Temps présent fête ses 50 ans!

Le web-documentaire consacré aux 50 ans de Temps présent est officiellement en ligne sur le site de l’émission.

Découvrez le produit du travail historique et journalistique mené en collaboration avec les sections d’histoire et d’histoire et d’esthétique du cinéma de l’Université de Lausanne et l’Académie du journalisme et des médias de Neuchâtel (AJM) et agencé par deux spécialistes de la réalisation numérique.

Durant cinquante ans, le magazine de télévision a suivi, diffusé et représenté les mutations et transformations de la société suisse romande. Nous avons souhaité déplacer notre regard du contenu des émissions à la production du magazine et faire découvrir les coulisses de Temps présent.

Julie Gaudio, Alberto Silini, Jessica Chautems, Gabrielle Duboux, Roxane Gray et Mathilde Sibellas réuni·e·s devant les archives papier de Temps présent.

 

Cinq éclairages sur la question sont présentés dans ce web-documentaire : les mythes helvétiques, la place des femmes dans le magazine, les tournages à l’international, le rôle dévolu à la création ainsi que le journalisme d’investigation. Chaque thématique rend attentif aux ressemblances, décalages ou divergences qui ont jalonné les relations entre Temps présent et la Suisse romande. Chaque thème peut également être vu comme une petite histoire de la production du magazine qui met en évidence les constantes, tournants ou ruptures qui ont contribué à l’évolution des pratiques professionnelles du magazine.

Découvrir ce web-documentaire.

L’émission spéciale pour le demi-siècle du magazine sera diffusée le 18 avril 2019, à 20h10, sur RTS Un.

L’expérience pirate du 11 octobre 1972: les prémices de la télévision locale suisse

Troisième volet de notre série « Vu en classe: les étudiant.e.s écrivent l’histoire de la télévision » avec un article rédigé par Audrey Beeler et Lauren Mommer:

« L’expérience pirate du 11 octobre 1972: les prémices de la télévision locale suisse »

Au début des années 1970, à l’ère du monopole de la Société Suisse de Radiodiffusion (SSR) sur l’audiovisuel en Suisse, une émission pirate est lancée à Yverdon-les-Bains. Retour sur cet épisode qui annonce l’émergence de la télévision locale et ses modes de production participatifs. Lire l’article.

Titres de la Gazette de Lausanne, 12.10.72.

Les textes de cette série sont issus du cours-séminaire « Dispositifs audiovisuels, industries de l’imaginaire et professionnels de l’écran : les dialogues entre cinéma et télévision des années 1950 au tournant numérique » qui a été donné par François Vallotton et Anne-Katrin Weber au semestre d’automne 2017 à l’Université de Lausanne. Proposé aussi bien aux étudiant.e.s en Histoire qu’en Histoire et esthétique du cinéma, cet enseignement Bachelor explorait l’histoire croisée du cinéma et de la télévision. Il permettait d’aborder le développement des deux médias dans leurs multiples interactions.

Un web-documentaire pour les 50 ans de Temps présent

Le magazine d’information de la Radio-Télévision Suisse Temps présent fêtera en avril prochain ses 50 ans. Fondé au printemps 1969 par le directeur de la Télévision Suisse romande, René Schenker, et le chef du département de l’information, Alexandre Burger, Temps présent succède au magazine Continents sans Visa.

Pour ce cinquantenaire, l’équipe de notre projet FNS « Au-delà du service public. Pour une histoire élargie de la télévision en Suisse » a collaboré avec la RTS et l’Académie du journalisme et des médias (AJM) de Neuchâtel afin de créer un web-documentaire. Celui-ci passera de l’autre côté de l’écran et montrera les coulisses de la production du magazine phare de la RTS. Des entretiens avec des anciens et actuels professionnels de télévision, des archives inédites et des extraits d’émissions viendront incarner le travail des réalisateur.trice.s et journalistes de télévision.

Equipes de l’AJM et de l’UNIL réunies autour des archives de Temps présent. Copyright RTS/Anne Kearney

 

Europa TV: le rêve d’une télévision européenne

« In 1985, five European public broadcasters came together to start Europa TV, the first multilingual television channel for Europe. But already in the fall of 1986, the dream of a European television was failing and the channel has been largely forgotten since. »

Un article sur le blog de EuScreen revient sur le travail que Saskia Cluistra a effectué sur l’histoire de cette chaine qui diffusa des programmes « de l’Europe pour l’Europe » durant une petite année. Forte d’une bourse de la FIAT/IFTA Media studies commission, le chercheuse a en effet pu se plonger dans les archives du projet, conservées au Netherlands Institute for Sound and Vision. Saskia Cluistra a présenté ses résultats lors de de la FIAT/IFTA World Conference, qui s’est déroulée à Venise en octobre 2018.

Lire l’article.

Découvrir le mémoire de Master que Saskia Cluistra a consacré à la Europa TV.

Lire un autre article qu’EuScreen a publié sur Europa TV.

 

Vers des films de télévision en VO en Suisse ?

La conseillère nationale Andrea Gmür-Schönenberger a déposé le 10 décembre 2018 à Berne la motion « Tirer le meilleur parti du multilinguisme suisse et de la langue internationale anglais ». La conseillère nationale souhaite suivre l’exemple des pays nordiques et propose que la SSR diffuse les films et les séries étrangères en version originale (vo) ainsi que ses propres productions dans les quatre langues nationales.

 

 

« Devra-t-on regarder les films en vo à la TV ? », Tribune de Genève, 19 décembre 2018

 

 

Entretien: Simon Dawes sur la notion de service public

 

« Echos de la recherche en Grande-Bretagne (I). Simon Dawes sur la notion de service public », par François Vallotton, novembre 2018.

Profitant d’un séjour prolongé à Londres, nous entamons une série consacrée à l’évolution des Television studies et du service public audiovisuel en Grande-Bretagne.

Nous commençons celle-ci par un entretien avec Simon Dawes qui vient de publier sa thèse (British Broadcasting and the Public-Private Dichotomy. Neoliberalism, Citizenship and the Public Sphere, Palgrave, McMillan, 2017) consacrée à l’évolution de la régulation audiovisuelle en Grande-Bretagne.

Lire l’entretien sur notre site.

Acrimed: « pour des médias (vraiment) au service des publics »

Le samedi 17 novembre, l’antenne lyonnaise de l’association Action Critique Médias (Acrimed) organise une journée de réflexion sur les médias. Parmi les intervenants, on compte le journaliste Olivier Cyran, le vidéaste Usul, des journalistes lyonnais, des responsables de médias alternatifs, des syndicalistes et des membres d’Acrimed, qui échangeront sur le thème « Pour des médias (vraiment) au service des publics ».

 

 

Tables rondes, conférences, expositions de dessins, débats et projections sont prévus.

On note par exemple l’échange « L’audiovisuel public en danger » avec Mouloud Aïssou, syndicaliste à la télévision française.

Voir le programme complet.

Retour sur la longue vie de l’ORTF

Le 8 octobre dernier, l’émission de France Inter Affaires sensibles revenait sur l’histoire de l’Office de Radiodiffusion-télévision Française (ORTF) sous le titre « Crises, censure et désinformation : la longue vie de l’ORTF ». A cette occasion, le journaliste Fabrice Drouelle avait invité l’historien Christian Delporte, spécialiste du rôle des médias, de l’image et de la communication en politique.

Présentation de l’émission:

Sur les ruines de l’ancien grand service public unifié de l’information, les français découvrent de nouveaux visages, de nouveaux logos et surtout de nouveaux noms. Elles s’appellent désormais TF1, Antenne 2, France 3 ou encore Radio France… « Autonomes et entièrement responsables » selon les mots du premier ministre de l’époque Jacques Chirac, elles ont pour mission de « produire et diffuser une information libre et ouverte » à destination de tous les transistors et postes de télévisions de l’hexagone. Mais leur rôle consiste aussi à faire oublier une décennie médiatique ternie par l’emprise du pouvoir sur l’information… Car l’histoire de leur aînée – l’ORTF – est jalonnée par les conflits sociaux à répétition et surtout marquée par les accusations de censure et de désinformation…

Quelle place pour l’audio dans les médias?

L’émission radiophonique Médialogues s’est interrogée, le 22 septembre 2018, sur la place de l’audio dans les médias. Comment réinventer la radio et lui redonner son attrait? Trois invités partagent leurs réflexions: Nelly Valsangiacomo, professeure d’histoire contemporaine et co-coordinatrice du Pôle d’histoire audiovisuelle du contemporain à l’Université de Lausanne; Pascal Crittin, directeur de la RTS et Virginie Nussbaum, journaliste au quotidien « Le Temps » et co-productrice du podcast natif « Brise glace ». Tous trois montrent la palette diversifiée des usages de la radio et soulignent le rôle que pourrait jouer la création sonore dans le renouvellement du média.

Présentation:

« Avec une érosion lente mais inéluctable de 25% de la durée d’écoute globale durant la dernière décennie (toutes chaînes confondues), le média radio est au pied du mur: il doit se réinventer dans un monde qui redécouvre les vertus de la voix parlée via les livres audios, les podcasts natifs ou les interfaces à commandes vocales. Faut-il changer le ton? Les invités? Les modes de diffusion? La distribution des émissions? »

 

 

Ecouter l’émission ici.

« Comment le Temps a imaginé le podcast Brise-Glace », Le labo numérique du Temps, 02 mai 2018.

« Brise-Glace, le podcast du journal Le Temps », Vertigo, 01 mai 2018.

Europa TV, 1985: Les essais précoces d’une télévision européenne

Le Netherlands Institute for Sound and Vision possède, entre bien d’autres choses, une importante collection d’archives sur la chaine Europa TV, lancée en 1985 et qui ne survécut qu’une année. Afin d’en savoir plus sur son histoire, l’Institut a chargé une étudiante de Master, Marloes Stapper, d’explorer le matériel en question. Certains résultats de ses recherches sont présentés dans un billet de blog intitulé « Europa TV: The early experiment of a European channel ». Il a été publié sur la plateforme de EUScreen, consortium européen réunissant des diffuseurs et des archives audiovisuelles.

« Europa TV provided daily broadcasts from October 5, 1985 until the end of November, 1986 in cooperation with the European Broadcasting Union and the public broadcasters NOS (the Netherlands), ARD (West Germany), RAI (Italy), RTE (Ireland) and RTP (Portugal). From these broadcasters and countries, the Dutch government and the NOS were the only ones that offered financial support. However, all of the cooperating broadcasters sent in their programs – often already shown on national channels – to Europa TV. » (…)

Lire l’article.

Lire un autre article qu’EuScreen a consacré à Europa TV, qui revient sur les récentes recherches que la chercheuse Saskia Cluistra a effectuées sur le sujet.