disposition des publicitaires, les client·e·s de Swisscom doivent se manifester auprès de l’entreprise et demander explicitement d’être enlevé·e·s des listes. Sans quoi, ils recevront très prochainement une brochette de réclames ciblées.

Lire l’article dédié à ce sujet paru dans Le Courrier du 10 mai 2017

 

La CIA ou la télévision sur écoute

Wikileaks a publié des milliers de documents qui semblent montrer que la CIA a entretenu un programme secret de hacking, qui permet notamment à l’agence fédérale d’infiltrer les téléphones portables et télévisions. Les appareils numériques sont ainsi transformés en appareil d’écoute, qui apparaît éteint alors qu’il reste allumé, enregistrant les conversations à proximité.

« ‘Year Zero’ introduces the scope and direction of the CIA’s global covert hacking program, its malware arsenal and dozens of ‘zero day’ weaponized exploits against a wide range of U.S. and European company products, include Apple’s iPhone, Google’s Android and Microsoft’s Windows and even Samsung TVs, which are turned into covert microphones. »

Communiqué de presse de Wikileaks

Lire l’article dans Le Temps

Voir aussi notre article sur l’affaire Vizio

Récolte de données via le poste TV

Dans un article daté du 7 février, Le Temps revient sur l’affaire Vizio, fabricant américain de postes TV qui a récolté pendant des années les données de ses clients.

D’après les explications de la Federal Trade Commission Vizio a surveillé seconde par seconde ce qui se passait sur les écrans:

« What did Vizio know about what was going on in the privacy of consumers’ homes? On a second-by-second basis, Vizio collected a selection of pixels on the screen that it matched to a database of TV, movie, and commercial content. What’s more, Vizio identified viewing data from cable or broadband service providers, set-top boxes, streaming devices, DVD players, and over-the-air broadcasts. Add it all up and Vizio captured as many as 100 billion data points each day from millions of TVs. Vizio then turned that mountain of data into cash by selling consumers’ viewing histories to advertisers and others. »

En Suisse, la récolte des données semble courante chez les fournisseurs de télévision numérique tels que Swisscom, qui a modifié ses conditions générales pour pouvoir utiliser les informations transmises par les postes TV de ses client.e.s.

Lire l’article dans Le Temps.