La chronologie des médias bousculée par la diffusion numérique

La chronologie des médias régit depuis 1980 en France les modes et délais de diffusion des films de cinéma après leurs sorties en salle. Mise en place avec l’arrivée des magnétoscopes, elle ne cesse ensuite de s’adapter aux nouveaux acteurs du paysage audiovisuel : la naissance de la chaîne cryptée Canal + en 1984, l’arrivée de la télévision par câble puis de la vidéo à la demande. Mise à jour en 2009, la chronologie des médias est aujourd’hui remise en cause par les géants de la diffusion numérique, Netflix en tête.

 

Article des Numériques

Article de Libération

Article sur Ina Global

Le crowdfunding : nouveau modèle de financement pour les médias suisses ?

Après les magazines numériques Republik à Zurich et Bon pour la tête en Suisse romande, c’est au tour du projet de média satirique La Torche 2.0 dans le canton du Jura d’avoir recours au crowdfunding ou financement participatif via Internet. Modèle de financement en progression en Suisse, le crowdfunding montre « une certaine mobilisation populaire en faveur d’un monde médiatique en difficulté et qui cherche plus que jamais de nouveaux modèles pour continuer d’exister ».

 

Article de RTS Info

Deux articles du Temps sur les nouveaux médias « Bon pour la tête » et « Republik »

Présentation de « Bon pour la tête » sur RTS Culture

La télévision face à Internet : vers un nouveau modèle économique ?

A l’ère du numérique, la télévision apparaît comme un espace de diffusion limité face aux choix infinis que proposent les marchés vidéos, YouTube en tête. Le développement de la télévision sur Internet constitue la principale capacité de résistance du média face à la concurrence des écrans. Retour sur l’exploration de la télévision hors de ses circuits traditionnels.

L’application du modèle économique de la « longue traîne » développé par Chris Anderson permettrait à la télévision de conjuguer diversité de l’offre et rentabilité de ses programmes. La fin des offres fourre-tout pour des micro-abonnements moins chers et plus ciblés faciliteraient l’accès à des contenus de niche complémentaires à la diffusion des contenus premium sur les écrans de télévision.

Article des Echos

Podcast de France Culture sur la concurrence des écrans

Extrait du chapitre « Des écrans à l’infini. L’après télévision » dans La Longue traîne de Chris Anderson

 

« Des données à la pelle »: Swisscom verse les données de ses client·e·s à Admeira

Au service de quelques 80 marques de média en Suisse, Admeira est la plus grande régie publicitaire dans notre pays. Depuis avril, elle reçoit les données personnelles des clients de Swisscom, cofondateur de la régie avec Ringier et la SSR. Alors qu’Admeira clame se tenir « aux exigences légales », ce transfert massif d’informations sensibles souligne les faiblesses de la protection des données en Suisse: pour éviter que les données soient mises à disposition des publicitaires, les client·e·s de Swisscom doivent se manifester auprès de l’entreprise et demander explicitement d’être enlevé·e·s des listes. Sans quoi, ils recevront très prochainement une brochette de réclames ciblées.

Lire l’article dédié à ce sujet paru dans Le Courrier du 10 mai 2017

 

Succès des mini-vidéos d’information

L’émission Médialogue de ce samedi 20 mai 2017 était en partie consacrée au succès des vidéos d’information courtes, calibrées pour les réseaux sociaux. Nathalie Ducommun, rédactrice en chef adjoint TV et multimédia à la RTS, et Laurent Lucas, co-fondateur et producteur éditorial de Brut étaient présents pour discuter des enjeux autour de ce format léger que l’on visionne principalement sur des écrans mobiles.

« Les minis vidéos dʹinfo dʹune minute cartonnent sur les réseaux sociaux. De lʹactu calibrée pour Facebook. Ces médias 100% numériques font des dizaines de millions de vues chaque mois. Quel fonctionnement et quel business model pour ces nouveaux médias dʹinfo? »

Écouter l’émission.

Black Mirror: miroir du présent ou du futur?

« Black Mirror: miroir du présent ou du futur? Regards croisés d’un spécialiste de science-fiction et de deux historiens des médias », par Marie Sandoz, mai 2017.

La série d’anticipation britannique Black Mirror rencontre un succès international depuis son lancement en 2011. Outre pour son analyse sombre et lucide de nos relations aux nouvelles technologies, Black Mirror est également applaudie pour sa capacité à pressentir l’avenir.

A tort?

Lire l’article sur ce site.

L’engouement des sciences sociales pour les séries TV

L’Association francophone pour le savoir (Acfas) a organisé les 9 et 10 mai dernier un colloque consacré aux « Méthodologies pour l’étude des téléséries et des webséries ». Produit culturel à succès dans le paysage audiovisuel, la série s’affirme également comme objet d’étude en sciences sociales, notamment pour les nouvelles possibilités d’interaction qu’elle offre à ses publics.

Extrait :

A partir de l’étude du phénomème Twin Peaks, Marta Boni de l’Université de Montréal cherche à rendre compte de l' »existence » d’une série dans l’espace public.

 

« Non seulement la production de séries est en forte croissance, mais les nouveaux modes de distribution ont contribué à l’accessibilité accrue et aux nouvelles possibilités de visionnement, et ils ont fourni de nouvelles possibilités d’interaction entre le public et les producteurs des séries, notamment via les réseaux sociaux. »

 

Un article de l’Agence Science-Presse

Programme du colloque

L’audiovisuel sans frontières en Europe ?

Fini le « géoblocage » en Europe ! Le Parlement européen vient d’ajouter une nouvelle réglementation visant à abolir les frontières numériques. Les européens pourront dès 2018 se déplacer dans l’Union européenne en apportant avec eux les contenus en ligne auxquels ils sont abonnés comme Netflix ou Canal +.

Jean-Marie Cavada, député européen, ancien président de Radio France et journaliste de télévision, explique : « Il fallait trouver un système qui permettait la mobilité. Et voilà pourquoi la portabilité a résolu le problème de préserver la territorialité mais d’autoriser à titre temporaire la mobilité des programmes auxquels vous êtes abonné dans votre pays d’origine ».

Communiqué de presse du Parlement européen

Un podcast sur France Culture

Netflix et des séries TV s’invitent au festival de Cannes

Au programme de la 70e édition du festival de Cannes, on trouve des films produits par la plateforme de streaming en ligne Netflix et deux séries réalisées par Jane Campion et David Lynch. Les réalisateurs de cinéma se tournent vers la format télévisuel et les producteurs de séries s’invitent dans les événements qui célèbrent le cinéma… Ce mercredi 17 mai, le Journal du matin de La Première a invité Emmanuel Cuénod, directeur du Festival Tous Écrans, pour parler de ces phénomènes.

Nicole Kidman dans The Top of the Lake. Crédits photos: Sally Bonger/BBC/ See Saw Productions Australia

 

Nicole Kidman joue l’un des personnages principaux de la série de Jane Campion, Top of the Lake. L’actrice étasunienne avait déjà travaillé avec la réalisatrice dans Portrait de femme (1996).

Écouter l’entretien.

 

Twitter se rêve en télévision du futur

Ce matin du 16 mai, la chronique économique Nota Bene de La Première abordait les difficultés financières de Twitter. Le journaliste Fabrice Gaudiano remarquait en effet que le site de mini-blogging, malgré ses innombrables utilisateurs, ne faisait pas de bénéfices. Sa nouvelle stratégie pour se monétiser: tout miser sur la vidéo et la diffusion d’événements en direct. Twitter annonçait d’ailleurs le 1er mai dernier un partenariat avec le colosse de l’information financière Bloomberg pour mettre sur pied une télévision en continu.

 

 

La chronique de Fabrice Gaudiano sur RTS La Première

Un papier dans le 24 Heures du 1er mai

Un article sur le site d’Europe 1