Parution: Une histoire de la télévision au Vietnam

Giang Nguyen-Thu, chercheuse au Center for Advanced Research in Global Communication, a publié cet automne chez Routledge un ouvrage intitulé « Television in Post-Reform Vietnam: Nation, Media, Market ». Ce texte propose une histoire de la télévision vietnamienne à partir de 1986 et montre comment celle-ci affecte la vie quotidienne des Vietnamiens et la manière dont ils lui donnent sens.

Giang Nguyen-Thu s’intéresse actuellement aux médias sociaux au Vietnam, et particulièrement à l’utilisation de Facebook par les mères, pour révéler la nature genrée de la précarité et la complexité géopolitique du Vietnam contemporain.

Présentation de l’ouvrage:

« This book explores Vietnamese popular television in the post-Reform era, that is, from 1986, focussing on the relationship between television and national imagination. It locates Vietnamese television in the experiences of everyday life and the prevailing network of power relations resulting from marketization and globalization, and, as such, moves beyond the clichéd assumption of Vietnamese media as a mere propagandist instrument of the party state. With examples from a wide range of television genres, the book demonstrates how Vietnamese television enables novel conditions of cultural oppression as well as political engagement in the name of the nation. In sharp contrast to the previous image of Vietnam as a war-torn land, post-Reform television conjures into being a new sense of national belonging based on an implicit rejection of the socialist past, hopes for peace and prosperity, and anxieties about a globalized future. This book highlights the richness of Vietnam’s current culture and identity, characterized, the book argues, by ‘fraternity without uniformity’. »

 

Enseigner avec l’image en mouvement: retour sur l’histoire de l’association Learning on Screen

François Vallotton, en séjour scientifique à Londres, continue sa série d’articles avec ce troisième volet: « Echos de la recherche en Grande-Bretagne (III). Enseigner avec l’image en mouvement ».

L’une des classes du Middlesex lors d’une expérience en 1955 (©BBC)

A l’occasion des 75 ans de l’association Learning on Screen, un colloque s’est tenu à Londres les 23 et 24 novembre 2018. Il était consacré au film et à la télévision éducatifs ainsi qu’à l’histoire des pratiques pédagogiques liées à l’écran. C’est l’occasion de revenir sur l’histoire de cette société créée au lendemain de la Seconde guerre mondiale et sur une thématique encore négligée, tout particulièrement en ce qui concerne la télévision.

Lire l’article sur notre site.

Retour sur Cinq colonnes à la Une

Le 19 novembre, l’émission de France Inter Affaires sensibles était consacrée à l’histoire de Cinq colonnes à la Une, magazine télévisé d’information français diffusé du 9 janvier 1959 au 3 mai 1968. Produite par Pierre Lazareff, Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet et réalisée par Igor Barrère, l’émission est un emblème de la présidence de Charles de Gaulle qu’elle a accompagné.

Après la diffusion du documentaire, le journaliste de France Inter Fabrice Drouelle s’entretient avec Hervé Brusini, journaliste et directeur de l’information numérique chez France Télévisions.

 

Les trois producteurs de 5 colonnes a la Une, Pierre Desgraupes (G), Pierre Dumayet (la pipe) et Igor Barrere (C), le 9 juillet 1990 a Paris © AFP

« Le 8 janvier 1959, Charles de Gaulle devient le premier président de la 5ème République. Le lendemain, c’est la naissance de Cinq colonnes. Ce magazine d’actualité télévisée va propulser le petit écran dans la modernité. Cinq colonnes, c’est de l’information, du spectacle, de belles images, des stars et des inconnus. Du sport et de la politique. Du faits divers et de la culture. C’est un magazine qui ne laisse personne indifférent.

C’est aussi une histoire d’hommes où l’on retrouve un magnat de la presse, deux intellectuels, un réalisateur de talent, une super-assistante et toute une équipe de grands reporters. C’est l’histoire d’une alchimie qui va durer presque dix ans. Avec un seul objectif : captiver, transporter, émouvoir et informer les téléspectateurs. »

Écouter l’émission.

 

Parution: Histoire des fictions sérielles à la télévision française

Bernard Papin (Centre d’étude sur les Images et les Sons Médiatiques, Paris III) et Myriam Tskikounas (Images, Sociétés et Représentations, Paris I) dirigent les actes du colloque international « Fictions sérielles au temps de la RTF et de l’ORTF (1949-1974) ». Cet ouvrage, paru en octobre 2018 aux Editions L’Harmattan-INA, réunit douze contributions sur les stratégies de production et de programmation, sur les formats et les figures des fictions sérielles de la télévision française de 1949 à 1974.

 

Résumé de l’ouvrage:

« Ces textes s’intéressent à la préhistoire des séries, diffusées par une télévision de service public, d’abord à canal unique et longtemps en noir et blanc, qui proposa les premières productions américaines, mais fit également la part belle aux réalisations anglaises, canadiennes… et françaises. Il était temps d’essayer de mesurer la place que cette fiction plurielle occupait dans la programmation d’un « office » dont l’ambition première était de faire de la télévision un outil de promotion culturelle et de s’intéresser à l’accueil du « grand public ». »

Entretien: Peter Goddard sur l’histoire du journalisme d’investigation télévisé

« Echos de la recherche en Grande-Bretagne (II): Peter Goddard évoque l’histoire du journalisme d’investigation à la télévision« , par François Vallotton, décembre 2018

 

 

En avril prochain, le magazine de la RTS Temps présent fêtera ses 50 ans. Ce sera l’occasion d’une opération spéciale au sein du programme avec la réalisation de cinq reportages et la production d’un webdoc sur l’histoire de l’émission, fruit de la collaboration entre l’équipe du magazine et les Universités de Lausanne (sections d’histoire et de cinéma) et de Neuchâtel (Académie du journalisme et des médias).

Dans ce contexte, il nous a semblé intéressant, à titre comparatif, de nous interroger sur le développement du magazine d’information (appelé Current Affairs) en Grande-Bretagne. Celui-ci s’est en effet développé de manière précoce – Panorama, au sein de la BBC, est l’un des programmes toujours en activité les plus anciens de l’histoire de la télévision puisque créé dès 1953 – et fait l’objet aujourd’hui de débats nourris sur son maintien et son évolution dans le paysage médiatique contemporain.

Nous nous sommes entretenu avec Peter Goddard, professeur en Media et Communication de l’Université de Liverpool, qui compte parmi les meilleurs spécialistes du Current Affairs. Il a consacré un livre à World in Action, l’une des autres grandes références en la matière diffusée par ITV entre 1963 et 1998. Nous le remercions pour cet entretien.

Lire l’article.

 

Parution: La puissance des images du Moyen-Age à nos jours

Isabelle Veyrat-Masson et Christian Delporte dirigent l’ouvrage La puissance des images du Moyen-Age à nos jours édité en septembre 2018 aux éditions du Nouveau Monde. Cet ouvrage rassemble 21 textes d’historien.enne.s parus depuis 2003 dans la revue Le Temps des médias et analyse la construction, la circulation et la réception d’images qui ont marqué l’histoire dans le monde.

 

Résumé:

« Des publicités médiévales aux représentations des politiques people, en passant par les visions d’horreur des camps nazis, la culture visuelle joue un rôle dans la mémoire collective.

Photographies, affiches, films ou caricatures touchent au politique, au social, au culturel et au religieux. Puissantes armes de pouvoir ou de contre-pouvoir, les images sont utilisées
par les sociétés, interprétées et partagées, jusqu’à s’imposer au plus grand nombre. »

 

 

Entretien: Simon Dawes sur la notion de service public

 

« Echos de la recherche en Grande-Bretagne (I). Simon Dawes sur la notion de service public », par François Vallotton, novembre 2018.

Profitant d’un séjour prolongé à Londres, nous entamons une série consacrée à l’évolution des Television studies et du service public audiovisuel en Grande-Bretagne.

Nous commençons celle-ci par un entretien avec Simon Dawes qui vient de publier sa thèse (British Broadcasting and the Public-Private Dichotomy. Neoliberalism, Citizenship and the Public Sphere, Palgrave, McMillan, 2017) consacrée à l’évolution de la régulation audiovisuelle en Grande-Bretagne.

Lire l’entretien sur notre site.

Appel à contributions: Médias et pouvoirs

L’association internationale pour les médias et l’histoire (IAMHist) organisera du 16 au 19 juillet 2019 une conférence sur les « Power and media » à l’Université de Northumbria. Les contributions peuvent porter sur les élites dirigeantes des médias, sur la censure ou encore sur les listes noires d’Hollywood. Des réflexions sur les représentations médiatiques des inégalités de pouvoir, sur l’influence des médias dans la diplomatie internationale ou encore sur le rôle des médias alternatifs dans la contestation du pouvoir sont attendues.

 

Extrait de l’appel à contributions :

« Scholars of media history have not just been concerned with analysis of the individuals, institutions and elites exerting control, but also with how the media has represented, perpetuated or challenged power structures. Taking place in the immediate aftermath of Britain’s planned exit from the European Union, the conference invites scholars and practitioners from all relevant disciplines to take part in a timely conversation about the relationship between power and the media, from the film and broadcasting industries and the press, to new media, social media and advertising. »

Les propositions seront à envoyer avant le 17 décembre 2018.

Plus d’informations ici.

Les séries TV décryptées par les historiens

La troisième saison de « The Historians » se déroule à l’Université de Genève depuis début octobre. Ce cycle de conférences qui connaît un vif succès populaire propose de décrypter les séries télévisées historiques à la lumière des connaissances scientifiques actuelles.

Lundi 12 novembre, le spécialiste de l’Allemagne Yan Schubert, de l’Atelier interdisciplinaire de recherche de l’Université de Genève, décortiquera la série Berlin 56. Les semaines suivantes, d’autres chercheurs/euses s’intéresseront aux séries Narcos, Versailles et Indian Summers.

Pour en savoir plus, retrouvez les capsules produites par RTS Decouverte.

 

Séminaire: Cultures médiatiques et régimes informationnels

Cet automne 2018, le centre des sciences historiques de la culture (SHC) de l’Université de Lausanne propose un ensemble de cours et de séminaires sur les « Cultures médiatiques et régimes informationnels? ». Dans ce cadre, Marie-Eve Thérenty, professeure de littérature française à l’Université Paul-Valéry Montpellier III et spécialiste des relations entre presse et littérature, analyse, dans une perspective historique, la production de formes médiatiques au statut hybride.

Présentation:

« Le débat contemporain concernant les fake news montre la difficulté à s’accorder sur ce qui peut être accepté comme de l’information. Du XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui, la presse écrite a été l’atelier de fabrication de très nombreuses productions médiatiques au statut hybride : romans-feuilletons, contes, caricatures, dessins de presse mais aussi reportages romancés, cinéromans, romans-photos, bandes dessinées etc qui constituent le socle des cultures médiatiques et sérielles contemporaines. A l’intersection de l’histoire, des études culturelles, littéraires et communicationnelles, ce cours-bloc voudrait expliquer la généalogie et la mediapoétique de ces formes, en faire l’histoire (productions et usages) jusqu’à leur transformation contemporaine mais également comprendre quelle est leur place dans la production de l’information. »

 

 

Prochaines conférences les 8 et 9 puis les 29 et 30 novembre 2018.

Toutes les informations ici.