Dix années du Ciné-Journal suisse mises en ligne

A l’occasion de la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel qui s’est déroulée le 27 octobre dernier, Memoriav, la Cinémathèque suisse et les Archives fédérales ont mis en ligne 10 années d’archives du Ciné-Journal suisse de 1950 à 1959. 485 éditions sont désormais consultables sur memobase.ch et swiss-archives.ch.

De 1940 à 1975, le Ciné-Journal suisse fait l’objet d’une édition hebdomadaire projetée en avant-programme dans les salles de cinéma. Fondé en 1940 par la Confédération en réponse à la diffusion des journaux filmés de l’Italie fasciste et de l’Allemagne nazie notamment, le Ciné-Journal présente en allemand, en français et en italien un condensé de l’actualité politique, sociale et culturelle de la Suisse. Précurseur du Télé-Journal, l’implantation massive de la télévision concurrence cependant le Ciné-Journal qui peine désormais à prouver sa nécessité. Malgré des tentatives de renouvellement de sa formule, le Ciné-Journal est dissout par le Département Fédéral de l’Intérieur en 1975.

 

Lire le communiqué des Archives fédérales

Lire l’extrait du Cinéma suisse 1898-1998 de Freddy Buache

Visionner le dernier sujet du Ciné-Journal en 1975 sur la plateforme Notrehistoire.ch

Vers une production audiovisuelle écologique ?

« Pourquoi le cinéma et la télévision ont besoin de réalisateurs sensibles à l’environnement ? ». Si les films peuvent se faire la tribune des questions écologiques, le réalisateur Steve Smith rappelle, dans un article du Huffington Post, que l’industrie audiovisuelle est elle-même une grande consommatrice de carbone et productrice de déchets. Il en appelle à une transition écologique, non seulement respectueuse de l’environnement, mais aussi génératrice d’économies dans les budgets des films.

Créé en 2011, le BAFTA Albert Consortium encourage l’industrie audiovisuelle à des pratiques environnementales en proposant divers outils, ressources et formations. Des méthodes de production plus responsables se développent vers un recyclage systématique des matériaux utilisés (pour les décors notamment) et vers une utilisation de nouvelles énergies (l’électricité verte) afin de réduire les émissions de CO2.

 

Lire l’article dans le Huffington Post

Ecouter le réalisateur Pierre Schoeller « Le cinéma, précurseur des questions écologiques »

 

23e Geneva International Film Festival

Après 22 éditions, le festival genevois « Tous écrans » change de nom et devient le Geneva International Film Festival (GIFF). L’édition 2017, qui se déroulera du 3 au 11 novembre, bénéficie désormais du soutien financier, longtemps refusé, de l’Office fédéral de la culture.

«Il était jugé impur, car en plus des réalisateurs de cinéma, il distinguait des créateurs de productions télévisuelles et digitales. Les temps ont changé et le conseiller fédéral Alain Berset viendra inaugurer le GIFF » explique le réalisateur et président du comité, Raymond Vouillamoz.

Le festival adopte donc un nom plus vendeur à l’international et étend l’appellation « film » à de nombreux genres audiovisuels.


 

Lire l’article dans La Tribune de Genève

Lire l’article sur RTS Culture

Consulter le programme du festival

 

 

Ouverture du Zurich Film Festival

Le 13ème Zurich Film Festival (ZFF), fondé en 2005, s’est ouvert ce jeudi 28 septembre. En plus de ses trois compétitions internationales, le ZFF propose plusieurs sections hors compétition : « Special screenings », « Border lines » ou encore « Nouveaux horizons ». Le festival met particulièrement en valeur la création cinématographique autrichienne, allemande et suisse et s’est ouvert l’année dernière au monde de la recherche scientifique. L’association Eye on Science s’associe en effet pour la deuxième fois au Zurich Film Festival et offre une sélection de films scientifiques et de conférences, prolongée cette année par une exposition.

 

Lire la page de la SSR

Découvrir la page de Eye on Science

Publication sur Claude Goretta, un ancien du Groupe 5

La journaliste suisse-allemand Martin Walder publie ce mois d’août un livre sur Claude Goretta, cinéaste genevois qui a participé à la fondation du Groupe 5 à la fin des années 1960.

Cette équipe composée également des réalisateurs Alain Tanner, Jean-Louis Roy , Michel Soutter et Jean-Jacques Lagrange a pour ambition de produire des films indépendants. Plusieurs travaillent également pour la télévision publique, une proximité qui leur permet d’établir un contrat de coproduction avec la Télévision suisse romande.

Le Groupe 5 est l’une des manifestations de la porosité des sphères du cinéma et de la télévision suisses, une thématique que la thèse en cours de Roxane Gray développe dans le cadre de notre projet, « Pour une historie élargie de la télévision en Suisse ».

Claude Goretta et Maurice Garrel sur le tournage du téléfilm Vivre ici, en 1969. [Fonds archives photos RTS]

 

Lire l’article du Temps du 13 août dernier qui annonce l’ouvrage de Martin Walder.

Le portail dédié au Groupe 5 sur le site de la RTS.

 

 

 

Quand l’audiovisuel et les télécommunications font bon ménage

L’opérateur téléphonique français Altice (SFR) ouvrira le 22 août prochain une chaîne de cinéma et de séries ainsi qu’une plateforme à la demande. L’opérateur téléphonique suit les traces de son concurrent Orange, créateur de la chaîne Orange Cinéma Séries (OCS), et qui, de son côté, renforce ses partenariats avec la télévision (Canal +) et le cinéma (UGC). Cet investissement dans les contenus audiovisuels offre plusieurs avantages aux entreprises de télécommunications : se démarquer de ses concurrents et attirer les clients vers la fibre optique afin de rentabiliser les coûts de sa mise en place.

 

Lire l’article dans Téléobs

Lire l’article sur La Tribune

Lire l’article des Echos

La chronologie des médias bousculée par la diffusion numérique

La chronologie des médias régit depuis 1980 en France les modes et délais de diffusion des films de cinéma après leurs sorties en salle. Mise en place avec l’arrivée des magnétoscopes, elle ne cesse ensuite de s’adapter aux nouveaux acteurs du paysage audiovisuel : la naissance de la chaîne cryptée Canal + en 1984, l’arrivée de la télévision par câble puis de la vidéo à la demande. Mise à jour en 2009, la chronologie des médias est aujourd’hui remise en cause par les géants de la diffusion numérique, Netflix en tête.

 

Article des Numériques

Article de Libération

Article sur Ina Global

Black Mirror: miroir du présent ou du futur?

« Black Mirror: miroir du présent ou du futur? Regards croisés d’un spécialiste de science-fiction et de deux historiens des médias », par Marie Sandoz, mai 2017.

La série d’anticipation britannique Black Mirror rencontre un succès international depuis son lancement en 2011. Outre pour son analyse sombre et lucide de nos relations aux nouvelles technologies, Black Mirror est également applaudie pour sa capacité à pressentir l’avenir.

A tort?

Lire l’article sur ce site.

Netflix et des séries TV s’invitent au festival de Cannes

Au programme de la 70e édition du festival de Cannes, on trouve des films produits par la plateforme de streaming en ligne Netflix et deux séries réalisées par Jane Campion et David Lynch. Les réalisateurs de cinéma se tournent vers la format télévisuel et les producteurs de séries s’invitent dans les événements qui célèbrent le cinéma… Ce mercredi 17 mai, le Journal du matin de La Première a invité Emmanuel Cuénod, directeur du Festival Tous Écrans, pour parler de ces phénomènes.

Nicole Kidman dans The Top of the Lake. Crédits photos: Sally Bonger/BBC/ See Saw Productions Australia

 

Nicole Kidman joue l’un des personnages principaux de la série de Jane Campion, Top of the Lake. L’actrice étasunienne avait déjà travaillé avec la réalisatrice dans Portrait de femme (1996).

Écouter l’entretien.

 

Quand la télévision fait son cinéma

 

« Quand la télévision fait son cinéma: Jean-Jacques Lagrange au Festival du cinéma documentaire de Nyon », par Roxane Gray, janvier 2017.

Le Festival du cinéma documentaire de Nyon, aujourd’hui Visions du Réel, rend hommage, pour sa 15e édition en octobre 1983, au réalisateur de télévision Jean-Jacques Lagrange. Une rétrospective est organisée à cette occasion et revient sur les interactions entre cinéma et télévision suisses par le prisme du parcours professionnel du réalisateur.

Lire la suite sur ce site.