Parution: Manuel de l’histoire du Web

Ce début d’année 2019 a vu la parution d’un ouvrage collectif des éditions SAGE, dirigé par Niels Brügger (professeur en Internet Studies & Digital Humanities à Aarhus University) et Ian Milligan (professeur spécialiste des archives du web à l’University of Waterloo): The SAGE Handbook of Web History.

 

Présentation:

The Web has been with us now for almost 25 years. An integral part of our social, cultural and political lives, ‘new media’ is simply not that new anymore. Despite the rapidly expanding archives of information at our disposal, and the recent growth of interest in web history as a field of research, the information available to us still far outstrips our understanding of how to interpret it.

The SAGE Handbook of Web History marks the first comprehensive review of this subject to date. Its editors emphasise two main different forms of study: the use of the web as an historical resource, and the web as an object of study in its own right. Bringing together all the existing knowledge of the field, with an interdisciplinary focus and an international scope, this is an incomparable resource for researchers and students alike.

Voir la table des matières détaillée.

 

Arts et télévision dans le dernier numéro de 1895

Le dernier numéro de la revue d’histoire du cinéma 1895 est paru en décembre 2018. Editée par l’Association française de recherche sur l’histoire du cinéma (AFRHC), la revue publie des articles, chroniques et notes de lecture consacrés à l’histoire du cinéma.

Nous y avons rédigé le compte-rendu de l’ouvrage collectif dirigé par Viva Paci (Université du Québec à Montréal) et Stéfany Boisvert (chercheuse post-doctorale à l’Université deMcGill) Une télévision allumée. Les arts dans le noir et blanc du tube cathodique paru en janvier 2018.

Cet ouvrage rassemble des communications prononcées lors du colloque éponyme qui s’est déroulé du 25 au 28 mars 2015 à la Cinémathèque québécoise dans le cadre du Festival International du Film sur l’Art. Les contributions analysent les relations entre différentes formes d’art et la télévision durant la période d’émergence et d’institutionnalisation du média, entre 1940 et 1970.

 

 

 

 

Consulter le sommaire du numéro 86.

Lire les numéros précédents.

Parution: Une histoire de la télévision au Vietnam

Giang Nguyen-Thu, chercheuse au Center for Advanced Research in Global Communication, a publié cet automne chez Routledge un ouvrage intitulé « Television in Post-Reform Vietnam: Nation, Media, Market ». Ce texte propose une histoire de la télévision vietnamienne à partir de 1986 et montre comment celle-ci affecte la vie quotidienne des Vietnamiens et la manière dont ils lui donnent sens.

Giang Nguyen-Thu s’intéresse actuellement aux médias sociaux au Vietnam, et particulièrement à l’utilisation de Facebook par les mères, pour révéler la nature genrée de la précarité et la complexité géopolitique du Vietnam contemporain.

Présentation de l’ouvrage:

« This book explores Vietnamese popular television in the post-Reform era, that is, from 1986, focussing on the relationship between television and national imagination. It locates Vietnamese television in the experiences of everyday life and the prevailing network of power relations resulting from marketization and globalization, and, as such, moves beyond the clichéd assumption of Vietnamese media as a mere propagandist instrument of the party state. With examples from a wide range of television genres, the book demonstrates how Vietnamese television enables novel conditions of cultural oppression as well as political engagement in the name of the nation. In sharp contrast to the previous image of Vietnam as a war-torn land, post-Reform television conjures into being a new sense of national belonging based on an implicit rejection of the socialist past, hopes for peace and prosperity, and anxieties about a globalized future. This book highlights the richness of Vietnam’s current culture and identity, characterized, the book argues, by ‘fraternity without uniformity’. »

 

Parution: Histoire des fictions sérielles à la télévision française

Bernard Papin (Centre d’étude sur les Images et les Sons Médiatiques, Paris III) et Myriam Tskikounas (Images, Sociétés et Représentations, Paris I) dirigent les actes du colloque international « Fictions sérielles au temps de la RTF et de l’ORTF (1949-1974) ». Cet ouvrage, paru en octobre 2018 aux Editions L’Harmattan-INA, réunit douze contributions sur les stratégies de production et de programmation, sur les formats et les figures des fictions sérielles de la télévision française de 1949 à 1974.

 

Résumé de l’ouvrage:

« Ces textes s’intéressent à la préhistoire des séries, diffusées par une télévision de service public, d’abord à canal unique et longtemps en noir et blanc, qui proposa les premières productions américaines, mais fit également la part belle aux réalisations anglaises, canadiennes… et françaises. Il était temps d’essayer de mesurer la place que cette fiction plurielle occupait dans la programmation d’un « office » dont l’ambition première était de faire de la télévision un outil de promotion culturelle et de s’intéresser à l’accueil du « grand public ». »

Parution: Netflix une (r)évolution?

Capucine Cousin a publié en septembre dernier chez Armand Colin un ouvrage intitulé « NETFLIX & Cie. Les coulisses d’une (r)évolution ». La journaliste spécialisée en économie, high tech, innovation et marketing y analyse le succès fulgurant de la plateforme de vidéo sur demande en s’intéressant entre autres à ses conséquences pour les chaines de télévision traditionnelles, le cinéma et les spectateurs.

 

 

Présentation de l’ouvrage:

« Le cinéma et la télévision connaissent une révolution sans précédent : en quelques années seulement, Netflix s’est imposé comme un géant de l’audiovisuel en recrutant à tour de bras des abonnés séduits par un catalogue gargantuesque à l’accès illimité. Un catalogue notamment alimenté par des productions « maison » au succès foudroyant, et peu à peu enrichi des créations de cinéastes vedettes. D’Amazon à Disney, en passant par Google, Apple et Facebook, d’autres lui emboîtent le pas, et tous se livrent d’ores et déjà une guerre sans merci à laquelle semblent assister, impuissants, les acteurs traditionnels du secteur. »

 

 

 

Capucine Cousin était l’invitée de Médialogues sur la RTS, le 17 novembre.

« Netflix brode sur le mythe d’Orson Welles », un entretien avec Capucine Cousin dans Alternatives économiques du 31 octobre sur la stratégie cinéma de la plateforme étasunienne.

Parution: Réflexions sur la télévision globale à l’heure d’internet

La revue en libre accès Media Industries a récemment fait paraitre son second numéro de l’année 2018, consacré à la « Global Internet Television ».

Parmi les textes proposés, on peut découvrir la contribution de Lindiwe Dovey, de la SOAS University de Londres, intitulée « Entertaining Africans: Creative Innovation in the (Internet) Television Space », ou celle de Dorota Vašíčková and Petr Szczepanik de l’Université Charles de Prague, qui porte sur la « Web TV as a Public Service: The Case of Stream.cz, the East-Central European Answer to YouTube ».

Ce numéro a été coordonné par Amanda D. Lotz (University of Michigan), Ramon Lobato (RMIT University) et Julian Thomas (RMIT University) qui signent l’article « Internet-Distributed Television Research: A Provocation ».

 

Parution: Adaptable TV. Rewriting the Text

Yvonnes Griggs, professeure en médias et communications à l’Université de Nouvelle-Angleterre (Australie), signe l’ouvrage Adaptable TV. Rewriting the Text paru en 2018 aux Editions Palgrave Macmillan. Ses recherches actuelles portent sur les adaptations de la période néo-victorienne à la télévision.

 

Résumé de l’ouvrage:

« This book focuses on the significantly under-explored relationship between televisual culture and adaptation studies in what is now commonly regarded as the ‘Golden Age’ of contemporary TV drama. Adaptable TV: Rewiring the Text does not simply concentrate on traditional types of adaptation, such as reboots, remakes and sequels, but broadens the scope of enquiry to examine a diverse range of experimental adaptive types that are emerging within an ever-changing TV landscape. With a particular focus on the serial narrative form, and with case studies that include Penny Dreadful, Fargo, The Night Of and Orange is the New Black, this study is essential reading for anyone who is interested in the complex interplay between television studies and adaptation studies. »

 

Parution: La puissance des images du Moyen-Age à nos jours

Isabelle Veyrat-Masson et Christian Delporte dirigent l’ouvrage La puissance des images du Moyen-Age à nos jours édité en septembre 2018 aux éditions du Nouveau Monde. Cet ouvrage rassemble 21 textes d’historien.enne.s parus depuis 2003 dans la revue Le Temps des médias et analyse la construction, la circulation et la réception d’images qui ont marqué l’histoire dans le monde.

 

Résumé:

« Des publicités médiévales aux représentations des politiques people, en passant par les visions d’horreur des camps nazis, la culture visuelle joue un rôle dans la mémoire collective.

Photographies, affiches, films ou caricatures touchent au politique, au social, au culturel et au religieux. Puissantes armes de pouvoir ou de contre-pouvoir, les images sont utilisées
par les sociétés, interprétées et partagées, jusqu’à s’imposer au plus grand nombre. »

 

 

Entretien: Simon Dawes sur la notion de service public

 

« Echos de la recherche en Grande-Bretagne (I). Simon Dawes sur la notion de service public », par François Vallotton, novembre 2018.

Profitant d’un séjour prolongé à Londres, nous entamons une série consacrée à l’évolution des Television studies et du service public audiovisuel en Grande-Bretagne.

Nous commençons celle-ci par un entretien avec Simon Dawes qui vient de publier sa thèse (British Broadcasting and the Public-Private Dichotomy. Neoliberalism, Citizenship and the Public Sphere, Palgrave, McMillan, 2017) consacrée à l’évolution de la régulation audiovisuelle en Grande-Bretagne.

Lire l’entretien sur notre site.

Parution: Histoire sociale de la télévision italienne (1954-1969)

L’historien Damiano Garofalo a récemment publié l’ouvrage Storia sociale della televisione in Italia (1954-1969) aux Editions Marsilio. Cet ouvrage, inspiré de sa thèse en histoire culturelle soutenue à l’Université de Padoue, revisite l’histoire de la télévision italienne des années 1950 à 1960 par le prisme de l’analyse de son public. Cette étude se base tant sur les données statistiques conservées par les archives de la RAI que sur les souvenirs de ces téléspectateurs relatés dans divers journaux intimes et autobiographies.

Résumé de l’ouvrage :

« Il volume analizza la storia della televisione italiana delle origini a partire da una prospettiva sociale. Tramite l’utilizzo sia di dati statistici sugli ascolti televisivi, conservati presso gli archivi RAI, sia di memorie degli spettatori di quegli anni, rintracciate in diari e autobiografie, questo libro propone una storia del pubblico televisivo attraverso i mutamenti della società del « miracolo ».

Quali sono i programmi entrati a far parte dell’immaginario del nostro paese? Quali erano le dinamiche di visione, privata e collettiva, messe in atto dalla tv delle origini? Ribaltando la prospettiva gerarchica della tradizione di studi sulla televisione italiana, il libro rivisita la tv degli anni Cinquanta e Sessanta a partire da un’analisi del suo pubblico. »