Parution: Penser l’histoire des médias

L’ouvrage collectif Penser l’histoire des médias dirigé par les professeures et maîtres de conférence en histoire et en sciences de l’information Claire Blandin, François Robinet et Valérie Schafer et avec la collaboration d’Emmanuel Fantin est paru le 30 mai 2019 aux éditions CNRS Alpha. Ce vaste panorama de l’histoire des médias reprend et prolonge les réflexions menées par une soixantaine de chercheurs et chercheuses lors du 1er congrès international de la Société pour l’histoire des médias (SPHM) qui s’est déroulé en mai 2019 à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

 

Extrait de la présentation de l’ouvrage:

« Penser l’histoire des médias … le chemin historiographique et académique qu’elle a parcouru, mais aussi son actualité et ses perspectives, telles sont les ambitions relevées par la cinquantaine de contributions de ce livre.

Quatre dimensions ont été placées au cœur de cette réflexion collective : les enjeux d’ordre méthodologique et la diversité des démarches mobilisées par les chercheurs qui ont les médias pour objet d’étude ; les singularités des rapports entretenus par l’historien avec ses sources ; le spectre des objets d’étude ; enfin les finalités et l’utilité sociale du savoir produit par l’historien des médias.

 

Parution: Loin des yeux… le cinéma.

Le volume « Loin des yeux… le cinéma. De la téléphonie à Internet : imaginaires médiatiques des télécommunications et de la surveillance » est récemment paru aux éditions de l’Âge d’homme. Dirigé par les historiens du cinéma Alain Boillat et Laurent Guido, l’ouvrage interrogent les liens complexes entre le 7e art et les technologies de la communication.

Présentation:

L’ouvrage se présente comme une somme d’études consacrées à la représentation (audio)visuelle des télécommunications dans l’histoire du cinéma, des premiers temps aux séries télévisuelles contemporaines, c’est-à-dire à la manière dont le médium cinématographique exploite (sur le plan narratif et esthétique) et réfléchit (sur) des usages a priori différents d’autres médias (avec lesquels il noue toutefois certaines parentés). Téléphonie (fixe et mobile), radiophonie, télévision, télésurveillance et Internet (skype) sont examinés à travers l’image qu’en donnent les productions filmiques américaines, européennes ou japonaises, dans des genres divers (romance, thriller, horreur, science-fiction, etc.). L’approche diachronique et le vaste corps considéré permet d’inscrire les discours actuels sur le numérique dans une histoire longue, et de réhabiliter l’importance de la dimension sonore dans les études cinématographiques.

Parution: Ecologie de l’attention et archéologie des médias

Yves Citton, professeur de littérature et médias à l’Université Paris 8, et Estelle Doudet, professeure ordinaire en littérature aux Universités de Lausanne et de Grenoble-Alpes, ont co-dirigé l’ouvrage Ecologie de l’attention et archéologie des médias publié en 2019 aux UGA Editions. Ce volume collectif est issu du colloque éponyme organisé en 2016 au centre culturel international de Cerisy. Cet ouvrage propose des pistes inédites pour aider à nous situer dans les nouveaux environnements de médialité instaurés par des technologies numériques devenues ubiquitaires.

 

« L’attention que nous portons aux divers objets constituant notre monde conditionne la façon dont nous nous comportons envers eux. Si les problèmes d’économie de l’attention sont aujourd’hui à la mode, il reste à comprendre les multiples écologies attentionnelles développées par les sociétés humaines.

Or un nouveau champ de recherche émerge depuis une vingtaine d’années sous le titre d’ « archéologie des media » : son ambition est d’apporter une lumière nouvelle sur les transformations les plus récentes (entraînées par la numérisation) de nos formes de médialités et de nos régimes attentionnels, en les éclairant par ce que nous apprennent des couches oubliées des pratiques matérielles, des appareillages et des imaginaires médiatiques du passé plus ou moins lointain ».

 

Consulter la table des matières de l’ouvrage.

 

 

« Television as new media »: un récent article d’Anne-Katrin Weber

Notre collègue Anne-Katrin Weber, historienne de la télévision, vient de publier un article dans la revue Necsus – European Journal of Media Studies. Intitulé « Television as new media: Raymond-Millet’s ‘Télévision: Oeil de Demain’ (1947) and the politics of French experimental TV », le papier propose une réflexion critique autour de la notion de « nouveauté » dans l’histoire de la télévision.

 

 

En s’intéressant notamment aux représentations futuristes de la télévision que véhicule le film du réalisateur français, Anne-Katrin Weber montre comment Télévision: Oeil de demain ne rend pas compte de l’histoire longue du médium et invisibilise les développements technologiques et institutionnels qu’il traverse dans les années 1940. Les discours sur la nouveauté de la télévision participent notamment à masquer ses liens avec le régime d’occupation nazi durant la guerre, et donc à façonner la télévision comme un « nouveau médium », débarrassé du poids de son histoire récente.

Pour découvrir les différents travaux et activités d’Anne-Katrin Weber, visitez son site web!

Parution: Remembering British Television

Kristyn Gorton, maîtresse de conférence au Département du théâtre, du film et de la télévision de l’Université de York et Joanne Garde-Hansen, professeure-assistante en culture, médias et communication à l’Université de Warwick ont publié en mars 2019 l’ouvrage Remembering British Television. Audience, Archive and Industry aux éditions British Film Institute.

Les deux chercheuses avaient co-publié en 2013 l’ouvrage Emotion Online: Theorising Affect on the Internet aux éditions Palgrave Macmillan.

Résumé:

« This original book asks how, in an age of convergence, when ‘television’ no longer means a box in the corner of the living room that we sit and watch together, do we remember television of the past? How do we gather and archive our memories? Kristyn Gordon and Joanne Garde-Hansen explore these questions through first person interviews with tv producers, curators and archivists, and case studies of popular television series and fan communities such as ‘Cold Feet’ and ‘Doctor Who’. Their discussion takes in museum exhibitions, popular televison nostalgia programming and ‘vintage’ tv websites. »

Consulter la table des matières de l’ouvrage.

Parution: Manuel de l’histoire du Web

Ce début d’année 2019 a vu la parution d’un ouvrage collectif des éditions SAGE, dirigé par Niels Brügger (professeur en Internet Studies & Digital Humanities à Aarhus University) et Ian Milligan (professeur spécialiste des archives du web à l’University of Waterloo): The SAGE Handbook of Web History.

 

Présentation:

The Web has been with us now for almost 25 years. An integral part of our social, cultural and political lives, ‘new media’ is simply not that new anymore. Despite the rapidly expanding archives of information at our disposal, and the recent growth of interest in web history as a field of research, the information available to us still far outstrips our understanding of how to interpret it.

The SAGE Handbook of Web History marks the first comprehensive review of this subject to date. Its editors emphasise two main different forms of study: the use of the web as an historical resource, and the web as an object of study in its own right. Bringing together all the existing knowledge of the field, with an interdisciplinary focus and an international scope, this is an incomparable resource for researchers and students alike.

Voir la table des matières détaillée.

 

Arts et télévision dans le dernier numéro de 1895

Le dernier numéro de la revue d’histoire du cinéma 1895 est paru en décembre 2018. Editée par l’Association française de recherche sur l’histoire du cinéma (AFRHC), la revue publie des articles, chroniques et notes de lecture consacrés à l’histoire du cinéma.

Nous y avons rédigé le compte-rendu de l’ouvrage collectif dirigé par Viva Paci (Université du Québec à Montréal) et Stéfany Boisvert (chercheuse post-doctorale à l’Université deMcGill) Une télévision allumée. Les arts dans le noir et blanc du tube cathodique paru en janvier 2018.

Cet ouvrage rassemble des communications prononcées lors du colloque éponyme qui s’est déroulé du 25 au 28 mars 2015 à la Cinémathèque québécoise dans le cadre du Festival International du Film sur l’Art. Les contributions analysent les relations entre différentes formes d’art et la télévision durant la période d’émergence et d’institutionnalisation du média, entre 1940 et 1970.

 

 

 

 

Consulter le sommaire du numéro 86.

Lire les numéros précédents.

Parution: Une histoire de la télévision au Vietnam

Giang Nguyen-Thu, chercheuse au Center for Advanced Research in Global Communication, a publié cet automne chez Routledge un ouvrage intitulé « Television in Post-Reform Vietnam: Nation, Media, Market ». Ce texte propose une histoire de la télévision vietnamienne à partir de 1986 et montre comment celle-ci affecte la vie quotidienne des Vietnamiens et la manière dont ils lui donnent sens.

Giang Nguyen-Thu s’intéresse actuellement aux médias sociaux au Vietnam, et particulièrement à l’utilisation de Facebook par les mères, pour révéler la nature genrée de la précarité et la complexité géopolitique du Vietnam contemporain.

Présentation de l’ouvrage:

« This book explores Vietnamese popular television in the post-Reform era, that is, from 1986, focussing on the relationship between television and national imagination. It locates Vietnamese television in the experiences of everyday life and the prevailing network of power relations resulting from marketization and globalization, and, as such, moves beyond the clichéd assumption of Vietnamese media as a mere propagandist instrument of the party state. With examples from a wide range of television genres, the book demonstrates how Vietnamese television enables novel conditions of cultural oppression as well as political engagement in the name of the nation. In sharp contrast to the previous image of Vietnam as a war-torn land, post-Reform television conjures into being a new sense of national belonging based on an implicit rejection of the socialist past, hopes for peace and prosperity, and anxieties about a globalized future. This book highlights the richness of Vietnam’s current culture and identity, characterized, the book argues, by ‘fraternity without uniformity’. »

 

Parution: Histoire des fictions sérielles à la télévision française

Bernard Papin (Centre d’étude sur les Images et les Sons Médiatiques, Paris III) et Myriam Tskikounas (Images, Sociétés et Représentations, Paris I) dirigent les actes du colloque international « Fictions sérielles au temps de la RTF et de l’ORTF (1949-1974) ». Cet ouvrage, paru en octobre 2018 aux Editions L’Harmattan-INA, réunit douze contributions sur les stratégies de production et de programmation, sur les formats et les figures des fictions sérielles de la télévision française de 1949 à 1974.

 

Résumé de l’ouvrage:

« Ces textes s’intéressent à la préhistoire des séries, diffusées par une télévision de service public, d’abord à canal unique et longtemps en noir et blanc, qui proposa les premières productions américaines, mais fit également la part belle aux réalisations anglaises, canadiennes… et françaises. Il était temps d’essayer de mesurer la place que cette fiction plurielle occupait dans la programmation d’un « office » dont l’ambition première était de faire de la télévision un outil de promotion culturelle et de s’intéresser à l’accueil du « grand public ». »

Parution: Netflix une (r)évolution?

Capucine Cousin a publié en septembre dernier chez Armand Colin un ouvrage intitulé « NETFLIX & Cie. Les coulisses d’une (r)évolution ». La journaliste spécialisée en économie, high tech, innovation et marketing y analyse le succès fulgurant de la plateforme de vidéo sur demande en s’intéressant entre autres à ses conséquences pour les chaines de télévision traditionnelles, le cinéma et les spectateurs.

 

 

Présentation de l’ouvrage:

« Le cinéma et la télévision connaissent une révolution sans précédent : en quelques années seulement, Netflix s’est imposé comme un géant de l’audiovisuel en recrutant à tour de bras des abonnés séduits par un catalogue gargantuesque à l’accès illimité. Un catalogue notamment alimenté par des productions « maison » au succès foudroyant, et peu à peu enrichi des créations de cinéastes vedettes. D’Amazon à Disney, en passant par Google, Apple et Facebook, d’autres lui emboîtent le pas, et tous se livrent d’ores et déjà une guerre sans merci à laquelle semblent assister, impuissants, les acteurs traditionnels du secteur. »

 

 

 

Capucine Cousin était l’invitée de Médialogues sur la RTS, le 17 novembre.

« Netflix brode sur le mythe d’Orson Welles », un entretien avec Capucine Cousin dans Alternatives économiques du 31 octobre sur la stratégie cinéma de la plateforme étasunienne.