Première publicité ciblée à la télévision suisse

Ce jeudi 21 septembre, Swisscom TV a lancé sa première publicité ciblée pour les téléspectateurs suisses. Le spot de Facchinetti Automobiles diffusé sur TF1 s’est ponctué sur des informations adaptées aux 7 régions de la Suisse romande. Cette première s’inscrit dans le cadre de la commercialisation des données des clients de Swisscom à des annonceurs, mise en place au printemps dernier.

 

Lire l’article du Temps sur la publicité ciblée

Relire nos articles sur l’alliance entre la SSR, Ringier et Swisscom et sur l’exploitation des données de Swisscom

 

« Des données à la pelle »: Swisscom verse les données de ses client·e·s à Admeira

Au service de quelques 80 marques de média en Suisse, Admeira est la plus grande régie publicitaire dans notre pays. Depuis avril, elle reçoit les données personnelles des clients de Swisscom, cofondateur de la régie avec Ringier et la SSR. Alors qu’Admeira clame se tenir « aux exigences légales », ce transfert massif d’informations sensibles souligne les faiblesses de la protection des données en Suisse: pour éviter que les données soient mises à disposition des publicitaires, les client·e·s de Swisscom doivent se manifester auprès de l’entreprise et demander explicitement d’être enlevé·e·s des listes. Sans quoi, ils recevront très prochainement une brochette de réclames ciblées.

Lire l’article dédié à ce sujet paru dans Le Courrier du 10 mai 2017

 

Limiter la publicité? Roger de Weck s’y oppose

Le 19 février, Le Temps publiait un article intitulé « Roger de Weck ne veut pas de limitation de la publicité à la SSR ».

Extrait:

« Roger de Weck ne croit pas en une limitation de la publicité pour la SSR, par exemple en interdisant les spots après 20h00. Le patron du groupe audio-visuel public renvoie les médias privés à leurs propres difficultés. Il imagine un financement public du journalisme. »

Lire l’article.

Jacques Neirynk sur le service public audiovisuel

Ce 22 janvier 2017, le professeur honoraire à l’EPFL et ancien conseiller national PDC, Jacques Neirynck, signait un papier dans Le Temps: « L’enjeu du service public de radiotélévision ».

Extrait:

« Tel est actuellement l’enjeu de la redevance télévisuelle: préserver des émissions de qualité comme À Bon Entendeur, TTC, Temps Présent, Passe-moi les jumelles, Infrarouge, 36.9 degrés, etc.; sauvegarder l’indépendance politique; éviter de mettre l’autonomie financière à la merci des annonceurs au point d’influencer les programmes. (…) En un mot, recentrer le service public sur ce qu’il fait le mieux et qu’il doit déployer: informer, former, cultiver. Cesser de divertir au sens pascalien du terme, puisqu’il n’est plus nécessaire de quémander des sous à des firmes privées. »

Lire l’article.