Compte-rendu d’ouvrage: Une télévision allumée

Le dernier article de notre équipe: Une télévision allumée. Les arts dans le noir et blanc du tube cathodique. Compte-rendu d’ouvrage, par Roxane Gray et Marie Sandoz.

 

 

 

L’ouvrage collectif Une télévision allumée. Les arts dans le noir et blanc du tube cathodique dirigé par Viva Paci et Stéphany Boisvert est sorti en janvier 2018 aux Presses Universitaires de Vincennes. Marie Sandoz et Roxane Gray en ont rédigé le compte-rendu, publié dans la revue d’histoire du cinéma 1895 (n°86/hiver 2018). Notre site en partage un extrait.

 

Lire notre compte-rendu.

Parution: Penser l’histoire des médias

L’ouvrage collectif Penser l’histoire des médias dirigé par les professeures et maîtres de conférence en histoire et en sciences de l’information Claire Blandin, François Robinet et Valérie Schafer et avec la collaboration d’Emmanuel Fantin est paru le 30 mai 2019 aux éditions CNRS Alpha. Ce vaste panorama de l’histoire des médias reprend et prolonge les réflexions menées par une soixantaine de chercheurs et chercheuses lors du 1er congrès international de la Société pour l’histoire des médias (SPHM) qui s’est déroulé en mai 2019 à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

 

Extrait de la présentation de l’ouvrage:

« Penser l’histoire des me?dias … le chemin historiographique et acade?mique qu’elle a parcouru, mais aussi son actualite? et ses perspectives, telles sont les ambitions releve?es par la cinquantaine de contributions de ce livre.

Quatre dimensions ont e?te? place?es au cœur de cette re?flexion collective : les enjeux d’ordre me?thodologique et la diversite? des de?marches mobilise?es par les chercheurs qui ont les me?dias pour objet d’e?tude ; les singularite?s des rapports entretenus par l’historien avec ses sources ; le spectre des objets d’e?tude ; enfin les finalite?s et l’utilite? sociale du savoir produit par l’historien des me?dias.

 

Appel à communications: Métiers et professions des médias

La troisième édition du congrès de la Société pour l’histoire des médias (SPHM) aura lieu à l’Université de Lausanne du 4 au 6 juin 2020 autour de la thématique « Métiers et professions des médias (XVIIIe – XXIe siècles). Tant les représentations des métiers des médias, leurs pratiques professionnelles, leurs rapports au public et à l’opinion ainsi que les mécanismes de constitution et de légitimation des professions médiatiques pourront être abordés dans le cadre de ce colloque international. Les propositions livrant une réflexion sur la manière dont s’écrit aujourd’hui l’histoire des professions et des professionnel.le.s des médias seront également valorisées.

Les ingénieurs dans le studio de télévision. Préparation de la transmission d’un film cinématographique. Source iconographique valorisée par Anne-Katrin Weber dans son chapitre d’ouvrage publié en janvier 2011 sur La télévision à l’Exposition nationale suisse de 1939. Nation, science et genre dans la présentation d’une nouvelle technologie.

 

Les propositions de communications, individuelles ou collectives, sont à envoyer avant le 20 septembre 2019 à l’adresse suivante: SPHM2020lausanne@unil.ch.

Lire l’intégralité de l’appel à communications.

 

Parution: Remembering British Television

Kristyn Gorton, maîtresse de conférence au Département du théâtre, du film et de la télévision de l’Université de York et Joanne Garde-Hansen, professeure-assistante en culture, médias et communication à l’Université de Warwick ont publié en mars 2019 l’ouvrage Remembering British Television. Audience, Archive and Industry aux éditions British Film Institute.

Les deux chercheuses avaient co-publié en 2013 l’ouvrage Emotion Online: Theorising Affect on the Internet aux éditions Palgrave Macmillan.

Résumé:

« This original book asks how, in an age of convergence, when ‘television’ no longer means a box in the corner of the living room that we sit and watch together, do we remember television of the past? How do we gather and archive our memories? Kristyn Gordon and Joanne Garde-Hansen explore these questions through first person interviews with tv producers, curators and archivists, and case studies of popular television series and fan communities such as ‘Cold Feet’ and ‘Doctor Who’. Their discussion takes in museum exhibitions, popular televison nostalgia programming and ‘vintage’ tv websites. »

Consulter la table des matières de l’ouvrage.

Visitez le blog de l’Association for Media and History!

©Archives CNA, amateur film collections – Kodak cardboard box for 16mm film – stamp reads “Belgisch Congo Belge”

The International Association for Media and History (IAMHIST) tient un blog sur lequel on trouve de nombreux articles intéressants. Une série de billets regroupés sous le nom « A day at the Archives » proposent notamment de présenter de manière approfondie des centres d’archives pertinents pour écrire l’histoire des médias. Quelques exemples parmi d’autres, les textes sur le Centre national de l’audiovisuel au Luxembourg, les Kirk Douglas Papers à l’Université de Wisconsin ou encore sur les Films Archives de l’Irish Film Institue de Dublin.

Le blog propose également des analyses de films de cinéma, comme celle sur le long-métrage de Peter Jackson « The Shall Not Grow Old », ou de productions pour la télévision, telles que « Crusade in Europe », une adaptation des mémoires d’Eisenhower.

Il est impossible de mentionner ici tous les contenus de cette plateforme particulièrement riche et alimentée par des chercheurs et chercheuses de différents horizons. Nous citerons encore deux publications.

Radio Caroline North News 1967

« Why the British elites were determined to suppress ‘pirate’ radio » est une exploration de l’histoire des radios pirates en Grande-Bretagne durant les années 1960 menée par Richard Rudin, de la John Moores University de Liverpool. Et « ‘I don’t suppose you’ve read my monograph on cigars and cigar ash?’ A Rough Guide to Academic Publishing for Early Career Researchers in Film and Media Studies » par James Chapman de la University of Leicester qui fournit des conseils, outils et astuces très utiles pour celles et ceux qui débutent leur carrière académique.

Si écrire pour ce blog vous intéresse, voici l’appel à contributions.

 

L’Ina parle des femmes dans les médias

A l’occasion de la journée internationale des femmes, la revue des industries créatives et des médias Ina Global a publié, le 8 mars dernier, une série d’articles consacrés à la place des femmes dans les médias. Sociologues, historiennes et chercheur.euse.s en sciences de l’information et de la communication s’interrogent sur les hiérarchies, inégalités et stéréotypes genrés qui perdurent tant dans la production de l’information que dans les représentations véhiculées par les médias. Les analyses portent sur la télévision et la radio mais aussi sur la presse et l’espace numérique.

Ina. Illustration Laura Paoli Pandolfi

 

Présentation du dossier « Femmes dans les médias : rôles de dames » :

« Les femmes tracent leur route depuis plus de 100 ans à travers les médias, presse, radio, TV, Web. Où en sont-elles ? Quelle place occupent-elles ? Quelles représentations ? Malgré les avancées, elles se heurtent toujours au plafond de verre, trop souvent limitées aux mêmes rôles. Bilan à l’ère de #MeToo. »

Retrouver les huit articles sur le site d’Ina Global.

Colloque: Le goût de l’archive audiovisuelle à l’ère du numérique

Le colloque « Le goût de l’archive audiovisuelle à l’ère du numérique » aura lieu les 9 et 10 décembre 2019 à l’auditorium de l’INHA à Paris. Organisé par l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne, l’Université du Luxembourg et l’Université Rennes 2, cette rencontre réunira diverses réflexions et partages d’expériences sur la place de l’archive audiovisuelle numérique dans le travail de recherche.

Les interventions seront organisées autour de trois axes de réflexion : la « matérialité des archives : évolution des supports, évolution des sensibilités », les « bricolages méthodologiques, avec et au-delà de l’image » et « les nouveaux outils de la recherche sur l’audiovisuel: l’innovation a-t-elle un goût ? ». Dans le cadre de cette dernière partie qui se déroulera durant la matinée du 10 décembre, Simone Comte, responsable de l’archivage des émissions radio et TV de la RTS, François Vallotton et Anne-Katrin Weber proposeront une réflexion conjointe sur « La numérisation du patrimoine audiovisuel de la Radio Télévision Suisse ou le dialogue fécond entre chercheurs et archivistes ».

Consulter le programme du colloque.

Séminaire sur les professionnelles de télévision

Pour la deuxième année consécutive, l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 et l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) organisent le séminaire « Les professionnelles de la télévision : approches historiques et socio-culturelles ». Productrices, monteuse et journaliste viendront partager leurs parcours et expériences professionnelles.

Le séminaire fait également la part belle aux chercheuses. Après avoir écouté le 05 février dernier la chercheuse Mélanie Lallet (IRMECCEN/Paris 3) parler des professionnelles de l’animation audiovisuelle française, Sylvie Perault (CERPCOS) reviendra, le 09 avril prochain, sur l’émergence du métier de costumière de télévision.

 

Présentation :

« L’histoire des professions de la télévision, en particulier celles qui sont moins visibles (ex. scripte) ou qui ont été formées par elle (ex. techniciens de signal vidéo, en studio ou en extérieur) constitue encore aujourd’hui un vaste chantier peu exploré. Ce séminaire organisé conjointement avec l’INA propose une autre histoire de l’audiovisuel en France en s’intéressant à ses professions sous l’angle particulier du genre. Quels sont les réseaux professionnels des femmes dans une télévision qui s’invente ? Quelle est la place des réseaux informels de la résistance dans les premiers moments de cette télévision ? Quels sont les métiers qu’elles investissent (productrice, animatrice, speakerine, journaliste, réalisatrice) ? »

Consulter le programme des séances.

 

Entretien avec Helen Wheatley, professeure à Warwick University

Poursuite de notre série « Echos de la recherche en Grande-Bretagne » proposée par François Vallotton avec ce cinquième volet.

Helen Wheatley, après un Bachelor en littérature anglaise et américaine, a rejoint le Département de Film and Television Studies de Warwick, dans le cadre de son MA puis de son PhD. Elle y enseigne depuis 1998, participe et dirige de très nombreux projets de recherche sur la télévision, au niveau britannique comme international. Nous l’avons rencontrée à Coventry pour évoquer son travail et quelques-uns de ses ouvrages.

Illustration d’un projet dirigé, entre autres, par H. Whaetley, The City in the Box, the Box in the City

Extrait:

François Vallotton : En 2007, tu dirigeais un collectif intitulé Re-ViewingTelevisionHistory qui présente une forme de state of the art des études sur la télévision. Comment vois-tu l’évolution de ce domaine depuis les 10 ans qui se sont écoulés entre-temps ?

Helen Wheatley : C’est toujours intéressant de revenir sur son travail. Ce qui frappe, dans la structure de Re-Viewing Television History, c’est la construction très éclatée et segmentée de l’ouvrage qui reprend les lignes de démarcation traditionnelles de l’historiographie de la télévision : la question du canon, l’histoire des programmes, la dimension institutionnelle et productive, enfin la réception. Il faut à mon sens une approche plus holistique du phénomène télévisuel et, si je devais reprendre la même démarche aujourd’hui, je soulignerais davantage l’interdépendance entre les différents niveaux d’analyse.

Lire l’intégralité de l’interview sur notre site.

Découvrir les autres articles de notre série « Echos de la recherche en Grande-Bretagne »

Europa TV: le rêve d’une télévision européenne

« In 1985, five European public broadcasters came together to start Europa TV, the first multilingual television channel for Europe. But already in the fall of 1986, the dream of a European television was failing and the channel has been largely forgotten since. »

Un article sur le blog de EuScreen revient sur le travail que Saskia Cluistra a effectué sur l’histoire de cette chaine qui diffusa des programmes « de l’Europe pour l’Europe » durant une petite année. Forte d’une bourse de la FIAT/IFTA Media studies commission, le chercheuse a en effet pu se plonger dans les archives du projet, conservées au Netherlands Institute for Sound and Vision. Saskia Cluistra a présenté ses résultats lors de de la FIAT/IFTA World Conference, qui s’est déroulée à Venise en octobre 2018.

Lire l’article.

Découvrir le mémoire de Master que Saskia Cluistra a consacré à la Europa TV.

Lire un autre article qu’EuScreen a publié sur Europa TV.