La SSR ouvre ses archives aux entreprises média suisses

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans la politique d’ouverture des archives de la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR). Après avoir mis à disposition des programmeurs les métadonnées de ses archives via une interface publique en 2017, plus d’une soixantaine institutions culturelles – bibliothèques publiques, centres de documentation, universités et écoles – peuvent bénéficier, depuis octobre 2018, d’un accès pour des recherches locales dans les archives numériques de la SSR.

C’est désormais au tour des journalistes d’entreprises média suisses de pouvoir naviguer dans les archives de la SSR via le Portail Contenus mis en place en juin 2019. Les unités d’entreprise de la SSR proposent des comptes de recherche et offrent ainsi la possibilité de télécharger des extraits ou contenus complets d’émissions.

 

 

Lire le communiqué de presse de la SSR, 13 juin 2019.

Des milliers d’heures de contenus d’archives de la Télévision Suisse Romande sont déjà disponibles sur le site des archives de la RTS et sur le site Notrehistoire.ch qui a récemment fait peau neuve.

Les archives écrites de la radio et de la télévision suisses gagnent aussi en accessibilité avec la numérisation du magazine Radio-TV Je vois tout disponible sur la plateforme Scriptorium.

 

 

Les femmes à la SSR: l’histoire d’une inégalité

Trop longtemps oubliées dans la mémoire collective et négligées dans les récits de l’histoire de la télévision ou du cinéma, les femmes ont pourtant toujours collaboré à la production audiovisuelle. Quelques initiatives tendent aujourd’hui à leur redonner la place qui leur est destinée dans l’histoire des médias.

A l’occasion de la grève des femmes de Suisse qui s’est déroulée le 14 juin dernier, la SSR a porté son attention sur l’histoire de ses collaboratrices. Les deux archivistes de la SSR, Irène Benz et Heidi Lüdi, ont déniché dans leurs fonds quelques contrats et documents iconographiques témoignant du statut particulier des premières professionnelles de radio et de télévision en Suisse et des inégalités qu’elles ont subies depuis la création de la SSR en 1931.

Présentation du texte rédigé par deux collaboratrices de la SSR, Irène Benz et Anna Sterchi :

« Licenciement en cas de mariage? Interdiction de prendre le volant? Un salaire maximal au moins deux fois plus bas que celui des hommes? Aujourd’hui, c’est inimaginable. Mais il n’y a pas si longtemps, c’était une réalité pour les collaboratrices de la SSR. A l’occasion de la grève des femmes nationale, le diffuseur national jette un œil dans ses archives. »

« Un salaire annuel de 6000 francs [représentait] une bonne rémunération pour une femme », estimait le directeur de la SSR dans les années 40. (SRG)

 

Lire le texte « Egalité à la SSR. Les femmes aux fourneaux plutôt qu’au bureau » sur Swissinfo.ch.

 

Mobilisation genevoise contre le transfert de l’information tv à Lausanne

Alors que la SSR prévoit de transférer son Actualité télévisée sur le site lausannois de l’EPFL, des personnalités politiques de gauche comme de droite ainsi que des représentant.es des milieux économiques, touristiques et culturels montent au créneau pour conserver ce département à Genève. Une lettre ouverte a été envoyée au Conseil d’administration de la SSR et le Conseil d’Etat genevois a entamé des démarches. Revue des médias.

« Les politiques ne doivent pas décider de la localisation des sites de la SSR », RTS.info, le 2 mai 2019.

« Mobilisation pour garder l’info à Genève », Le Courrier, le 3 mai 2019.

« Démantèlement de la tour SSR: mépris pour la Genève locale et internationale », Le Temps, le 3 mai 2019.

« Pascal Crittin répond aux critiques: ‘La RTS aura deux pôles équilibrés entre Lausanne et Genève' », Le Temps, le 3 mai 2019.

« ‘Mépris pour la Genève locale et internationale' », Léman Bleu, le 3 mai 2019.

Débat entre Pascal Crittin, directeur de la RTS, et Sophie Dubuis, présidente de la Fédération du commerce genevois et candidate PLR au Conseil national, Forum, le 3 mai 2019.

« Citoyens genevois mobilisés contre le transfert de l’Actu TV à Lausanne », RTS.info, le 4 mai 2019.

« Les médias ont besoin de colibris », par le Maire de Genève Sami Kanaan sur son blog abrité par Le Temps, le 7 mai 2019.

« La RTS à Lausanne? L’angoisse de Genève et des régions périphériques », 24 Heures, le 11 mai 2019.

 

L’expérience pirate du 11 octobre 1972: les prémices de la télévision locale suisse

Troisième volet de notre série « Vu en classe: les étudiant.e.s écrivent l’histoire de la télévision » avec un article rédigé par Audrey Beeler et Lauren Mommer:

« L’expérience pirate du 11 octobre 1972: les prémices de la télévision locale suisse »

Au début des années 1970, à l’ère du monopole de la Société Suisse de Radiodiffusion (SSR) sur l’audiovisuel en Suisse, une émission pirate est lancée à Yverdon-les-Bains. Retour sur cet épisode qui annonce l’émergence de la télévision locale et ses modes de production participatifs. Lire l’article.

Titres de la Gazette de Lausanne, 12.10.72.

Les textes de cette série sont issus du cours-séminaire « Dispositifs audiovisuels, industries de l’imaginaire et professionnels de l’écran : les dialogues entre cinéma et télévision des années 1950 au tournant numérique » qui a été donné par François Vallotton et Anne-Katrin Weber au semestre d’automne 2017 à l’Université de Lausanne. Proposé aussi bien aux étudiant.e.s en Histoire qu’en Histoire et esthétique du cinéma, cet enseignement Bachelor explorait l’histoire croisée du cinéma et de la télévision. Il permettait d’aborder le développement des deux médias dans leurs multiples interactions.

Vers des films de télévision en VO en Suisse ?

La conseillère nationale Andrea Gmür-Schönenberger a déposé le 10 décembre 2018 à Berne la motion « Tirer le meilleur parti du multilinguisme suisse et de la langue internationale anglais ». La conseillère nationale souhaite suivre l’exemple des pays nordiques et propose que la SSR diffuse les films et les séries étrangères en version originale (vo) ainsi que ses propres productions dans les quatre langues nationales.

 

 

« Devra-t-on regarder les films en vo à la TV ? », Tribune de Genève, 19 décembre 2018

 

 

La télévision suisse, grande influente de l’opinion publique

« Les Suisses se forgent leur opinion principalement grâce à la télévision, devant la radio, la presse écrite et les médias en ligne, indique le premier monitoring des médias de l’OFCOM. La SSR est l’entreprise de médias la plus influente. » C’est en ces termes que la RTS revenait le mardi 13 novembre sur les résultats du nouveau monitoring des médias suisse.

Influence sur l’opinion: les 10 plus grandes marques de médias. Suisse francophone. Monitoring médias suisse 2017.

Ce site interactif analyse la place qu’occupent différents types de médias sur la formation de l’opinion publique. La plateforme propose notamment des études par régions linguistiques et une comparaison de l’influence sur l’opinion selon le pouvoir de marché des 170 organes examinés. Cette étude révèle que la télévision est le média le plus influent en Suisse, et ceci dans toutes les régions, avec en tête les chaines de la SSR.

La proximité d’influence sur l’opinion et de pouvoir de marché. Suisse total. Monitoring médias suisse 2017.

Visiter le site du Monitoring médias suisse

Lire la synthèse des résultats par la RTS.

Ecouter la synthèse des résultats dans le 12H30 de RTS La 1ère, 13 nov. 2018.

Ecouter l’interview de Bernard Maissen, chef de la division médias à l’OFCOM qui s’exprime sur la concentration des médias en Suisse dans le 12H30 de RTS la 1ère, 13 nov. 2018.

 

Nathalie Wappler neue SRF Direktorin

Der SRG SSR Verwaltungsrat hat am Montag, 05. November einstimmig Nathalie Wappler zur neuen SRF Direktorin gewählt. Sie wird 2019 das Amt von Ruedi Matter antreten. Wappler hat ihre Laufbahn beim SRF in der Kulturredaktion begonnen und war seit 2016 beim Mitteldeutschen Rundfunk MDR als Leiterin Kultur, Jugend, Bildung und Wissen tätig.

Lesen Sie hier eine Blütenlese der Medienberichterstattung in der Deutschschweiz:

Hier die Berichterstattung bei SRF.

Hier ein Kommentar der NZZ.

Hier die Berichterstattung des Tages-Anzeigers. Und was Wappler im Video-Interview sagt.

Hier gelangen Sie zum Artikel, den die Aargauer Zeitung online veröffentlichte.

Die audiovisuelle Geschichte ist nun für die Öffentlichkeit zugänglich

Die SRG gab am 27. Oktober und anlässlich des Unesco-Welttages des audiovisuellen Erbes den Startschuss, ihre Archive zu öffnen – zusammen mit der Schweizerischen Nationalphonothek (Bundesamt für Kultur) und Memoriav, dem Verein zur Erhaltung des audiovisuellen Kulturgutes der Schweiz. Zwei Millionen Stunden Schweiz zum Anschauen und Anhören.

Ab diesem Datum können sich über sechzig öffentliche Bibliotheken, Dokumentationszentren, Universitäten und Schulen in allen Landesteilen einen lokalen Recherche-Zugang zu den digitalen Archiven der SRG wie auch zu den audiovisuellen Datenbanken von Nationalphonothek und Memoriav einrichten lassen.

« Eine breitere Onlineöffnung der Archive erfolgt parallel mit der Lösung von damit verbundenen Problemen rechtlicher, technischer und auch qualitativer Natur. Ab Anfang 2019 werden dann private Medienunternehmen in den SRG-Archiven recherchieren und Archivdokumente nutzen können. Die SRG ist weltweit eines der ersten Medienhäuser, das die Digitalisierung und Öffnung ihrer Archive so konsequent vorantreibt. »

Lesen Sie hier die Medienmitteilung.

Une partie de la RTS déménage à Lausanne

« La SSR veut déplacer une partie de la rédaction de la radio SRF de Berne à Zurich. En Suisse romande, la RTS envisage de déménager à l’horizon 2024 le département « news » de la télévision de Genève à Lausanne », lisait-on mercredi 19 septembre dans Romandie.

Ces décisions suscitent de nombreuses réactions, notamment le désolement du Conseil d’Etat genevois. Mais Pascal Crittin, directeur de la RTS défend son projet qu’il qualifie de « vision » dans l’émission Forum du même jour. L’idée est de réussir à « économiser dans les murs » pour éviter des économies dans le programme, explique Pascal Crittin qui croit « en un fédéralisme des contenus et non pas des bureaux ».

 

Interview de Pascal Crittin à Forum, 19 sept.

Interview d’Antonio Hodgers, président du Conseil d’Etat genevois, à Forum, 19 sept.

« RTS: déménagement prévu d’une partie de la télévision à Lausanne », Romandie, 19 sept.

« Le téléjournal à Lausanne? Plus qu’une hypothèse, une vision », Le Matin, 19 sept.

« Genève est en passe de perdre le téléjournal », Tribune de Genève, 19 sept.

« Genève prend très mal le départ programmé de la RTS », Le Temps, 19 sept.

 

 

 

Initiative pour l’innovation médiatique en Suisse

Mi-juillet, une Initiative pour l’innovation dans les médias (IMI) était lancée par différents acteurs: la SSR, des Universités romandes, des Hautes écoles ainsi que Ringier. Le projet a pour objectif de lancer un pont entre le monde des médias et le milieu académique. Il vise ainsi à stimuler l’innovation mais également à valoriser la recherche et la rendre accessible au plus grand nombre. Dotée d’un fonds annuel de 650’000 CHF, l’initiative lancera un appel à projets des l’automne 2018.

« La SSR s’allie aux hautes écoles pour soutenir l’innovation dans les médias« , sur le site de la RTS, 20 juillet 2018.

« Une nouvelle initiative suisse pour que les médias innovent« , Le Temps, 19 juillet 2018.

« Une nouvelle initiative pour soutenir et développer l’innovation dans les médias« , sur Presseportal.ch, 19 juillet 2018.